AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
it's me, Soukaina T. Harvelle darling !


Date d'inscription : 06/05/2009
Nombre de messages : 38
x my job : Médecin

MessageSujet: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Dim 6 Sep - 19:41



    Sean, cet homme était vraiment d’une bondé incroyable, je n’aurais pas eu la force moi de partir dans je ne sais quel pays simplement pour se battre pour quelques choses. Le fait qu’il soit d’accord ou non n’avait pas vraiment d’importance, il l’avait fait et j’étais un peu fière de sa. Mais je n’aurais pas hésité une seule seconde à y aller avec lui si il y retourner ; je savais ce que c’était de perdre quelqu’un, une personne cher et proche, je connaissais cette affreuse douleur, mais ce manque surtout. Sanaa ma sœur, nous étions un peu comme les deux doigts de la main, inséparables, elle était une grand conseil et une personne très importante à mes yeux, elle avait était prise par la mort, mais surtout par l'amour. William Shakespeare à écrit : « L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, seul le vrai amour reste inchangé. » Au fond, l’amour qu’est-ce que cela signifie-t-il vraiment ?! .. Voir deux personnes ensemble qui ce sourit et s’embrasser à longueur de temps ?! .. Pas vraiment non, cette amour là il n’est que à durée déterminé, il ce terminera forcement un jour, et ce jour là les deux n’en souffriront pas ils ne s’aimaient pas comme l’amour le veut et c’est cela qui fait qu’on peut remarquer qu’ils ne s’aimaient pas comme le veut le mot « amour » ! L’amour est un sentiment envers un être ou une chose qui pousse les personnes qui le ressentent à adopter un comportement, plus ou moins rationnel, les entraînant principalement à rechercher une proximité pouvant être tendre, physique, passionnée, intellectuelle, spirituelle, voire imaginaire, vis-à-vis de l'objet de cet amour. C’est tellement simple, l’amour, a qui l’entend regarde autour a qui le veut vraiment. Cette chanson le bouleversée, l’amour qui vaut la peine, d’être vécu, L’envie d’aimer, l’envie d’être prés de celui qui faisait battre votre cœur. Celui qui vous donne l’envie d’aimer, d’être heureux, de vivre, de redevenir ou de devenir un rayon de soleil. Tellement possible l’amour, tellement fragile, oui notre histoire, avec lui ou elle. C’était de la magie et du l’amour mais l’exprimer en public semblait si impossible. Mais au fond cette chanson disait vrai, l’amour je ne parle pas du sentiment futile qui existe au cinéma mais du vrai amour ; celui qui donne un sens à votre vie et une raison d’exister. Désormais je voyais l'amour comme un sentiment fataliste qui me l'avait prise, ma soeur. Cette journée ou j'avais appris sa mort avait était le début de quelques choses, je m'en rappellais chaque passage, La matinée était étrangement sombre, une grise pale et salasse s’étendait dans les cieux offrant une image tiré d’un film d’horreur. Une grosse brume blanchâtre couvrait quand a elle le sol. C’était frustrant et effrayant. J’eu la sensation d’être perdu, comme si le soleil n’allait jamais revenir. Sur le rebord de ma fenêtre je regardais l’horizon du moins le peu que je puisse voir. La brume couvrait tellement le sol que je voyais à quelques mètres à peine. Je plissais mon regard, fermant légèrement mes yeux dans l’espoir de voir des détails plus net mais rien la brume prenait toute la beauté de la vue qui s’offrait de mon balcon. Pourtant cette ville était plutôt habituée au soleil, rarement les rayons du soleil disparaissaient mais ce matin cela semblait différent. Je sentais déjà que quelques choses allaient changer mais j’ignorais encore la nature de ce changement. Je restais la sans bouger comme si je ne pouvais pas, comme si mes deux pieds étaient collés sur le sol blanc de ma chambre. Avérait dire je ne savais pas ou aller, j’avais l’impression d’être un peu perdu, mes jambes maigrichonnes tremblait jusqu'à ce que je reprenne conscience, je secouais mon visage, comme pour me dire réveille toi Soukie, réveille toi. Prenant bien appuie sur mes deux jambes, je m’approchais de mon lit, que je faisais, avec plus de force que d’habitude. J’étais toujours du genre soignée mais la je le fis vite fait. Me dépêchant, allant à une vitesse qui m’étonna moi-même. Je filais directement en direction de la salle de bain, je me plongeais corps et âme sous une bonne douche chaude. Je laissais couler l’eau le long de mon visage, je levant même vers la paume pour profiter des biens faits de cette chaleur qui me détendait totalement. Au bout de quinze minutes, j’attrapais le peignoir blanc qui se tenait à gauche de la douche ; posant mes pieds sur le calage froid, je frissonnais. Glissant mes pieds dans une paire de pantoufles en rose clair. Le miroir flou à cause de la vapeur m’empêcher de voir mon reflet, j’avais l’impression d’être invisible, je passais donc un coup de coude et je laissais apparaitre mon visage, humide et pâle. Je ne mettais jamais considérais comme une jolie fille, simplement j’essaye de me plaire et l’avis des autres m’avaient longtemps était sans intérêt. Quittant la pièce, je rejoignais ma chambre, toujours aussi sombre, elle qui pourtant offrait des teintes clair tel que le blanc et le fusina. Je m’asseyais quelques minutes jambes croisées sur mon lit, pensant à ma vie d'avant . Elle me semblait si lointaine désormais. Reprennant mes esprits, en me secouant le visage j’ouvris l’armoire ou mes vêtements étaient disposées. J’attrapais un pantalon noir accompagné d’un pull rouge, basique mais jolie. Le temps commençait tout juste à revenir, mais le soleil n’était toujours pas la. Je savais désormais que quelques choses allaient changer. J'appris quelques heures plus tard, qu'elle était morte. J'apprennais à vivre avec mais ce jour mon chemin croisa celui d'un ange, mon ange : sean. L'espace d'un instant je ne fus plus là, totalement dans le passé, je suivais mon rêve quand je repris mes esprits, entendant les mots balade à cheval ... « avec grand plaisir », je lui sourit, « je te rejoint la bas. », il m'embrassa sur la joue et parti, l'appellant au loin « je t'aime o'connor ».

