AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't care... You left... the life continues | SEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
it's me, Judy A. Backers darling !


Date d'inscription : 03/12/2008
Nombre de messages : 258
x group : They want to have a normal life
x my job : producteur dans une maison de disque


x Crédits : (c) freak_girl91

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Mer 11 Nov - 16:02

    ____________ & ______________
      Sean and Judy...
      You left without a word.
      I know that it's my mistake...
      I think often about you
      But the life continues...



    Deux semaines… Deux semaines s’étaient envolées depuis sa dernière discussion avec lui… Enfin ce n’était pas réellement une discussion. Disons qu’il y avait eu beaucoup de reproches, reproches que Judy regrettait énormément depuis lors. Elle s’était rendue compte qu’il n’avait point mérité sa colère, son amertume… Elle s’était emporté pour pas grand-chose et le résultat fut plutôt douloureux… Il était parti, tout simplement… Il avait prit ses clics et ses clacs et avait quitté Jéricho pour de bon. Etait-ce de sa faute ? La jeune femme en était persuadée et s’en mordait les doigts. Si elle ne lui avait craché son venin, si elle ne lui avait pas fait toutes ces reproches, il serait sans doute rester. Serte il l’avait prévenu que son départ n’allait pas tarder, qu’il arrivera un jour où Jéricho serait derrière lui mais Judy était certaine désormais que leur dernière « dispute » avait précipité les choses… A croire qu’elle était faite pour ne jamais connaître le bonheur et à ne jamais le répandre autour d’elle. Plus d’une fois, la jeune femme avait composé son numéro – numéro qu’elle connaissait par cœur – des milliers de fois mais n’avait jamais trouvé le courage d’appuyer sur le bouton vert… Pourquoi ? Par lâcheté tout d’abord et ensuite parce qu’elle était certaine qu’il ne voulait plus avoir de ses nouvelles… Il était parti sans la prévenir, sans un adieu… C’est une bonne façon de montrer à une personne qu’on ne veut plus entendre parler d’elle n’est ce pas ? Du coup, la jeune femme avait finit par abandonner l’idée de prendre de ses nouvelles. Si elle pouvait faire quelque chose pour lui, c’était bien de le laisser en paix et ne plus exister. Si c’est ce qu’il voulait…

    Il est certain qu’elle avait profondément blessée lorsqu’elle avait apprit son départ. Elle aurait cru qu’après ces quelques moments qu’ils avaient vécus ensemble, il aurait prit la peine de la prévenir mais rien du tout… Silence radio… Peut être le méritait elle… Elle l’avait déçue, elle l’avait sentie dans sa voix et sans doute avait-il finit par faire une croix sur elle. Néanmoins, cela ne l’avait pas empêché de sentir son cœur se déchirer lorsqu’elle a appris son départ par une tierce personne qu’elle ne connaissait même pas. Une rumeur circulait comme quoi le fils cadet d’Ewan O’Connor avait reprit le chemin du soldat solitaire. Elle aurait tellement voulu le rattraper pour l’en dissuader… Mais deux semaines s’étaient écoulées et la jeune femme avait finit par se dire que c’était mieux comme cela. Il était hors de question qu’une personne de plus vienne noircir sa nouvelle vie à Jéricho, il lui était donc interdit de ressentir quoi que ce soit de ce départ précipité mise à part de l’indifférence. Elle devait continuer sa vie, avancer et laisser les fantômes derrière elle. Cette nouvelle vie à Jéricho l’avait aidé à tout reprendre à zéro et même si le départ de Sean lui avait fait mal, elle ne devait plus y penser. Bien entendu, c’était plus facile à dire qu’à faire étant donné que ce dernier avait réussi à trouver une petite place dans son cœur mais elle faisait comme si… Et aujourd’hui, elle se sentait plus légère sur ce banc, presque heureuse… Son médecin l’avait téléphoné deux jours plutôt et lui avait appris une nouvelle qu’elle n’attendait plus d’avoir un jour… Une greffe de cornée… Ce dernier lui avait apprit que son corps était de nouveau prêt à essayer une nouvelle greffe et qu’il suffisait désormais plus qu’un donneur…

    Un léger sourire aux bouts des lèvres, la jeune femme était assise sur l’un des bancs installés dans les rues de la ville. Elle s’était levée à l’aube – comme bien souvent – pour sentir le levé du soleil lui caresser le visage. Elle ne pouvait malheureusement pas voir ce lever mais elle pouvait le sentir et du coup, l’imaginer… Les gens ne se rendent pas compte à quel point c’est merveilleux de voir tellement ils sont devenus habitués. Mais Judy s’est aussi rendu compte qu’elle avait de la chance. Ne rien voir permet de voir beaucoup plus qu’une personne normale. Voilà pourquoi la jeune femme était partagée à faire cette greffe. Tout aller changer. La peur de l’inconnue avait reprit le dessus. Et si elle ne se reconnaissait pas ? Avait-elle réellement envie de devenir comme tout le monde ? Elle était heureuse de cette nouvelle mais en même temps, elle n’était pas certaine que ce soit une bonne solution. Mais hors de question de gâcher cet instant précis. Elle sentit tout d’un coup la chaleur des premiers rayons de soleil sur son visage et un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Doucement, ces rayons la réchauffaient et petit à petit, elle s’enferma dans sa petite bulle, oubliant tout ce qui se passait autour d’elle. Y comprit ce bruit atroce d'un camion militaire qui venait de se garer quelques mètres plus loin pour y déposer un soldat. Mais des voix s'en suivirent et Judy ne pu faire sans en reconnaître l'une d'entre elles... Elle fronça les sourcils mais finit par se dire que c'était tout simplement son imagination qui lui jouait des tours... Ce soldat solitaire ne pouvait être ici... Il était parti... pour toujours... Alors, elle continua de "regarder" en direction du soleil...

