AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 &&. indiscretion { THOMAS*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: &&. indiscretion { THOMAS*   Jeu 19 Juin - 3:10

    22H50. Maddison Lockheart appuya fermement de l'extrémité de ses index contre ses tempes, les gratifiant d’une léger massage circulaire. Elle était excédée, déshydratée, affamée, bref, tout ce qui pouvait la rendre potentiellement désagréable. Et son compagnon d’investigation l’avait bien compris visiblement puisqu’il était à l’instant même en train de la raccompagner chez elle. Madi’ ne savait pas si elle pouvait y voir un geste de galanterie ou juste la motivation de ne pas la voir rentrer seule chez elle alors qu’elle se trouvait à 10 kilomètres de son chez-elle, dans le noir avec un psychopathe névrosé dans le coin...Oui, c’était sans doute cela, parce que, aussi loin qu’elle pouvait s’en souvenir, il n’avait jamais levé le petit doigt pour elle, enfin pour l’aider en tout cas. Ça tombait très bien. Maddison ne supporterait certainement pas une personne qui prenne trop soin d’elle, nourrissant une fierté démesurée depuis son adolescence, elle s’arrangeait toujours pour n’avoir rien à devoir à personne, et cela commençait par savoir se débrouiller seule, et ce même quand on est une femme dans un univers d’hommes sexistes à l’égo surdimensionné. Mais pour l’heure, elle était vraiment exténuée, la journée n’avait pas été de tout repos ou plutôt si, ça avait été calme puisqu’elle n’avait comporté qu’une filature longue et réellement gonflante. Autrement dit, pendant que David faisait des recherches, elle avait les yeux rivé sur cette personne soit-disant suspecte, toujours selon l’avis de David qui n’était pas forcément infaillible, et, après quatre heures de ce régime, elle pouvait jurer ne plus sentir ses globes oculaires pour la toute première fois de sa vie. Puis la journée s’était achevée en potassant dans les archives de la bibliothèque, et cette fois s’en était trop pour la jeune femme. Elle avait l’impression que son cerveau allait lui sortir par les oreilles. Pour une fois, elle s’était fait entendre et le jeune homme n’avait pas protesté bien longtemps. Après l’avoir gentiment remercié et lui avoir souhaité une bonne fin de journée, la jeune rouquine avait gravit les marches qui menées à son logement avant de s’affaler radicalement dans son canapé. Elle était morte, il n’y avait pas d’autres mots. Elle resta assise un petit moment, fermant les yeux dans l’espoir de s’endormir, là, maintenant, toute habillée, elle s’en fichait royalement, elle voulait juste dormir, faire une nuit complète. Mais rien à faire. Se sachant insomniaque depuis temps et ce par phases un peu trop fréquentes à son goût, - sans doute dans le cas présent le stress lié à la recherche de ce tueur - elle se traina jusqu’à la cuisine et sortit l'artillerie lourde. Un gigantesque verre de jus d’orange, un verre d'eau pour avaler quelques complément alimentaires, une orange et un café, si elle ne redémarrait pas avec ça, il faudrait alors qu’elle songe sérieusement à prendre des amphet’ , Le soucis étant que, une demie-heure plus tard, non seulement le sommeil ne venait pas mais elle en était même rendue au point de vouloir déhancher sur un dance floor, malheureusement pour elle, elle n’avait en aucun cas entendu parlé d’un club dans ce petit trou pommé. En revanche, elle connaissait le bar et ça, c’était vraiment pas mal du tout parce que l’alcool, elle adorait ça.

    Partie en expédition dans son armoire, elle se mit donc dans la tête que s’habiller sexy pour avaler shoot sur shoot puis finir dans un état pas possible dans la ruelle de derrière n’était pas forcément nécessaire. Elle enfila donc les premières fringues qui lui tombèrent sous la main. Hop,hop, une jupe en jean courte et effilochée qui lui recouvrait à peine les cuisses, hop, hop, un débardeur gris anthracite au décolleté rond qui remontait juste très légèrement, dévoilant les deux fossettes que formaient ses reins, hop, hop, sa paire de bottes en daim fétiche. Elle passa rapidement une main dans ses cheveux, les capturant en une queue de cheval haute et déstructurée avec quelques mèches rebelles lui retombant sur le visage. Elle attacha à son cou sa chaine en argent donc le pendentif était une croix. Serait-elle croyante ou quelque chose dans ce goût là? Oh que non. Elle ne croit que ce qu’elle voit alors forcément, elle a un peu de mal avec le concept même de la religion, et pourtant, on ne peut pas dire que ses parents, WASP endurcis, n’aient pas essayés. Pourquoi elle sortait tard, seule, juste pour sentir l’alcool lui bruler le gosier? Elle n’en savait trop rien en fait. Elle obéissait à ses pulsions, quelle qu’elles soient, tout simplement. Elle traversa donc les deux rues qui la séparait du bar et y pénétra comme dans un moulin, ne prenant pas la peine de saluer qui que ce soit, de toute façon, elle ne connaissait personne. Elle était juste en train de réchauffer ses bras nus et frêles. Elle s’installa au bar en regardant un peu autour d’elle. On ne pouvait pas dire qu’il y avait foule, c’était presque flippant un bar vide au final. Elle fronça légèrement les sourcils puis se tourna vers le barman.