    Sur ce la journée passa, enfin l'heure, des consultations dans le genre de Sean bien sur un peu moins grave que lui mais cependant. l'heure arriva. Je rentrais chez moi, prendre une bonne douche histoire de me detendre les muscles, je n'avais pas dormi depuis 48 heures, et la fatigue commençait à se faire sentir cependant l'impatience de le retrouver me guettait. J'enfilais un jeans de couleur sombre avec une paire de bottes par dessus et un top marrons. Je m'asseyais quelques secondes sur le canapé de mon salon, j'allais m'endormir, je me levais, il fallait que je le retrouve. En voiture je rejoignais le ranch, je me sentais un peu comme au Texas ici, cette endroit était magnifique, d'une beauté incroyable. Sean se trouvait dejà dans les champs, laissant ma voiture je le rejoignait à pied, passant au dessus de la barrière en bois, je marchais dans les champs blé vers lui, il m'avait manqué c'était incroyable. Je souriais « c'est tellement bon de t'avoir, je te l'ai deja dit mais tu m'a beaucoup manquée », je me refusais de pleurer, mais les larmes étaient déja dans mes yeux, je tentais au mieux de les retenir. « vient la », l'attirant je me glissais dans ses bras comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr/forum.htm

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Lun 7 Sep - 16:24

    Puisque l'idée semblait être du goût de sa jeune amie, l'affaire fut donc conclut et la jeune femme proposa de le retrouver au Ranch une fois ses consultations ici terminées. Cette solution arrangeait assez Sean qui avait avant plusieurs coups de fils à passer et qui pourrait préparer ensuite leurs chevaux en attendant qu'elle le rejoigne. Il avait plié en deux son ordonnance et l'avait rangé provisoirement dans la poche de son blouson, qu'il venait tout juste d'enfiler à nouveau, après quoi il déposa un baiser sur la joue de son amie avant de s'engouffrer dans le couloir de l'hôpital par lequel ils étaient arrivés tous les deux. Au loin elle l'interpella pour lui lancer un je t'aime accompagné d'un sourire, le genre de sourire qu'il adorait la voir arborer sur son joli visage.Se retournant il marque un temps d'arrêt et lui fait un clin d'œil complice, la main droite posée contre son cœur ; Sa façon à lui de lui dire « Moi aussi ». Puis, après quelques pas à reculons pour la regarder toujours, il avait finalement à nouveau fait un demi-tour sur lui-même et avait passé l'angle du couloir, disparaissant à la vue de la demoiselle.
    Prendre le couloir de droite, puis celui de gauche, descendre les escaliers et tourner encore à gauche ... Voilà, il était à nouveau dans le hall, il n'y avait vraiment pas de quoi fouetter un chat, dire que Liam s'était plaint que les couloirs de cet hôpital soient un véritable labyrinthe. Mais sans doute était-ce pour râler, juste histoire de donner le change. Bref, peu importait, et d'un pas décidé bien que sans surplus de motivation, Sean s'était à nouveau approché à la hauteur de la bonne femme de l'accueil, qui après avoir raccroché le téléphone qu'elle tenait à la main leva à nouveau les yeux vers lui ...