_________________



    INTO THE WILD

    " Rien n'est plus nuisible à l'esprit aventureux
    d'un homme qu'un avenir assuré...
    Son noyau central est sa passion pour l'aventure....
    Il faut adopter un mode de vie désordonné... "


    I'm just a blind woman


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Sam 14 Nov - 23:38



    Voilà quinze jours déjà que Sean n'avait pas mis les pieds à Jericho. Il était partit à l'aube deux semaines plus tôt, sans que personne d'autre que le gérant du motel, qu'il avait payé d'avance pour les quinze jours à venir afin de ne pas perdre sa chambre, ne sache qu'il s'en allait et encore moins où il allait. Il savait qu'il reviendrait bien sûr, ou du moins il l'espérait fortement au point d'essayer à tout prix de s'en persuader ... Non pas que Jericho lui aurait vraiment manqué mais si il ne revenait pas cela signifiait qu'on lui assignait un nouvelle mission et à vrai dire le jeune homme aurait donné n'importe quoi pour ne pas avoir à repartir. Il n'était pas comme certains des soldats avec qui il était toujours en contact, pour certain entrer dans les marines avait toujours été une vocation et un désir profond mais pour Sean ce n'était pas le cas et avoir fait ce choix là relevait pour lui plus de la pire erreur de ses jeunes années que d'autre chose. Et puis il fallait être honnête Sean savait en plus de ça qu'il n'en avait pas finit avec Jericho et qu'il en serait ainsi jusqu'à ce que Liam ait retrouvé un semblant de normalité dans son comportement, si tenté bien entendu qu'il ait été normal un jour. A force de ne passer son temps qu'à boire et prendre des risques il allait finir par se faire tuer, et bien que Sean et lui aient des relations pour le moins tendues il n'en demeurait pas moins qu'il ne comptait pas avoir à fleurir un jour la tombe de son frère en plus de celle de son père. Et puis il y avait Judy bien sûr, à qui Sean n'avait pas pu s'empêcher de penser également durant ces quinze derniers jours malgré tous les efforts qu'il fournissait pour essaye de se l'enlever de la tête. Il était partit sans même la prévenir elle non plus, mais après tout peut-être ne s'était-elle même pas rendue compte de son départ ...
    Quoi qu'il en soit c'était donc comme un voleur que Sean avait quitté Jericho, à l'aube, et c'était également comme un voleur qu'il regagnait cette ville quinze jours plus tard, à l'aube une fois encore. Ces deux semaines il le avait passé à San Francisco, coincé entre un médecin militaire peu sympathique qui avait essayé de déterminer si oui ou non Sean jouait la comédie à propos de son épaule et si oui ou non il était apte à repartir avec les prochaines troupes, et des supérieurs bien trop occupés par le prix que leur coutait cette foutue guerre que par ce qui pouvait arriver aux soldats les moins gradés. A vrai dire en s'en allant il avait vu large en payant sa chambre d'avance pour quinze jours, juste au cas où, mais il ne s'attendait vraiment pas à arriver jusqu'au bout de ce délai. Naïvement il avait cru qu'au bout de trois ou quatre jours grand maximum il serait débarrassé mais qu'on se le dise quelque soit le corps où l'on avait atterri l'administration et la paperasse étaient toujours de trucs qui semblaient nés pour durer des heures et faire perdre patience aux gens qui s'en trouvaient les victimes temporaires. Et puis il fallait avouer qu'il avait profité de ce passage à San Francisco pour passer un peu de temps avec de vieilles connaissances, en transit avant un nouveau départ ou bien comme lui impatient de retrouver une vie "normale". Il était passé voir Sarah aussi, puisqu'il lui avait promis de passer dans la semaine la dernière fois qu'il lui avait parlé au téléphone. Sarah n'était autre que la femme de Jeremy, l'un des meilleurs ami de Sean lui aussi Marines et pour le moment en Irak pour encore six bons mois. Jeremy et Sarah s'étaient mariés peu avant que Sean et lui ne quittent le pays et lorsque Sean avait été rapatrié il avait promis à Jeremy de garder un œil sur Sarah, de veiller sur elle en son absence en quelque sorte.

    Quinze jours étaient donc ainsi passés, sans que Sean n'ai vraiment eut le temps de s'en rendre compte tant il lui avait semblé que ces deux semaine étaient passées à une vitesse presque irréelle. Mais enfin Sean était ressortit un matin avec son papier signé, véritable sésame vers la tranquillité, et dès lors il s'était sentit le cœur plus léger. Cette fois-ci il ne repartirait plus, à moins que ne soit déclenché la troisième guerre mondiale ou bien que les martiens n'envahissent la planète, et l'idée de pouvoir espérer passer à autre chose et faire une croix définitive sur l'épisode Marines le soulageait au plus haut point. Cela dit il ne regrettait pas la totalité de cette expérience, car même s'il savait qu'il s'y était engagé sur des motifs qui n'étaient pas valable il ne pouvait pas nier que l'armée lui avait appris entre autre la discipline et l'humilité, deux choses qui lui avaient parfois fait défaut lors de ses jeunes années. Il y avait également rencontré des gens avec qui il auraient de nombreux souvenirs et qu'il n'oublierait jamais même si de l'eau finirait par couler sous les ponts.
    Il n'y avait donc rien de vraiment étonnant à ce que sa dernière soirée à San Francisco se passe avec ces mêmes personnes. Dans le bar où ils s'étaient tous échoués on ne s'étonnait plus de ces groupes de jeunes soldats, encore fougueux et bien souvent insouciants, qui venaient ici pour passer une soirée autour d'un verre. Passant de la table de billard à la pose clope pour certains le but recherché par tous était sans conteste de garder un souvenir agréable de leur dernière journée ici. Et puis lorsque la fin de la soirée étaient arrivés il avaient rejoint la base, chargé leurs affaires dans le camion militaire et étaient montés les uns après les autres avant de prendre la route. Entassés les uns à côté des autres à l'arrière du camion on passait le temps comme on pouvait, se racontant ses projets futurs ou bien échangeant ses impressions sur les résultats du dernier match de base-ball. Chacun essayait en fait de combler par des discussions triviales ses réflexion intérieures sur la réalité qui se faisait de plus en plus frustrante au fur et à mesure qu'ils parcouraient de kilomètres. Certains ne se reverraient jamais, ils se retrouvaient dans ce camion par le hasard des désignations, d'autres partiraient le lendemain ensemble pour l'Irak, d'autres rentraient chez eux et passaient ici leurs derniers moments avec ce qui aurait pu devenir de vrais amis si seulement les circonstances avaient été différentes. Sean faisait partie de cette dernière catégorie, comme deux autres des vingts jeunes hommes présents dans le véhicule il serait cette fois-ci de ceux qui souhaiteraient bonne chance à ceux qui s'en allaient.

