AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Never know why it's coming down, down, down » •• Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
it's me, Athena R. James darling !


Date d'inscription : 03/10/2008
Nombre de messages : 818
x group : Bounty Hunters
x my job : Chasseur de Prime
x my adress : Motel de Jericho
© gracepanic

x Crédits : ava' © Ninelina sign' : © timeofyoursong

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: « Never know why it's coming down, down, down » •• Gabriel   Lun 9 Nov - 17:55





icons © piratesoul & Ninelina

Gabriel J. O'Keefe & Athena R. James




    Athena rentrait encore fois au motel miteux de Jéricho sans aucun indices pouvant l’aider dans ses recherches pour retrouver ce foutu Zodiac, et autant dire que la jeune femme n’était pas très contente de ce résultat plus que décevant. Il fallait bien l’avouer depuis quelques semaines les efforts qu’Athena fournissait pour retrouver l’assassin ne menait vraiment a rien de très concluant et la jeune chasseuse commençait même a se demander si ce contrat en valait finalement la peine, elle ne voulait pas se l’avouer a elle-même mais sa mère et son frère commençait a lui manquer et elle en avait un peu marre de revenir sans arrêt sur les mêmes lieux de crimes, d’interroger les mêmes personnes, d’avoir un semblant de piste qui partait aussitôt en fumée, ah vraiment parfois la vie d’un chasseur de prime était vraiment ingrate, tout le temps en fait !
    La jeune femme était donc en route pour rentrer au motel de la ville, le seul de la ville en fait, Athena pensait souvent que ça n’aurait pas fait de mal a la mairie de construire un deuxième motel, avec tout l’attroupement que les meurtres avait causé un deuxième motel n’aurait fait que du bien a l’économie de la ville, mais bon c’était juste une suggestion hein Rolling Eyes Enfin bref, Athena n’avait pas spécialement envie de rentrer dans sa chambre, seule…Non pas que la solitude est été un problème pour Athena, elle était une jeune femme plutôt solitaire et associable en réalité, n’aimant que très rarement la compagnie des autres, mais elle ne savait pas trop pourquoi ses derniers temps, la solitude qu’elle appréciait tant commençait a la pesait comme si quelques chose avait changé au fond d’elle, pourtant elle aurait surement remarquer si quelque chose avait changé chez elle. Elle finissait toujours par se dire que ce n’était qu’un petit coup de blues passager et qu’il allait surement passer comme toujours.

    En rentrant a Jéricho, la jeune femme eue une envie soudaine de passer pas le parc, sans doute pour se vider la tête, ce qu’elle faisait souvent lorsqu’elle était plus jeune dans sa ville natale, étant gamine son père l’emmener tout le temps son frère et elle, dans un petit parc se situant prés de chez eux, ils y restaient des soirées entières parfois et Athena avait prit quelques habitudes, s’asseyait presque toujours sur le même banc et elle restait a contemplait le paysage environnant, elle était encore jeune mais le fait de s’asseoir et de se vider la tête en entendant le bruit que faisait les branches d’arbres en bougeant au gré du vent, cela avait un tel effet d’apaisement sur la jeune femme qu’elle restée assise des heures durant, se vidant la tête de toutes les pensées qui fourmillait dans sa tête et lorsque venait la nuit le spectacle était d’autant plus merveilleux que les étoiles venait faire elles aussi, leur apparition, ah rien que d’imaginer la scène se jouait sous ses yeux qu’Athena fourmillait déjà d’impatience, et ce soir là la chance était du coté de la jeune chasseuse puisque le ciel était gâtée d’étoiles et un petit vent commençait tout juste de se lever. Et dieu seul sait a quel point elle avait besoin de se vider la tête de tout ce qui la tracassait !
    Arrivée au parc, Athena gara sa voiture juste en face de l’entrée, l’endroit était désert mais elle découvrit une autre voiture, son esprit alla directement aux jeunes couples d’adolescent qui avaient l’habitude de venir ici pour, enfin, pas la peine d’explication pour savoir pourquoi ils étaient venus ici ;P Et les bouteilles de bières qui jonchait le sol un peu plus loin dans le parc ne faisait que confirmer la théorie de la jeune femme. Pendant un petit moment Athena avait oublié le sentiment qui la pesait dans la voiture, elle ne savait pas trop comment réagir face a ce genre de sentiment, elle n’arriver même pas a identifié ce sentiment, alors de la a savoir comment le cacher ou comment s’en débarrasser fallait pas exagérer, Athena était douée mais pas a ce point xD Après quelques minutes de marche, Athena trouvât un coin reculée assez paisible même si a cette heure ci tout le parc était calme, le coin en question ressemblait énormément a l’endroit ou elle avait l’habitude de se rendre avec son père, il comprenait des bancs autour d’une petite fontaine dont la lumière de la lune se reflétait, ce qui donnée un endroit au visuel très beau, un coin parfait pour méditer. Athena alla donc s’asseoir sur un des bancs vides, elle resta quelques minutes les yeux plongeait dans le néant, essayant de se vider la tête, mais au lieu de ca tous ce que la jeune femme réussit à faire c’est de pleurer, les larmes venait sans qu’elle ne sache trop pourquoi et elle ne voulait pas s’arrêter, ce n’était pourtant pas le genre d’Athena de pleurait sans raison, de pleurer tout court, la dernière fois qu’elle avait pleurer c’était le jour ou elle avait attrapé l’assassin de son père, ce jour la non plus elle ne savait pourquoi elle pleurait, surement le soulagement de savoir que justice était rendu que maintenant elle pouvait faire le deuil de la mort de son père et aller de l’avant. Athena, après plusieurs tentatives pour s’arrêter de pleurer, fini par ne plus lutter contre ses larmes. Quelques minutes plus tard la jeune femme entendit une voix étrangère s’adresser a elle…