    Un quart d'heure plus tard Sean sortait de l'hôpital, son ordonnance à nouveau dans sa poche et un sac en plastique contenant un nouveau flacon d'analgésiques. A peine avait-il atteint sa voiture qu'il s'était assis à la place du conducteur et avait fébrilement ouvert le tube de comprimé qu'il venait de sortir de son sac. Et puis finalement il se rétracta ... Il en avait déjà avalé deux avant de venir à l'hôpital, et en prendre dès maintenant un troisième alors qu'il allait reprendre le volant n'était peut-être pas la meilleure des idées. Il hésita quelques secondes, regardant avec tout de même un certaine insistance le tube en plastique orange qu'il venait d'ouvrir, puis finalement lâcha un soupir avant de le refermer et de le ranger dans la poche intérieure de son blouson.
    Il conduisait prudemment, n'ayant pas la mobilité totale de son bras et l'accrochage qu'il avait eut peu de jours avant avec Angella lui ayant servi de leçon il préférait ne pas prendre de risque inutile. Le chemin jusqu'au Ranch n'était pas excessivement long, et l'endroit avait beau se trouver en dehors de la ville il ne fallait pas plus de vingt minutes en voiture pour l'atteindre, il était pratiquement tout le long sur le même chemin que celui à emprunter pour se rendre à la station service. Lorsqu'il fut arrivé il gara sa voiture dans la cour à l'entrée puis après avoir coupé le contact il sortit de l'habitacle et alla ouvrir le coffre, où il balança sans aucun soin son blouson, il était loin de faire froid et il n'en aurait pas besoin, cela l'encombrerait plus qu'autre chose. De plus sa chemise, dont il était en train de retrousser les manches jusqu'aux coudes pour être plus à l'aise de ses mouvements, cachait complètement le pansement qui recouvrait son épaule blessé et c'était la seule chose dont il se souciait.

    Passant par le bâtiment principal, qui servait de lieu de vie et du même coup de lieu de travail au propriétaire du Ranch, Sean adresse un rapide bonjour à la jeune employée de ménage qui servait le propriétaire depuis bientôt quinze ans avant de demander où était "le boss" aujourd'hui. Elle lui répondit qu'il était partit à San Francisco pour la journée et ne reviendrait qu'en fin d'après-midi, et après que le jeune homme eut exposé sa requête elle lui assura qu'il n'y aurait sans doute pas de problème à ce qu'il emprunte deux des chevaux pour le reste de la matinée, ces braves bêtes avaient de toute façon besoin de se dépenser un peu. Elle allait lui demander comment se porter son bras puisqu'il avait rendez-vous à l'hôpital ce matin, mais comme à chaque fois Sean se contenta de lui adresser un clin d'œil complice en ajoutant que le jour où elle n'aurait plus à le supporter ici n'était à priori pas encore arrivé.
    De suite après il s'était dirigé vers les écuries, adressant au passage un signe de tête en guise de bonjour au jardinier qui entretenait l'espace de cette immense propriété perdue au milieu du paysage aride californien. Avant de s'occuper des deux montures qu'ils prendraient Soukaïna et lui un peu plus tard il avait décidé de passer au box de Milady, une jument ayant attrapé froid voilà près de trois semaines et qui avait un peu de mal à se rétablir. Enfermée ainsi dans son box à longueur de journées elle faisait de la peine à Sean qui finalement décida de la laisser prendre l'air quelques instants. C'est donc alors qu'il lui faisait faire quelques pas à l'intérieur du manège extérieur, que le propriétaire avait fait construire il y avait déjà plusieurs années, que Soukaïna retrouva Sean, qui se trouvait occupé à murmurer quelques paroles à l'oreille de l'animal en lui caressant doucement le poitrail.