    Lorsqu'ils avaient atteint Jericho l'aube pointait déjà le bout de son nez ; Ils avaient roulé presque toute la nuit déjà mais pour ceux qui allaient jusqu'au bout du trajet la moitié de la route seulement avait été parcourue. Le camion s'était finalement arrêté aux abords du parc, qui comme les rues de la ville à cette heure plus que matinales était encore désert ; C'était tant mieux selon Sean, il ne souhaitait pas vraiment faire un retour remarqué. Attrapant son unique sac il saute en bas du camion, suivit de près par Bradley, un Marines arrivé en même temps que lui et avec qui il avait partagé sa première année d'instruction ainsi qu'une partie de son séjour à Samarra. Il repartait en Irak pour huit mois, peut-être plus il ne savait pas encore, et ce qui était certain en tout cas c'était que lui et Sean ne se reverraient pas avant un petit moment.

      BRADLEY« Bon ... J'suppose que c'est l'moment où on pleure et que j'te sers dans mes bras »
      SEAN« Arrête ton char Brad ! Mais si tu veux mon épaule pour pleurer j't'en prie tongue »
      BRADLEY« Pour que ça me suive toute ma carrière ? J'suis pas encore désespéré à ce point là (a) »

    Échangeant un sourire complice les deux jeunes gens avait d'abord tendu la main l'un vers l'autre et puis finalement ils avaient laissé tomber ce côté macho surfait qu'ils auraient pu continuer à se donner histoire de ne pas se dire qu'ils allaient tous les deux se manquer. Toutes les choses qu'ils pensaient comme « fais attention à toi » ou bien « reviens vite et en un seul morceau » se résumèrent dans l'accolade qu'ils se donnèrent, se serrant quelques instants dans les bras l'un de l'autre tout en sachant que même si la pensée pouvait faire peur il fallait se dire qu'il y avait toujours une chance pour que ce soit la dernière fois qu'ils se voyaient ... C'était sans doute ce à quoi l'un et l'autre pensaient lorsqu'ils s'étaient enfin lâchés et que leurs regards s'étaient à nouveau croisés. Parfois un regard suffisait pour faire comprendre ce que l'on avait sur le cœur, ce fut le cas cette fois-ci et il ne leur fut pas nécessaire de rajouter autre chose. Reposant la casquette de son uniforme sur sa tête Bradley avait finalement tendu sa main et serré celle de Sean dans la sienne, en gage d'amitié.

      BRADLEY« On se r'verra O'Connor »
      SEAN« Semper Fi »
      BRADLEY« Semper Fi ... »

    Et c'est sur cette devise qui était celle des Marines que Bradley remonta dans le camion, prenant place au milieu des autres, peu avant que le camion ne redémarre. Sean avait adressé un signe de tête au reste du groupe, remettant à son tour sa casquette sur sa tête, et regarda le camion s'éloigner dans un bruit de moteur qui s'estompa une fois que le véhicule eut disparu au bout de la rue principale.

    Resté seul sur le trottoir, les mains dans les poches du pantalon de son uniforme et son sac de voyage à ses pieds, il laissa échapper un léger soupir avant de finalement jeter un coup d'œil aux alentours. C'était sans doute à ce moment de la journée qu'il préférait Jericho, encore vidé de ses habitants et respirant le calme d'une ville où rien ne semblait pouvoir aller de travers. Puisqu'il n'était pas pressé par le temps il décida de faire un détour pour regagner le motel et de couper par le parc ; C'était plus agréable selon lui que d'emprunter les rues désertes et monotones de la ville, et puis il aimait le côté cosy et paisible du parc de Jericho. Se baissant donc pour attraper son sac il le chargea sur son épaule, celle des deux qui n'avait pas cette désormais faiblesse, et se dirigea vers l'entrée du parc la plus proche. Empruntant l'allée de cailloux où l'avaient guidés ses pas il repensait à toutes les personnes qu'il avait croisé cette semaine et ne pu empêcher un léger sourire d'apparaitre sur son visage en repensant à ce qu'il avait ressentit lorsqu'il avait entendu la voix de Jeremy sur le répondeur de Sarah, dans un message datant d'une dizaine de jours et qu'elle avait gardé en mémoire parce qu'elle savait que Sean serait heureux lui aussi de pouvoir avoir des nouvelles de son ami autrement pour une fois que via les lettres qu'il leur envoyait à tous les deux le plus régulièrement possible.
    Mais soudain Sean pila sec au beau milieu du chemin, laissant ses pensées et souvenirs derrière lui pour retomber brutalement à la réalité. Là, sur le banc à quelques mètres de lui se trouvait Judy, qui malgré l'heure matinale et l'absence de toute autre personne dans les parages semblaient avoir eut envie de venir profiter du parc. Quelle conduite adopter ? Il n'en savait rien, l'aborder ou bien l'ignorer et faire demi-tour étaient deux possibilités à portée de main mais pour le moment Sean n'avait choisi aucune des deux et se contentait de rester là à la regarder, en se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Judy A. Backers darling !


Date d'inscription : 03/12/2008
Nombre de messages : 258
x group : They want to have a normal life
x my job : producteur dans une maison de disque


x Crédits : (c) freak_girl91

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Mar 17 Nov - 19:42

    La jeune femme était réellement persuadée que son imagination lui jouait encore des tours. Il était impossible qu'il soit de retour... On lui avait confirmé qu'il ne reviendrait pas... Bon il est certain que venant de la part d'une vieille pipelette, cette information n'était pas totalement fondée mais Judy en était convaincue... Pourquoi reviendrait-il après seulement deux semaines? Lui qui n'avait pas arrêté d'insister sur le fait qu'il partirait tôt ou tard? Elle aurait pourtant tellement aimée être une des raisons pour lesquelles Sean serait resté à Jéricho... Mais apparemment il voyait les choses totalement différemment et pour lui, elle n'avait été rien d'autre qu'une nouvelle connaissance pour passer le temps jusqu'au jour où il partirait... Les premiers jours, elle lui en avait terriblement voulu. Aucun au revoir, aucun adieu, rien du tout… Puis elle s’était sentie seule. Elle n’avait de nouveau plus personne à qui parler, avec qui passer du bon temps. Et puis, une semaine s’était écoulée et la jeune femme s’était rendue compte qu’elle était pathétique. Pourquoi réagir de cette manière alors qu’il ne s’était jamais rien passé entre eux deux ? Ils n’avaient jamais formé un « nous » à bien y réfléchir. Il y avait eu pas mal de non-dits mais jamais de confirmations… Judy s’est donc promis de ne plus jamais penser à lui, de faire une croix et de continuer sa petite vie à Jéricho. Mais comme vous pouvez le constater, plus facile à dire qu’à faire… Elle pensait encore énormément à lui mais elle préférait se voiler la face…