      « - Es…Es-que ça va ? »


    Athena n’aurait même pas su quoi répondre a cette question pourtant si simple, mais le jeune homme n’avait pas l’air d’avoir besoin de réponse de la part d’Athena, il savait surement déjà qu’elle allait être la réponse de la jeune femme…

_________________

      It only hurts when your eyes are open
      lies get tossed and truth is spoken
      it only hurts when that door gets open
      dreams are lost and hearts are broken
      It Only Hurts - Default

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/


avatar
it's me, Gabriel J. O'Keefe darling !


Date d'inscription : 29/06/2009
Nombre de messages : 63
x group : Autorities
x my job : Agent Fédéral
x my adress : Looking for a change


x Crédits : (c) Yumita && ChrisPine.org

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: « Never know why it's coming down, down, down » •• Gabriel   Mer 6 Jan - 17:01



Never know why it's coming
Gabriel & Athena
down, down, down


.



    Le réveil fut difficile dans cette chambre du motel de Jericho où séjournait Gabriel, en réalité le réveil ne fut pas assez éloigner de l’heure où le sommeil avait finalement gagné son corps pour qu’il soit réparateur tout comme efficace. Il avait travaillé tard hier soir, il avait été de garde ce qui veut dire qu’il n’avait pu regagner sa chambre que tôt dans la mâtiné. Ce détaille était donc une explication au fait qu’il n’avait ouvert ses yeux que vers une heure de l’après midi. Il faut dire qu’avec la tendance insomniaque de se trainait Gabriel n’arrangeait en rien sa sensation constante de fatigue, ce qui expliquait qu’il boive autant de café dès que se présentait la moindre occasion, et même si le gout n’était pas terrible, la machine à café du commissariat lui était d’une très grande aide pour tenir au travail. Il n’avait pourtant jamais été quelqu’un qui avait besoin de beaucoup d’heure de sommeil, du moins jusque là où sa mémoire pouvait encore remonté. Il est vrai que sa mémoire n’était pas vraiment infaillible, surement la fatigue accumuler d’ailleurs, enfin elle a bon dos la fatigue des fois, mais il était courant qu’on lui dise une chose et qu’il l’ait oublié dans les deux secondes qui suivent. Enfaite en y réfléchissant plus attentivement, il avait plus une mémoire sélective qu’une mémoire de poisson rouge. Les crasses que les gens lui faisait ça il ne les oubliait certainement pas, tout comme les visages, surtout ceux des filles qu’il pouvait croiser et qui ne le laissait pas indifférent ou alors ceux qui lui paraissait suspect.

    Gabriel avait longtemps regardé le plafond de sa chambre, non pas que ce soit une chose passionnante à observer mais en vérité il n’avait strictement aucune envie de se sortir de se lit dans lequel il était allonger. Il n’avait en aucun cas le courage de se lever et de sortir de cette chambre pour le moment, la seule envie qu’il avait était de dormir, hors il n’y arrivait plus. Déjà qu’il avait eu un mal fous à réussir à sombrer dans les bras de Morphée mais si en plus il comptait réussir à se rendormir encore une fois alors qu’il venait tout juste de se réveiller, il pouvait toujours rêver. Tout ce qu’il lui restait à faire était trouver quelque chose qui le fasse réfléchir, une chose qui puisse lui occuper l’esprit pendant qu’il continu de se reposer en restant bien installer sous sa couette. Les choses qui lui venaient en tête lui paraissaient vides de sens au final, rien ne semblait vraiment l’intéresser au point de pouvoir l’occuper dans cette ville. Enfin, encore fallait il pouvoir qualifier Jericho de ville, en vérité il n’y avait rien ici qui puisse vraiment faire penser qu’il s’agissait plus d’une ville que d’un village où règne la méfiance des habitants car un tueur en série avait élu domicile ici, personne qui d’ailleurs était la raison de sa présence ici.