    Elle l'avait rejoint, traversant à pieds la centaine de mètres qui séparait par un champ de blé qui n'allait pas tarder à être coupé le manège du bâtiment principal. Dès qu'elle passa par dessus la barrière de bois pour le rejoindre il lui adressa un sourire avant de laisser quelques instants la jument livrée à elle-même à l'intérieur de l'enclos pour aller rejoindre son amie. Elle prononça à son intention une nouvelle fois sa joie de le revoir, joie partagée par Sean, ce qu'il ne tarda pas à lui répondre d'ailleurs « Toi aussi tu m'as manqué ... Ça va faire du bien de se revoir souvent et de plus être obligé de se parler par téléphone ou par courrier interposé ^^ » Elle l'avait attiré contre lui et s'était blottie dans ses bras, comme elle le faisait souvent jadis, avant qu'il ne parte pour l'Irak. C'était dans ce genre de moments qu'il regrettait vraiment d'être partit, comme si ce qu'il avait vécu là-bas avait un quelconque sens de toute manière, il avait simplement perdu presque un an et demi de sa vie, et maintenant tout ce qu'il voulait c'était retrouver une existence normale et profiter des personnes qui lui étaient chères. Ils restèrent quelques minutes ainsi, il sentait les battements du cœur de la jeune femme résonner contre son torse et cela suffisait à ce qu'il se sente apaisé. Soukaïna c'était pour lui un peu comme une sorte de petite sœur, il se sentait responsable de la protéger et de faire en sorte qu'il ne lui arrive rien, il savait que quoi qu'il arrive il serait toujours là pour elle quand elle pourrait en avoir besoin, quelque soit la raison, et il savait que c'était réciproque.

    Soudain ce fut la jument qui les fit réagir à nouveau. Elle avait rejoint Sean et s'était postée derrière lui, fixant les deux jeunes gens de ses grands yeux noirs, et poussa un petit hennissement destiné à se faire remarquer. Relâchant un peu son étreinte autour de la jeune femme Sean part d'un léger éclat de rire avant de tourner la tête vers l'animal « Regardez moi ça, v'là qu'elle joue les jalouses maintenant xD » Tendant le bras vers la tête de l'animal il lui caresse quelques instants le front avant de déposer un baiser sur le bout de son nez avant d'ajouter « Toi aussi je t'aime ma princesse » C'était l'une des juments les moins sportives du Ranch, elle n'avait jamais eut beaucoup d'endurance, mais pourtant c'était de loin la plus affectueuse et c'était également celle que Sean préférait. Il ne se passait pas une journée de travail sans qu'il ne fasse un détour par son box et ne reste quelques instants parfois juste à la regarder ; Elle dégageait une sorte de tendresse et de calme qui apaisait Sean, et il adorait rester là, lui parlant parfois comme si elle pouvait par la façon dont elle le fixait l'aider à y voir plus clair dans les problèmes qui le tracassait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Soukaina T. Harvelle darling !