    - Whisky. Un double s’il vous plait.

    Elle détourna la tête à peine la commande passée. Puis quelque chose, ou plutôt quelqu’un attira son attention. A un mètre à peine d’elle, sur sa gauche, se tenait un jeune homme. L’allure froide, concentré visiblement. Maddison posa sur lui son regard gris électrique sans que celui-ci ne la remarque le moins du monde. Elle était prête à aller voir ailleurs lorsque en caractère gras elle vit apparaître "ZODIAC" sur le journal qu’il lisait. Il était étalé devant lui et tout en lisant, il semblait prendre des notes dans un calepin. Le coin des lèvres de la jeune femme se retroussèrent en un sourire mesquin. Intriguée, elle attrapa le verre que le barman venait de lui remettre et se dirigea vers cet inconnu tout en ayant l’air de se diriger vers une table, un peu plus loin. Arrivé à un pas de lui, elle simula un trébuchement, juste assez pour le contenu de son verre ne se déverse sur le polo du jeune homme. Enfin, elle eut l’occasion de le regarder vraiment. Et merde! Elle le connaissait..un peu disons. Elle avait eut le plaisir de l’interroger sous les ordres de David. Pour ne pas être démasqué avec son manège à deux balles, elle se répandit en excuse, attrapant les serviettes en papier les plus proches, commençant à frotter légèrement à l’endroit ou le liquide continuait de couler. Pendant que Thomas était occupé à regarder l’ampleur des dégâts, et c’était bien là son but, elle se pencha légèrement en avant pour entrevoir ce qu’il avait écrit. Mais trop tard, il relevé la tête. Elle afficha donc un sourire un narquois, il fallait l’avouer, et haussa les épaules.


    - Oh, je suis vraiment désolée...Quelle maladroite je fais Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas

And Nothing Else Matters...
avatar
it's me, Thomas Burndage darling !


Date d'inscription : 07/06/2008
Nombre de messages : 320
x group : Head Hunters
x my job : Chasseur de primes
x my adress : Viens donc voir de plus près...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: &&. indiscretion { THOMAS*   Ven 20 Juin - 2:52

    Les jours se succédaient dans une effroyable monotonie qui rendait Thomas las un peu plus chaque jour, lui donnant quelques fois l’impression qu’il n’était qu’un minuscule grain de poussière dans l’univers, perdu, sans intérêt, invisible. Ce genre de pensées ne lui étaient pas coutumières, rappelons-nous qu’il ne se laissait que très rarement abattre par les embûches de la vie. Quand on en avait tellement connu, on ne les comptait plus après tout. Néanmoins, il lui arrivait ce genre de choses quelques fois, spécialement lorsqu’il n’était pas sur l’alcool ou dans la frénésie de ses recherches. Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, le Zodiac était sûrement la meilleure chose qui lui était arrivé depuis fort longtemps. C’était ça qui l’avait conduit ici, à Jericho, le sortant de la vie de complète débauche qu’il avait vécut jusqu’alors. Bien entendu, il n’avait pas abandonné toutes ses anciennes habitudes, à commencer pour son penchant immodéré pour l’alcool. À force d’en consommer, il lui fallait de plus en plus de verres pour que cela fasse le moindrement d’effet sur lui. Ça pouvait avoir de bons côtés, me direz-vous, mais de mauvais également. Mais bon, son n’âme n’était pas encore pourrie jusqu’à la plus petite parcelle, il lui restait encore cette envie, cette envie excessive de poursuivre les recherches quant à ce tueur. Oh oui. Ce tueur qui le fascinant autant, peut être même plus, que la désapprobation qu’il pouvait ressentir envers les actes, les meurtres sanguinaires en fait, que celui-ci avait préalablement commis. Au fond, cet intérêt n’était peut être pas saint…

    Ce matin avait été comme tous les autres. L’insomnie étant un problème qu’il avait depuis longtemps appris à apprivoiser, Thomas s’était réveillé en même temps que le soleil s’était levé. Et ça, c’était tôt, très tôt. S’étant directement mis sur l’alcool en avalant un verre de whisky, il était sorti de chez lui sans prendre le petit déjeuner. Il y avait déjà un moment que cela ne faisait plus parti de ses habitudes matinales.