    Il finit enfin par rassembler le peu de courage qu’il possédait à cette heure si pour soulever doucement la couverture, s’assoir sur le lit au lieu de rester allonger, avant de finalement se lever complètement. Son premier réflexe fut de marcher en direction de la douche, il enleva le T-shirt et le caleçon qu’il avait gardé pour dormir et se glissa sous l’eau chaude. Rester comme ça quelques minutes en laissant l’eau d’une douche bien chaude était une sensation que Gabriel appréciait beaucoup, cela lui rappelait le fait de rester sous la pluie ou sous la neige qui tombe et qui était une chose qu’il aimait par-dessus tout. Certains dirait qu’aimer restait sous la pluie lorsqu’il pleut était une forme de bêtise qui n’aurait pour résultat que de vous rendre malade mais Gabi s’en fichait, après tout chacun s’amuse comme il le souhaite, les gouts et les couleurs ne s’expliquent pas. Il se laissa donc trainer sous la douche avant d’en sortir finalement, de toute façon il n’était pas pressé, il ne retravaillerait pas avant le lendemain donc il pouvait bien faire ce qu’il voulait de son temps libre, et si il voulait le passer à flemmarder cela ne regardait que lui et personne d’autre.

    Il chercha des vêtements propres qu’il pourrait se mettre mais il remarqua par la même occasion qu’il faudrait bientôt qu’il se décide à se rendre à la laverie pour laver son linge, ce qui était pour lui plus une corvée qu’autre chose. Malgré tout il lui restait tout de même encore un peut de linge propre pour s’habiller pour les quelques jours à venir. Il enfila donc quelques vêtements même si maintenant qu’il était habiller, il n’avait strictement aucunes idées de ce qu’il allait bien pouvoir faire du reste de cette après midi. En réalité le temps avait déjà commencé à s’écouler depuis que ses yeux s’était ouvert, il était presque trois heure de l’après midi désormais, comme quoi il n’avait pas flemmardé qu’un peu autant sous la couette que sous la douche. C’était toujours ça de gagner sur cette journée dont il ne savait pas quoi faire, c’est sur que ce n’était pas dans cette ville qu’il était simple de trouver une occupation quand vous aviez du temps de libre, et se creuser longuement la cervelle n’était pas le fort de ce cher Gabriel, au contraire. Il était plutôt du genre à se laisser blaser par la vie très facilement, il faut dire qu’il n’avait pas le genre de vie que l’on peut qualifier de calme, stable ou ordinaire. Il fallait dire ce qui était, il avait toujours du mal à se sentir vraiment chez lui aux Etats Unis, pourtant il vivait ici depuis une dizaine d’année désormais mais rien n’y faisait, dans ce pays il trouvait constamment qu’il manque quelque chose, une chose primordiale mais un possible de voir de quoi il s’agissait, il avait traduit ce manque par le mal du pays.

    Après un long moment à rester assit sur son lit sans vraiment savoir quoi faire, il se leva et prit en mains ses clefs de voiture. Il quitta sa chambre du motel et parti au volant de sa voiture sans vraiment savoir où il se rendrait, il avait juste envie de rouler sans direction précise. Gabriel et le genre de personne à adorer conduire, il pourrait rouler comme ça pendant des heures sans même se lasser, de plus il aime rouler vite, ça l’aide à se vider la tête, à oublier ce à quoi il pense surtout que Gabriel pense parfois trop, et parfois pas assez mais dans ces cas là, tout ce fini rarement bien. Lorsqu’il se trouve en voiture et qu’il roule comme il le faisait, il avait l’impression que plus rien autour n’avait d’importance, que tout allait bien et que tout ce qu’il n’allait pas n’existait plus, ou du moins lui paraissait insignifiant. C’est exactement le sentiments qu’il avait à cette instant précis en roulant comme ça, il suivait la route sans vraiment faire attention aux panneaux, la seule chose qui importait était le compteur de vitesse, c’était là-dessus que ses yeux était rivé car plus l’aiguille montait haut et plus l’adrénaline que cela lui produisait lui permettait d’oublier le monde autour.