Date d'inscription : 06/05/2009
Nombre de messages : 38
x my job : Médecin

MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Lun 7 Sep - 23:58

    Notre histoire c’était la plus belle chose que j’avais « «Sean et Sookie se sont rencontrés à la Fac', ils suivaient tous les deux un cursus en médecine. Au début ils ne pouvaient pas se supporter, il la trouvait trop sérieuse et elle le trouvait trop arrogant. Il faut dire qu'ils n'avaient pas grand chose en commun, elle avait toujours été une élève studieuse voir même un peu coincée tandis qu'il était lui un élève populaire et qui collectionnait les filles. Rien ne prédestinaient donc ces deux là à devenir amis, bien que cependant Sean trouvait notre demoiselle tout à fait à son goût physiquement, ce qu'il ne se gênait pas de lui faire remarquer en la taquinant dès qu'il en avait l'occasion, sachant en plus qu'elle était particulièrement gênée. Et puis, alors qu'ils entamaient leur troisième mois à la Fac', Sean remarqua plusieurs jours d'affilé l'absence de Soukaïna ; Jackson Lee, le pote de beuverie de Sean ne se gêna pas pour faire d'ailleurs remarquer à Sean que s'il se prenait la tête ainsi dès que mademoiselle était absente quelques jours c'est qu'il devait vraiment être captivé par cette intello de service. Et puis une semaine plus tard, alors que Sean empruntait les escaliers de secours pour regagner sa chambre, chose interdite mais beaucoup plus rapide, il tomba sur Sookie, qui assise toute seule sur les marches à l’abri des regards semblaient essuyer à la va-vite des larmes sur ses joues. Sean, qui au fond n'était pas un mauvais bougre, ne put s'empêcher de la questionner, et si au début elle l'envoya balader elle accepta finalement la maigre consolation qu'il venait lui apporter ; Sookie venait de perdre sa sœur, qui s'était suicidée. Et puis au fil du temps, Sean et elle apprirent à s'apprécier et devinrent rapidement de très bons amis. Pour ainsi dire Sean la considérait même comme sa meilleure amie, de son lycée il n'avait pas gardé véritablement d'amis, les gens populaires s'oubliaient en général bien vite une fois le lycée quitté, Soukaïna était en fait la seule amie qu'il a avec qui il ne fasse pas sans-blanc. Ce fut plus tard à la jeune femme de remonter le moral de Sean quand ce dernier, après avoir abusé de la boisson avait commis l'horrible erreur de passer la nuit avec la fiancée de son frère ; Certes elle n'approuvait pas, mais estimait qu'elle n'avait pas à lui en vouloir, elle n'était pas concernée. Elle ne le jugea pas non plus lorsqu'il lui annonça qu'il s'était engagé dans l'armée, mais elle eut peur cependant. Ce fut elle enfin qui l'accompagna à l'aéroport lorsqu'il du partir en Irak, son père et son frère n'avaient pas souhaité venir puisque Sean et eux étaient brouillés, mais Sookie elle était là. ». Il était toujours derrière moi, comme un frère et un ami des plus fidèles ; il m’avait tant manqué, vivre sans lui avait été des plus durs, juste le téléphone ou les lettres. Cette distance était insupportable et il le savait tout comme moi. « J’ai eu l’impression d’avoir perdu une partie de moi et dés fois je m’en veux de t’avoir détesté avant » si longtemps Le serrer dans mes bras, sentir sa présence, c’était bon, je me sentais enfin en sécurité et totalement protégée. Je ne tenais pas spécialement à quitter ses bras mais son cheval ne semblait pas d’accord avec tout sa, il fit mine d’une jalousie, une petite crise, et il céda, la caressant et l’embrassant. « Fait attention ma jolie il est à moi » ; il était formidable avec elle, très doux, et tendre. Je prenais un grand plaisir à le regarder. J’en étais même un peu fascinée. Je restais plusieurs secondes mêmes minutes à le regarder. Avant de grimper sur mon cheval, enfin son cheval qui était le mien pour quelques heures, elle était noir, très belle comme je les aimais. Je grimpais sans grande difficultés. « On fait la course O’connor. Le gagnant au service de l’autre ». J’eu à peine fini ma phrase que je décampais, enfin le cheval plutôt, j’adorais cette souplesse et légère. Je me tournais le voyant seulement grimper le dessus, sur sa princesse. J’allais gagner du moins je l’espérais vraiment, l’avoir à mon service sans problème. J’oublier toujours rester concentré, cette fois j’avais encore oublié, le cheval fut surpris et je tombais en arrière, n’ayant bien sur pas trop mal mais ma classe naturelle, je reculais pour ne pas me prendre un sabot.
    désole pas d'inspi je fais mieux la prochaine fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr/forum.htm