    La première chose qu’il avait fait, c’était d’aller à la bibliothèque municipalité de la ville, celle-là même où il s’était malencontreusement retrouvé l’autre soir, durant cet orage violent qui avait frappé la ville. Alors que la perspective de rester enfermé entre quatre mûrs bourrés de bouquins tous plus ennuyeux les uns que les autres lui était apparût comme la pire des emmerdes, cela s’était avéré être une expérience fort enrichissante. Commode, devrais-je dire. Après être passé par dessus la frustration futile qu’il avait ressenti, il avait par pur hasard remarqué qu’une section d’archives des vieux journaux du Jericho’s news étaient ouverte au public. Inutile de préciser la suite des évènements ce soir-là. Depuis, il y était retourné bien des fois afin de pouvoir éplucher la moindre petite information qu’il notait maintenant dans un calepin qu’il traînait partout où il allait.

    Après avoir passé son entière matinée là-bas, Thomas avait gaspillé la majeure partie de son après-midi à flâner dans les rues. Ça aussi, c’était un de ses passes-temps préférés quand il avait envie de rien. Observer les gens, les juger, s’amuser à les détester sans les connaître… À vrai dire, c’était plutôt puéril et pathétique, mais bon. La vie ne dotait pas tous et chacun d’un grand esprit … et de maturité surtout.

    Par hasard, - mon œil -, la soirée l’avait conduit à son endroit fétiche du coin, l’American Tale. Pour tout dire, c’était là où il s’était le plus senti chez lui. Depuis toujours, les bars étaient les seuls endroits à le faire se sentir de la sorte; invisible, anonymes, avec pour seule compagnie celle des nombreux verres qu’il se faisaient chaque soir. Ou quelques fois, encore mieux, des filles trop bêtes desquelles il parvenait habilement à se jouer. Et hop, on s’imaginait aisément la suite…

    Ce soir-là, par contre, il n’avait pas bu énormément, car un nouvel article sur le Zodiac était sorti. Que des conneries, encore une fois, que des bêtises afin d’éviter que la population ne panique trop, du genre pour laisser croire que les autorités maîtrisaient la situation. Malgré le fait que Thomas ne croyaient pas une seule seconde à tous les bobards écris là, il lui fallait tout vérifié. Au cas où ! On ne savait jamais, et toutes les informations pouvaient s’avérer être utiles finalement. Plutôt concentré dans ce qu’il faisait, il ne l’avait pas vue entré dans le bar. Elle, cette fille, cette… il ne savait pas trop quoi. De la police, sans doute, un truc du genre. Lorsqu’elle l’avait interrogé, il l’avait su, mais ça lui était sorti de la tête. La seule chose qu’il se souvenait, c’était son prénom.. Maddison…

    D’ailleurs, la jeune femme ne tarda pas à se faire remarquer. Ha ceux là, de la police.. incapable de faire dans la discrétion, non, jamais. Si elle avait espéré qu’il ne se rende compte de rien, c’était complètement et bêtement raté. Heureusement pour elle qu’elle n’avait pas renversé son verre sur lui, il aurait sans doute été moins compréhensif.

    - Eh bien, eh bien. Maladroite, n’est-ce pas.
    Lança-t-il sur un ton détaché suite à ses excuses plutôt idiotes. Néanmoins, le jeune homme se doutait qu’elle n’avait rien à faire de ses moqueries.

    Loin d’être stupide au point de laisser ce qu’il faisait à la vue de tout le monde, et spécialement d’elle, il referma le journal et son calepin qu’il rangea bien précieusement et il se tourna entièrement vers elle après avoir fait un léger signe au serveur, qui comprendrait qu’il voulait un verre.

    - Maddison Lockheart. Au bar. Je suis surpris, je dois l’avouer. Et c’est quoi ça, une nouvelle technique pour espionner ce que les gens écrivent ?

    Il eut un petit sourire en coin, rien ne le mettait davantage de bonne humeur que ce genre de situation.

    - Belle tenue pour enquêter, si t’avais porté ça l’autre jour, j’aurais peut être été plus enclin à répondre à tes questions.

    Thomas reçut son verre et s’empressa d’en prendre une gorgé. Quel bonheur, il fallait l’admettre. S’il y avait bien une chose sur terre qui valait la peine, c’était bien sûr la vodka. …Et les filles, peut être. Que cela tombait bien, il avait actuellement les deux.
    – N’allez surtout pas croire qu’il se serait empêcher de se rincer les yeux parce qu’elle était de la police ou il ne savait plus quoi… -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

&&. indiscretion { THOMAS*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oblivion :: « Everthing comes to an end » :: ▬ Abandonned Ways-