    Etant convaincue qu’elle avait imaginée la voix de Sean, la jeune femme ne fit pas attention aux bruits de pas qui s’approcher tout doucement d’elle. Il faut dire qu’elle était occupée de faire le pour et le contre cette intervention de cornée. Avait-elle réellement envie de voir de nouveau ? Elle s’était tellement habituée à vivre dans le noir depuis ses huit ans qu’elle avait peur. De plus, son médecin l’avait prévenu qu’elle avait devoir suivre un psy pour aider son cerveau à fonctionner comme quelqu’un de normal. Une fois qu’elle verrait de nouveau, les gens ne feront plus attention à elle dans les rues et devra se retirer de leur chemin pour ne pas se faire bousculer. Tout comme il lui sera beaucoup plus difficile de se concentrer sur quelque chose… Bref il y aurait pleins d’obstacles à franchir et la jeune femme n’était pas réellement sure d’être prête à cela… Si au moins elle pouvait se reposer sur quelqu’un mais là, elle était définitivement seule au monde… Mais d’un autre côté, elle a tellement envie de voir comment est fait le monde, à quoi ressemble Jéricho et surtout, pouvoir à nouveau assister au levé et au couché du soleil… Ses souvenirs avant de devenir aveugle s’étaient estompés avec le temps et aujourd’hui, elle ne savait plus réellement ce à quoi pouvait ressembler telle ou telle chose…

    Mais la jeune femme sorti tout d’un coup de ses pensées lorsqu’elle sentit une présence près d’elle. Elle fronça immédiatement les sourcils, se demandant bien qui cela pouvait-il être. Etait-ce un psychopathe qui voulait l’enlever ? Ou un pervers qui était occupé de prendre son pied en la regardant ? Judy s’échappa alors de sa petite bulle et se concentra tant bien mal sur la respiration et l’odeur qui se dégageait de cette personne. Il ne lui fallu pas beaucoup de temps pour le reconnaître… Mais beaucoup plus pour y croire… Lui ? Ici ? Comment cela se faisait-il ? N’était-il pas parti pour toujours ? Elle essaya tant bien que mal de gérer la surprise qu’il venait de lui faire. Pourquoi était-il de retour ? Certainement pas pour elle sinon il l’aurait déjà prise dans ses bras… Non, il stoppait en la voyant, comme si il venait de voir un fantôme et qu’il ne voulait absolument pas que ce dernier le surprenne dans les parages. Rester indifférente à son retour… Ca risquait d’être difficile mais c’était sa dernière solution. Soit Sean allait mal le prendre et lui montrerait qu’il tient à tant soit peu à elle. Soit il s’en foutra complètement et passera son chemin…

    « Je me suis toujours demandée comment à quoi pouvait bien ressembler le lever du soleil… »

    Parler du beau temps… La jeune femme n’avait rien trouver de mieux que de parler du temps. A vrai dire, ce n’était pas vraiment à elle à faire un effort mais apparemment le jeune homme n’était pas décidé à prendre la parole. Un soupire s’échappa des douces lèvres de Judy et elle baissa doucement la tête. Elle n’avait qu’une envie, le rejoindre et se caller dans ses bras. Mais encore une fois, ce n’était pas à elle à faire le prochain pas… Il savait un peu près ses sentiments. A lui d’en faire de même…

    « Ecoute, si tu veux pas me parler, y a pas de soucis. Trace ton chemin et laisse-moi en paix. »

    Elle ne voulait point être désagréable avec lui mais ne savait faire autrement. Elle voulait juste que toute cette histoire se termine ou qu’elle s’améliore mais il était hors de question pour elle de se torturer l’esprit pour lui. Il y avait déjà assez de choses qui la tracassait pour le moment…

_________________



    INTO THE WILD

    " Rien n'est plus nuisible à l'esprit aventureux
    d'un homme qu'un avenir assuré...
    Son noyau central est sa passion pour l'aventure....
    Il faut adopter un mode de vie désordonné... "


    I'm just a blind woman


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Lun 23 Nov - 1:42

    A dire vrai Sean espérait en fait ne pas recroiser la jeune femme tout de suite en revenant à Jericho. Il espérait avoir au moins le temps de réfléchir à tête reposé à cet épisode et à ce qu'il allait bien pouvoir lui dire lorsqu'il se retrouverait face à elle. Car il ne s'était pas fait d'illusion et savait très bien que temps qu'il serait à Jericho il la recroiserait forcément, à plusieurs reprises ; Il ne s'agissait pas d'une grande ville et les endroits où les gens se croisaient étaient en fin de compte assez peu nombreux. Mais que ce soit à l'épicerie, la laverie, le bar ou bien finalement le parc il avait espérer avoir au moins le temps de réfléchir à quoi lui dire pour ne pas avoir l'impression de parler pour ne rien dire ... Visiblement c'était raté, mais après tout il n'était plus à un changement de plan prêt maintenant, il avait finit par prendre l'habitude des imprévus. Pour autant il fallait avouer que l'espace d'un instant la tentation de faire demi-tour et de s'en aller sans demander son rester en faisant comme si de rien n'était avait failli être la plus forte, et que ce soit par peur du résultat, par lâcheté ou bien par hésitation en tous les cas Sean s'était dit l'espace de quelques secondes que faire profil bas pour le moment ne serait peut-être pas une mauvaise idée. D'autant plus qu'en partant sans prévenir, en plus de l'avoir planté comme ça en fin de soirée quelques jours avant, il n'avait aucun doute sur le fait qu'elle devait lui en vouloir à mort et peut-être même le prendre pour le pire des connards ... Et peut-être que c'était ce qu'il était au fond, car tout du moins c'était tout à fait l'effet qu'il se faisait en ayant agi de la sorte.
    Mais quelque soit la décision qu'il aurait pu prendre pour ce qui était de faire demi-tour sans se retourner il n'en eut finalement pas le temps car bien qu'il ne soit qu'à moitié surpris de la chose la jeune femme avait une capacité à sentir les choses qui l'entouraient vraiment des plus déconcertantes, et alors qu'il n'avait pas prononcé le moindre mot il pu très vite se rendre compte par les paroles qu'elle lui adressa que la jeune femme avait tout à fait confiance de ne pas être seule dans le coin et que par ailleurs elle connaissait très bien l'identité du visiteur. Pris totalement au dépourvu Sean ne se trouve donc du coup d'autre choix que celui de répondre à Judy, tout en ayant du mal à cacher son léger malaise quant à la situation dans laquelle ils se trouvaient.