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Mar 8 Sep - 16:41

    Sean se demandait parfois comment les choses aurait pu évoluer pour eux deux si lui et Soukaïna n'avaient pas finit par se rapprocher. L'aurait-il seulement remarquée si Jackson n'avait pas fait d'elle un de ses objets de moqueries favoris ? Peut-être que non, ou peut-être que oui, ça il ne le saurait jamais mais estimant que la jeune femme était un des plus belles rencontres qui lui eut été donné de faire durant sa courte vie il n'y avait rien à regretter bien au contraire. Pour autant il demandait comment la jeune femme avait pu réussir à lui céder aussi vite et à arrêter de l'envoyer sur les roses car pourtant il l'aurait fichtrement mérité vu sa mentalité de triple imbécile à cette époque là. Lorsqu'il y réfléchissait maintenant il n'en revenait pas d'avoir pu être aussi insouciant, aussi arrogant, et aussi sûr de lui, il avait presque été un cliché et une caricature à lui tout seul et les personnes qu'il avait connu à cette époque là devaient bien rire aujourd'hui en repensant à lui ça c'était certain. Avec sa bande de copains populaires ils passaient leur temps à se moquer et à défier moins forts qu'eux, c'était dire leur manque de courage, et en vérité c'était surtout lui qui aurait mérité quelques baffes histoire de le remettre à sa place. Beaucoup disaient que leurs années lycées avaient été parmi les plus ingrates de leur vie, ceux là n'avaient eut pour seule consolation que de se dire qu'une fois le lycée terminé ils seraient débarrassés des élèves qui les toisaient à longueur de journées en se croyant plus malins, mais d'autres s'en souvenaient comme des années de rêves et bien souvent ils étaient les uns après les autres tombés de très haut une fois le lycée derrière eux.
    Au lycée il le savait maintenant il avait surtout cherché à attirer l'attention sur lui, sans doute pour compenser l'attention que son père ne lui portait pas, et il s'était vite rendu compte que malgré son comportement insupportable il ne restait jamais assez longtemps dans le même lycée pour avoir le temps de se créer de véritables ennemis, il avait donc toujours eut les avantages mais sans les inconvénients. A la fac' il avait vite compris qu'en dehors de sa bande de pote ses conneries n'amusaient personnes, normal remarquez, ceux qui intégraient la fac' de médecine étaient là pour bosser par pour écouter un clown et sa bande de copains.

    « Tu veux rire, j'étais détestable à cette époque là, j'suis sûr que j'me croiserai maintenant dans la rue j'me mettrai des baffes à moi-même xD » Il laissa échapper un léger rire à cet idée, à vrai dire il savait que cela n'aurait à l'époque rien changé à son comportement car des reproches il en avait eut, et pas des moindres puisqu'elles venaient de son frère. Mais justement, parce qu'elles venaient de Liam Sean avait fait la sourde oreille, il ne voulait pas ressembler à son frangin, cynique et complètement désabusé. « Et puis si tu m'avais pas détesté j'aurais jamais compris que le problème venait de moi, j'aurais peut-être jamais percuté que j'étais un pauvre imbécile et je serais peut-être toujours ce gars là aujourd'hui » Et avec autant d'arrogance dans une seule personne il n'aurait certainement pas fait long feu. Si il s'était quand même engagé dans l'armée sans doute se serait-il fait tuer en prenant des risques idiots pour prouver qu'il était le plus fort. S'il n'était pas partie en Irak alors peut-être aurait il continué la fac' de médecine, et serait alors devenu un de ces internes imbus d'eux-même et détesté de leurs collègues.

    Que Milady vienne ainsi se coller à lui au lieu de se dégourdir un peu les pattes, elle qui restait enfermée dans son box toute la journée depuis trois semaines, signifiait qu'elle voulait rentrer ; Cela n'étonna pas Sean, elle se fatiguait encore assez vite et il ne valait mieux pas tenter le diable, il la ressortirait un peu le lendemain sans doute. Ils étaient donc tous les trois revenus vers les box où Sean avait ramené Milady avant de sortir et de seller les deux chevaux qu'ils devaient prendre pour aller se balader. Il avait choisit de faire monter Soukaïna sur le dos de Calypso, une jument noire extrêmement docile et peu capricieuse, et avait lui choisit d'Artagnan, celui qu'il prenant quasiment à chaque fois pour aller se balader. Bien qu'un peu fougueux et parfois têtu d'Artagnan était un excellent cheval lui aussi, et sa robe beige ainsi que sa crinière brune lui donnait un air un peu sauvage qui plaisait beaucoup à Sean.
    A peine avaient-ils finit de seller leurs montures que Soukaïna avait déjà enfourché la sienne et partait en trombe en lui criant que le dernier arrivé serait au service de l'autre. Ni une ni deux Sean enfourche donc sa monture à son tour et file à tour allure pour rejoindre son amie, gagnant à chaque seconde un peu de terrain et la rattrapant ainsi. Il n'était plus qu'à quelques mètres d'elle lorsque sa jument se cabra et l'envoya valser à l'arrière avant de partir au triple galop en hennissant avec ferveur. Sommant son propre cheval d'accélérer Sean arrive en quelques secondes à la hauteur de son amie pour se rendre compte qu'il y avait plus de peur que de mal. Mais ce fut alors son cheval qui à son tour fût pris de panique et tenta de se débarrasser de son cavalier, se dressant sur ses deux pattes arrières, signe qu'il pressentait un danger quelconque. Malgré son bras qui lui faisait mal s'il forçait trop dessus le jeune homme se cramponnait de toutes ses forces pour ne pas être projeté au sol à son tour et obligea son cheval à reculer de quelques mètres pour ne pas risque de blesser Soukaïna toujours au sol. Soudain il compris ce qui avait effrayé les deux animaux, une vipère rampait sur le sol et tirait sa langue fourchue en sifflant, les yeux fixés sur les sabots de d'Artagnan. Non sans prendre garde de ne pas lâcher les rennes de l'animal et priant pour qu'il ne s'enfuit pas lui aussi a triple galop, Sean descend de cheval vitesse grand V et ni une ni deux attrape par terre une pierre de la taille d'une brique qu'il lance de toute ses forces sur le reptile. Résultat assez peu ragoûtant mais néanmoins efficace, le crâne de la vipère avait été réduit en bouillie par le poids de la pierre et elle se tortillait maintenant dans un dernier spasme avant de finalement s'immobiliser pour de bon, morte.