    Il ne savait pas vraiment combien de temps il était resté ainsi mais une chose est sur, c’est qu’il avait vue la nuit tomber autour de lui. Il pouvait donc d’ors et déjà en déduire que pas mal de temps s’était écouler. Il s’était arrêté un long moment en haut d’une sorte de colline pour regarder la vue qui s’étendait face à lui. Une chose était sur, le paysage de la Californie n’avait strictement rien à voir avec ceux qu’il avait été habitué a voir étant enfant au Nord de l’Irlande. Maintenant qu’il faisait nuit, il allait donc revenir sur ses pas jusqu’à Jericho et arrêté de tourner en rond dans les entourages de la ville pour s’occuper l’esprit.

    Sa route le conduit jusqu’au parc de la ville, une voiture était déjà garé à l’entré et à vrai dire il n’avait pas vraiment envie de regagner sa chambre au motel toute suite, alors autant aller marcher un peu dans le parc. Certes aller se promener dans un parc une fois la nuit tombé quand un serial-killer rode n’était pas vraiment la façon la plus intelligente de passer une soirée mais après tout, Gabi était presque accroc à l’adrénaline, il n’était pas du genre à s’empêcher de se mettre en danger tout seule et à esquiver les risques inutiles. Il marchait donc lentement dans le parc les mains dans les poches de son jeans. La fraicheur de la nuit ne l’atteignait pas grâce à la veste en cuire qu’il portait et qui lui tenait chaud. Tout en continuant sa marche, il fini par apercevoir quelqu’un, une jeune femme plus précisément, chose qu’il remarqua toute suite puisqu’il est un homme, il pouvait même vous dire que de là où il était elle lui paraissait séduisante, un homme et faible en plus de ça. Il hésita quelques instant à s’avancer vers elle, après tout peut être voulait elle simplement rester seule et ne pas être déranger. Le fait est qu’elle n’avait pas l’air vraiment bien assise sur son banc, elle semblait triste. Il semblait même qu’elle pleurait. La petite voix dans la tête de Gabriel lui disait de ne pas approcher car les femmes ne sont pas digne de confiance, bon d’accord la dernière fois qu’il avait dit ça à haute voix, l’espèce de stripteaseuse junkie qu’il avait fasse à lui, lui avait gentiment offert un belle œil au beurre noir. Mais l’homme n’avait plus fait ouvertement confiance à une femme depuis une bonne dizaine d’année, si ça se trouve ses larmes n’étaient qu’une ruse et elle allait se jeter à son cou pour l’égorger… Bon enfaite il exagérait certainement.

    Mais même malgré son manque de confiance en la gente féminine il n’arrivait pas à se résoudre à laisser une jeune femme pleuré au beau milieu d’un parc en passant devant elle comme si elle n’existait pas, ce serait vraiment méchant tout de même, et au fond Gabriel n’avait rien de méchant, il était simplement méfiant. Il se décida finalement à faire quelques pas en sa direction avant de finalement ouvrir la bouche pour laisser échapper
    « Es … Es-ce que ça va ? » Ok, la question était ridicule, il n’aurait certainement jamais du la posé, il allait surement se faire envoyer sur les roses qui allait lui renvoyer un truc du genre « Je pleure mais non je vais très bien crétin », enfin il ne la connaissait pas alors il ne pouvait pas vraiment non plus imaginer ce qu’elle allait lui répondre. En vérité il n’était pas vraiment habitué à venir consoler les demoiselles dans les parcs qui pleurent, la plupart du temps les femmes et lui ne passaient du temps ensemble que l’espace d’une courte nuit avant de se dire adieux. Il fallait avouer qu’il ne savait pas vraiment comment se comporter face à cette charmante jeune femme qui le regardait désormais avec ses yeux plein de larmes, il regrettait presque d’avoir parlé tellement il se sentait mal à l’aise désormais. « Ça vous dérange si je me joint à vous un moment ? » A cette instant, la voix dans la tête de l’homme devenait capricieuse, elle se complaignait de l’attitude qu’il adoptait, pourquoi avait il fallu qu’il ouvre sa bouche, maintenant il devait avoir l’air ridicule à se tenir comme ça face à elle. Il attendit patiemment qu’elle lui fasse un signe ou même qu’elle ne dise quelque chose pour lui répondre avant de finalement prendre place sur le banc à côté d’elle. Il mit sa mains dans sa poche de veste en cuir et en sorti un paquet de mouchoir qu’il tendit à la jeune femme.

    HS : Je t'ai fait attendre et en plus c'est nul comme réponse ... désolé ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Never know why it's coming down, down, down » •• Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Catégorie temporaire :: Sujets en cours - Catégorie temporaire-