    « C'est joli ... Apaisant j'dirais » C'était du moins ce qu'il s'était toujours dit les quelques fois où il avait eut l'occasion de regarder le soleil se lever lorsqu'il était en Irak. L'aube était l'un des seuls moments dans sa journée où il avait l'impression de pouvoir relâcher un peu la pression ; Ce n'était même pas possible la nuit car tous étaient en permanence sur le qui-vive, mais parfois à l'aube, lorsque les premiers rayons du soleil montraient timidement le bout de leur nez, il se surprenait à apprécier ce calme que le paysage semblait donner. Ce n'était qu'une illusion bien entendu, il n'y en avait jamais moins de morts et d'horreurs commises dans une journée, mais l'espace de quelques secondes Sean avait l'impression de quitter les territoires hostiles où il se trouvait et ce n'était pas le genre de moment à négliger, en particulier comme lorsque comme lui on ressentait avec une certaine vivacité le mal du pays. Mais pour l'heure il n'était pas question de vieux souvenirs sur ce qu'il pouvait ressentir lors de ses moments de nostalgie en Irak, pour le moment il s'agissait de la jeune femme qui se trouvait assise à quelques mètres de lui ; Parlant météo c'était franchement le plus banal des clichés pour tenir une conversation, et pourtant ils en étaient réduits à ça, vous parlez d'une avancée. « Mais y'a pas besoin de voir pour le sentir ça » Autrement dit aveugle ou non elle profitait peut-être du lever de soleil aussi bien que les autres finalement.

    Mais abandonnant là le sujet plus que superficiel de leur conversation, il avait finalement fait quelques pas dans sa direction pour finalement venir s'assoir à côté d'elle sur le banc où elle était installée. Ce fut là une sorte de réponse à ce qu'elle lui avait asséné après, remettant les pendules à l'heure et montrant bien ainsi que la décision de Sean à son égard lui emportait sans doute assez peu. Mais Sean n'était pas homme à se laisser abattre par une simple phrase, et encore moins lorsqu'il se savait coupable de quelque chose ; Il s'en voulait d'avoir agi ainsi et comptait bien aller jusqu'au bout de ses explications, après si elle ne voulait plus entendre parler de lui alors il la laisserait tranquille, il ferait en sorte de faire comme si il ne la connaissait pas et il ne viendrait plus interférer dans ses affaires. Seulement pour l'heure il avait des réponses à donner et des justifications à formuler, et quelque chose lui disait qu'il ne serait pas simple de se faire comprendre du premier coup.
    Faisant passer sa casquette d'une main à l'autre depuis qu'il l'avait à nouveau retirée quelques instants auparavant, il resta ainsi plusieurs secondes assis à côté d'elle sans vraiment trouver quoi lui dire. Les choses auraient sans doute été plus faciles si le jeune homme avait déjà su ce qu'il voulait précisément, mais c'était en réalité tout sauf le cas et en partant de ce principe là on pouvait aisément comprendre qu'il ne sache même pas comment formuler ses phrases pour exprimer des pensées aussi mal définies. Finalement relevant à nouveau les yeux vers le lever de soleil, qui n'en était plus vraiment un désormais puisqu'il faisait presque totalement jour, il reste ainsi sans rien dire, trouvant sans doute déjà comme étant un exploit le fait que la jeune femme ne lui ait pas déjà dit d'aller voir ailleurs si un autre banc que le sien n'était pas libre, loin d'elle de préférence. Si tel avait été le cas il ne lui en aurait même pas voulu, il se serait simplement dit qu'il le méritait et il n'aurait pas insisté plus ; Il n'était pas du genre à supplier pour qu'on l'écoute, plutôt du genre à s'effacer en particulier lorsqu'il se savait fautif. Mais comme elle ne l'avait toujours pas dégagé, il finit finalement par briser le court silence qui s'était installé depuis qu'il s'était assis à ses côtés.

    « Tu sais, si j'étais partit pour ne pas revenir, je serais passé avant ... » Et surtout quelque soit la décision qui aurait été prise à son sujet à San Francisco, si vraiment il s'était avéré qu'il ne pouvait pas rester à Jericho, il aurait tout de même trouvé le moyen de revenir une dernière fois, pour Judy et pour Liam aussi, parce qu'il avait déjà fait l'erreur une fois de partir en ayant des regrets et lorsqu'il avait été blessé il avait pris conscience de la bêtise de la chose. « J'pensais pas être absent aussi longtemps, mais au final 15 jours pour réfléchir c'était peut-être pas plus mal » Et puis voir d'autres personnes que celles de Jericho pendant une quinzaine de jours lui avait permis de se changer un peu les idées, d'échapper au meurtre de son père et à ses conséquences pour au moins quelques jours. Maintenant qu'il était de retour à Jericho il avait de nouveau cette sensation d'oppression, mais il ne savait pas vraiment si c'était dû à l'ambiance de la conversation qu'il tenait en ce moment, au fait qu'il foulait le sol de la ville qui avait vu mourir son père, au fait qu'il craignait sa prochaine confrontation avec son frère, ou bien à un mélange de tout ce qui venait d'être énuméré. Quoi qu'il en soit puisque la jeune femme ne lui avait pas encore répondu cela représentait assez à Sean pour qu'il comprenne qu'elle n'avait certainement pas envie d'entendre ses excuses, assez minables tout compte fait. Aussi après avoir remis sa casquette sur sa tête, il se lève et hisse de nouveau son sac sur son épaule avant d'ajouter une dernière chose à l'attention de la jeune femme « Mais peu importe pas vrai ... J'te laisse tranquille j't'ai assez fait perdre ton temps »

    Mettant sa main en visière il s'apprêtait à continuer son chemin sur le sentier qu'il avait pris pour arriver jusqu'ici. Il ne savait pas encore ce qu'il ferait de sa journée, à vrai dire il n'avait pas envie de grand chose et comme il avait une nuit blanche un peu arrosée à rattraper il était fort possible qu'il se contente de rentrer au motel, de prendre une douche et de s'affaler sur son lit pour dormir un bon bout de temps. Un peu comme s'il essayait de se cacher en somme, et ce serait sans doute le cas puisque tant qu'il ne sortirait pas de sa chambre il n'avait aucun risque de tomber sur son frère, ou bien sur le Shérif, qui lui aussi ne lui avait pas du tout, mais alors pas du tout manqué. Quoi que maintenant qu'un nouveau meurtre avait été commis il osait espérer que les soupçons qui pesaient sur Liam allaient s'envoler, et que par ailleurs Cooper serait bien trop occuper sur ce dernier meurtre pour se soucier encore de ce que son père pouvait bien trafiquer en ville ... Foutus chasseurs de primes. C'était somme tout quelque chose que Sean s'était de nombreuses fois répété en grandissant, lorsqu'il avait été en âge de comprendre le "métier" qu'exerçait son père, si tenté que l'on puisse appeler cela un métier bien sûr.
    Bref, il s'apprêtait donc à laisser Judy profiter de ce début de journée et à repartir pour aller se terrer dans sa chambre de motel en espérant y rester seul le plus longemps possible sans avoir besoin d'en sortir ... Jusqu'à ce qu'il n'ai plus rien à boire ou bien que son estomac crie famine donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Judy A. Backers darling !


Date d'inscription : 03/12/2008
Nombre de messages : 258
x group : They want to have a normal life
x my job : producteur dans une maison de disque


x Crédits : (c) freak_girl91

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Ven 18 Déc - 19:30

sorry c'est minable mais j'ai plus RP depuis plusieurs semaines now alors ><


    Toutes les bonnes résolutions qu'elle avait prise après son départ étaient occupées de s'envoler en fumé. Elle s'était promis de ne plus s'occuper de lui, de le laisser dans sa misère comme il avait tant envie qu'on le laisse et penser un peu plus à elle-même. Malheureusement, dès que ce dernier ouvrit la bouche, ses nouvelles résolutions partirent comme les hirondelles qui partent en sentant l'automne arriver... Sauf que Sean était tout sauf signe de feuilles mortes qui tombent... Sertes, leur rencontre ne date pas de bien longtemps mais depuis ce fameux jour dans l'épicerie, Judy l'avait toujours considéré comme un rayon de soleil. Ce même rayon de soleil qui vous réchauffe quand vous en avez besoin... A ses côtés, elle s'était sentie vivante, intéressante et belle. Peut être pour cela qu'elle lui en avait voulu d'être parti? Parce qu'elle était redevenue la bonne vieille Judy, l'aveugle sans importance qui prend toute la place sur les trottoirs...

    Oui, depuis qu'il a avait ouvert la bouche, lorsqu'elle put enfin reconnaître le timbre doux de sa voie, la jeune femme eut qu'une envie, le sauver... Nous connaissons tous une personne qu'on a envie de sauver. Et étrangement, cette fameuse personne n'a jamais envie qu'on la sauve... Ses explications? Elle en n'avait peu à faire... Bien sur, elle était soulagée de savoir qu'elle comptait un tant soit peu à ses yeux. Qu'en aucun cas, il avait voulu la blesser avec ce départ précipitée... Mais elle avait comprit que Sean portait un lourd bagage sur son dos et qu'il n'avait pas forcément envie qu'on l'ouvre avec lui. Elle était bien placé pour le comprendre mais elle avait tellement envie de l'aider, de lui envoyer à son tour un petit rayon de soleil dans sa vie... Bref, voilà pourquoi elle ne prononça aucune parole lors de ses excuses. Il s'était excusé et c'était le plus important. Il n'y a rien d'intéressant à continuer de parler de cette histoire.

    Tout ce qui lui importait, c'était de savoir que ce petit séjour en Irak lui avait fait un tant soit peu de bien. Elle espérait désormais qu'il trouverait sa place dans cette petite ville et qu'il arriverait à déposer son lourd passé quelque part, le temps de se reposer un peu... Un silence s'installa entre eux... Elle n'avait point ouvert la bouche depuis qu'il avait donné ses explications. Non pas qu'elle était en colère... Encore moins parce qu'elle était devenue indifférente au jeune homme... bien au contraire... Mais elle ne comprenait pas pourquoi... Pourquoi ce départ l'avait tant chamboulé et pourquoi il réussissait aussi facilement à briser ses résolutions : plus aucune homme bouleversera ma vie... Et lui, il avait réussi... Il avait réussi à bouleversé sa vie mais dans le bon sens du terme et pour cela, Sean lui faisait peur ou tout du moins, son attachement envers Sean lui faisait peur... perdue dans ses pensées, Judy ne comprit pas que son lourd silence pouvait être mal considéré. Croyant qu'elle n'en avait plus rien à faire de lui, le jeune homme s'était relevé dans le but de rentrer chez lui surement... Lorsqu'elle sentit que son corps n'était plus à ses côtés, Judy sortie de ses pensées et paniqua quelques secondes avant d'entendre la respiration du jeune homme un peu plus loin... Elle laissa échapper un léger soupire de soulagement avant de comprendre que si il était debout, c'était pour rentrer chez lui... Chose qu'elle pouvait parfaitement bien comprendre après qu'on soit parti pendant plus de 15 jours... Voilà pourquoi elle ne réagit pas de suite à son départ. Qui était-elle pour l'empêcher de rentrer tranquillement chez lui?

    Mais alors qu'il était sur le point de prendre le chemin du retour, la jeune femme se leva brusquement et déposa ses deux mains sur le torse de Sean. Elle resta silencieuse quelques instants avant de lever sa tête comme si elle voulait voir son visage et laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres.
    "Tu m'as manqué..." se trouvant alors tout d'un coup bête d'avoir prononcer ces quelques mots, Judy baissa le regard et retira ses mains du corps de Sean. "Il est certain que tu n'avais pas à te justifier, on ne se connait pas en réalité n'est ce pas?" elle laissa échapper un rire jaune avant de redevenir sérieuse et de relever sa tête en direction (elle l'espère) du jeune homme. "Tu comptes repartir ou... "

_________________



    INTO THE WILD

    " Rien n'est plus nuisible à l'esprit aventureux
    d'un homme qu'un avenir assuré...
    Son noyau central est sa passion pour l'aventure....
    Il faut adopter un mode de vie désordonné... "


    I'm just a blind woman


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Mar 16 Fév - 1:12

    Déjà debout et prêt à partir, ne rêvait déjà que d'une seule chose, rentrer au motel, poser son sac une bonne fois pour toute, prendre une douche et pouvoir enfin se débarrasser de son uniforme. Enfin, il est vrai que quelques heures plutôt il avait comme les autres été bien content de l'avoir sur le dos lorsqu'ils avaient prit la route au beau milieu de la nuit, dans une camionnette qui avait le principal inconvénient de ne pas être fermé de part en part et donc de ne garder aucune chaleur ... Et puis bon c'est vrai, porter l'uniforme ne gênait pas Sean en permanence, mais à Jericho c'était le cas parce qu'il n'avait aucune envie de se faire remarquer, et quand on le fixait étrangement l'air de dire "retourne d'où tu viens ici on aime pas les uniformes sauf le facteur" il avait bien envie de leur balancer ses Dock Martens à la figure. Bref, il avait hâte de pouvoir à nouveau enfiler un jean, une paire de baskets usées et une chemise tout ce qu'il y avait de plus banal, même si le tout serait froissé parce qu'il n'était pas vraiment du genre à prendre le temps de repasser, d'ailleurs de toute manière on se demande bien où est-ce qu'il pourrait le faire, il vivait au motel et ne se trimballait pas avec une planche à repasser dans son sac de voyage.
    Quoi qu'il en soit il ne s'attendait donc pas une fois levé à ce que la jeune femme décide finalement de ne pas le laisser partir aussitôt, après ne lui avoir tout d'abord pas répondu. Il avait du mal à cerner cette fille, il n'arrivait pas à anticiper ses réactions et pire encore il n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle agissait de telle ou telle manière ... Et pourquoi dans le cas précis elle décidait de le rattraper alors qu'elle aurait toutes les raisons de lui en vouloir après la façon un peu rude dont il l'avait repoussé la veille de son départ pour San Francisco. Il n'était pas revenu ici dans l'espoir d'effacer ce qu'il lui avait dit quinze jours plus tôt, parce que même s'il savait qu'il n'aurait peut-être pas du le dire de cette façon là il n'en demeurait pas moins qu'il pensait chaque mot de ce qu'il lui avait dit et c'était selon son opinion une raison plus que suffisante pour que Judy décide d'aller voir ailleurs ... Et puis ils ne s'étaient rien promis du tout, cela allait de soit.

    Surpris de la réaction soudaine de la jeune femme il s'arrêta et posa à nouveau les yeux sur elle. Hésitant un court instant elle finit cependant par lui avouer qu'il lui avait manqué durant ces quinze jours, ce à quoi malheureusement Sean ne trouva rien à répondre de concret. Bien sûr il mentirait en disant qu'il n'avait pas du tout pensé à la jeune femme après son départ, cela aurait été mentir, mais pourtant il ne se sentait pas de lui dire à voix haute qu'elle aussi lui avait manqué parce qu'il se l'était interdit ... Il était partit à San Francisco sans savoir si c'était pour y apprendre qu'il serait désormais à peu près tranquille ou bien s'il allait devoir repartir vers un pays inconnu parce qu'on ne lui donnait pas le choix, et penser à Judy c'était se donner une raison de plus pour détester l'idée de partir à nouveau ... S'en aller aurait déjà été assez difficile comme ça sans qu'il n'ai en plus à ressentir de la déception vis à vis d'elle.
    Peut-être était-ce d'ailleurs parce qu'il n'avait rien trouvé à répondre que la jeune femme sembla se sentir idiote et recula d'un pas en changeant à la fois d'expression sur son visage et de ton lorsqu'elle s'adressa à nouveau à lui. C'est vrai, rien ne l'obligeait à se justifier, et elle avait raison ils ne se connaissaient pratiquement pas, mais cela dit ce n'était pas là des raisons suffisantes pour ce que Sean s'apprêtait à lui dire. « C'est ce qu'on fait en général, avec les personnes dont on se soucie » Même si on s'était promis de ne pas le faire, et cette phrase était bien la preuve qu'il n'était pas aussi hermétique et indifférent que ce que sa conscience lui conseillait. Mais pour autant il n'attendait ni n'envisageait rien de précis de la part de la jeune femme car il savait aussi pertinemment que même s'il restait en ville et même s'il faisait des efforts il n'arriverait pas à lui donner ce qu'elle espérait tant, c'est à dire une confiance réciproque.

    Repartir où ? C'était la grande question, ce qu'il savait en tous les cas c'est qu'après y avoir mûrement réfléchi il n'arrivait qu'à une seule et unique solution, et ce quelque soit la façon dont il retournait le problème : Il ne pouvait tout simplement pas rester à Jericho. Il avait essayé de se chercher des excuses, de se dire que ce n'était pas si terrible et que du moment qu'il ne repartait pas en mission il pourrait se contenter de tout le reste sans broncher ... Il se disait que Jericho ce n'était pas si terrible, il y avait troué un boulot, Soukaïna vivait ici, il y avait aussi rencontré Judy ... Et puis il y avait Liam, son frère était sans doute à lui tout seul aussi une raison suffisante de rester. Mais voilà, tout comme il était une raison suffisante de rester, il en était une toute aussi suffisante de s'en aller et de tourner le dos à des problèmes qu'ils ne réussiraient de toute évidence jamais à surmonter l'un par rapport à l'autre. Rester ici c'était prendre le risque de ressasser le passé, alors que partir c'était sans doute le seul moyen de tourner la page, ou tout du moins d'essayer de le faire ... Et puis peut-être que si il montrait l'exemple en essayant de tourner la page son frère finirait par en faire autant et abandonnerait cette idée stupide de continuer à jouer les chasseurs alors qu'il avait longtemps désavoué ce "métier" autant que Sean avait pu le faire. Mais assez tergiversé dans ses propres pensées comme cela, Judy elle, attendait une réponse de sa part, et la vérité c'est qu'il ne savait pas bien ce qu'il devait lui dire « Je ... J'vais pas te cacher que Jericho, j'm'y suis jamais vraiment senti à l'aise ... Et puis si on regarde les choses en face la seule chose qui me rattache concrètement à cette ville c'est le fait que mon père y ai été assassiné, alors tu vois on a vu mieux déjà ... » Et puis il fallait avouer qu'il avait une idée derrière la tête sur quoi faire en quittant Jericho. Pas en sachant ou aller, mais bien en sachant "quoi faire" ... Puisqu'il ne pouvait pas compter sur l'aide de Liam à ce sujet là, il retrouverait lui-même leur mère, et il pariait même qu'il réussirait à le faire sans utiliser les méthodes douteuses de son chasseur de père. Liam n'avait peut-être pas envie de savoir le pourquoi du comment, Sean lui-même ne savait pas vraiment ce qui le poussait à vouloir retrouver celle qui les avait abandonné sans hésitation voilà presque 25 ans, mais c'était comme ça la question lui taraudait l'esprit, et il ne pouvait pas rester indéfiniment sans savoir. Si jamais il s'avérait que cette femme ne voulait pas entendre parler de lui alors soit il s'en irait, mais il devait essayer au moins. « Écoute, je t'aime beaucoup, sincèrement ... Mais rester ici je peux pas, je vais quitter Jericho, c'est mieux pour tout le monde, moi y comprit »

    Le regard toujours posé sur Judy, Sean laissa passer quelques instants de silence. Il savait que lui donner l'impression d'autant d'incertitudes dans si peu de phrases n'était pas vraiment le genre de réponse qu'elle aurait espéré entendre, mais elle ne pourrait pas lui reprocher son manque d'honnêteté envers elle cette fois-ci. Et puis lui faire de faux espoirs à elle c'était par extension prendre le risque de finir par s'en faire à lui-même par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Judy A. Backers darling !


Date d'inscription : 03/12/2008
Nombre de messages : 258
x group : They want to have a normal life
x my job : producteur dans une maison de disque


x Crédits : (c) freak_girl91

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   Lun 5 Avr - 19:40

HJ : sorry pour cette looonnnggguuuue absence :s mais voilà, j'ai enfin répondu :p Petite réponse mais bon faut boucler ce sujet pour mieux recommencer par la suite une fois que le forum sera ouvert Wink


    Elle sentit une certaine douleur au niveau du coeur lorsque le jeune homme lui fit comprendre que Jericho n'était pas pour lui. Pire encore, rien ne le retenait dans cette ville. Un léger sourire triste se dessina sur ses lèvres alors qu'elle remit une certaine distance entre eux deux en reculant de quelques pas. Elle aurait aimé être sa raison... Sa raison de rester ici, dans cette ville... Mais elle ne pouvait lui en vouloir malheureusement. Bon nombre de femmes se seraient mises à pleurer ou se seraient mises à genoux pour supplier cet homme à rester auprès d'elle... Mais Judy ne peut lui faire cela. Sean avait déjà assez souffert comme cela, il avait déjà souffert dans cette ville. S'il avait besoin de partir pour se retrouver et trouver un semblant de bonheur, alors elle ne pouvait l'en empêcher...

    Partir avec lui? Oui, c'est une idée qui lui a traversé l'esprit pendant une fraction de seconde mais elle ne pouvait tout lâcher juste pour lui, juste pour un homme. Serte, il lui avait prouvé que tous les hommes n'étaient pas tous pareils et pour cela, elle ne le remerciera jamais assez mais... Elle n'était tout simplement pas fait pour lui. Elle s'était rendu compte que pour le moment, il n'avait réellement pas besoin de relation amoureuse, d'une femme dans ses jambes. Doucement, la jeune femme alla décroché son pendentif qui pendait à son cou. Elle chercha après la main du jeune homme et lorsqu'elle la trouva, elle y posa son collier avant de refermer la main du jeune homme. Elle garda sa main dans les siennes, un dernier contact avant de le laisser partir une bonne fois pour toute...


    " C'est un collier que mon frère m'a offert lorsque j'ai perdu la vue... Je ne sais pas vraiment à quoi il ressemble mais il m'a certifié que ce collier m'aiderait à trouver mon chemin... " dit-elle doucement. "Je n'en ai plus besoin, ma vie est ici maintenant... " Elle lâcha alors la main de Sean, lui faisant comprendre que Jericho, c'était elle aussi. "C'est une pensée stupide mais... j'espère que ça t'aidera à trouver ton chemin... Mais rien ne t'empêche de le donner à un chien." dit-elle en laissant apparaître un léger sourire.

    Un silence s'installa alors entre les deux amants qui n'ont jamais réellement été des amants... Juste des rêves impossible à réaliser malheureusement. Sentant que le jeune homme allait bientôt s'en aller, Judy se laissa aller pour la première depuis bien longtemps et alla se caler dans les bras de Sean. Et elle se rendit compte que c'était pas si terrible que cela... Mieux encore, elle se sentait étrangement en sécurité à l'intérieur de ces énormes bras musclés.


    "J'aurais aimé pouvoir voir ton visage... Mais j'ai découvert quelque chose de plus beau à l'intérieur... J'espère de tout coeur qu'une autre femme découvrira aussi cette beauté intérieure... Au pire, tu connais mon adresse." dit-elle avec un léger rire avant de se retirer et de replacer ses cheveux derrière son oreille. "Oh et ne t'inquiète pas pour ton frère. J'irais l'embêter de temps en temps avec mon chien, histoire de ne pas le laisser croire que la vie va être plus tranquille sans toi dans les parages." dit-elle sur un ton légèrement taquin et malicieux.


_________________



    INTO THE WILD

    " Rien n'est plus nuisible à l'esprit aventureux
    d'un homme qu'un avenir assuré...
    Son noyau central est sa passion pour l'aventure....
    Il faut adopter un mode de vie désordonné... "


    I'm just a blind woman


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



it's me, Contenu sponsorisé darling !



MessageSujet: Re: I don't care... You left... the life continues | SEAN   

Revenir en haut Aller en bas
 

I don't care... You left... the life continues | SEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Catégorie temporaire :: Sujets en cours - Catégorie temporaire-