    Lâchant alors les rennes de son cheval, qui de son côté semblait se calmer peu à peu, Sean parcourt en quelques enjambée la courte distance qui le séparait de Soukaïna et lui tend la main pour l'aider à se relever. « Ça va rien de cassé ? » Il posa quelques instants ses yeux sur le cadavre du reptile quelques mètres plus loin et murmura entre ses dents « Saleté de bestiole ! » Pourtant il n'était pas plus étonné que ça, à cette époque de l'année les vipères étaient encore fréquentes, il faisait toujours relativement chaud la journée et elles n'aimaient rien plus que la chaleur. D'ailleurs il faisait chaud, il était bientôt midi et le soleil était à son zénith, tapant de toute ses forces sur la terre et donc sur nos deux amis. Son attention se reporta cependant bien vite sur son amie à l'attention de qui il ajouta enfin « On peut dire que cette fois-ci c'est toi qui m'as fait une belle frayeur ^^" »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Soukaina T. Harvelle darling !


Date d'inscription : 06/05/2009
Nombre de messages : 38
x my job : Médecin

MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Jeu 10 Sep - 18:11

    Sean avait était le genre de personne bien plus que détestable, c’était le genre d’homme qu’il y avait dans chaque lycée, tellement prétentieux et fière de sa petite tête d’homme parfait sans aucun défaut, le genre de chef de l’équipe de sport, que toutes les filles aimaient et pour qui elle aurait tout fait, c’était simple je le détestais mais aussi parce que lui et sa bande de prétentieux passait son temps à s’en prendre aux plus faibles et moi bien sur,Timide , Souriante et Maligne ... trois mots simple de la langue française qui pourtant en disent beaucoup. Ce sont ces trois mots qui me correspondent le plus. La timidité est la capacité a évolué aux seins d'un groupe de manière plus ou moins lente. Soukie n'as pas vraiment peur d'aller vers les autres mais elle en ers retissant. Elle est brillante, très intelligente d'ailleurs surnommé " L'intello te ou le rat de la bibliothèque " c’est vrai que lire un livre était un vrai bonheur C'est son plaisir. Sa détermination et sa volonté de réussir l'on amener en médecine, ce dont elle est fière. En conclusion je suis " Franche - Lunatique - Têtue - Souriante - Timide - Fidèle - Compréhensive - Déterminée - Intelligente ". Et apparemment tout sa ne suffisait pas aux yeux de ce genre de mec comme Sean, je le voyais un peu comme tout les autres c’est vrai, l’être humain … L'homme qu'elle drôle de machine. Tellement complexe à la fois inédit et machiavélique. Je ne comprenais pas cela. C’est ainsi que je voyais l’espèce humaine, fausse et méchante. L’erreur est humaine à écrit un grand homme, je dirais plutôt que l’erreur est la cause d’un comportement voulu, nous sommes tous les maîtres de notre corps et chaque gestes et actes est pertinemment voulu. Alors l’erreur humaine est une pure invention pour faire passé l’homme pour quelqu’un civiliser alors qu’au fond il est un animal peut être différent, utilisant des pratiques culturel alors que l’animal reste dans le naturel mais comme lui il n’a aucune pitié pour sa proie et il est stupide. L’humanité, il y avait tellement peu d’humain capable de compassion envers quelqu’un d’autre, combien était sincère ? Combien ne mentaient pas sur leurs sentiments ? La franchise, peut de personnes en sont réellement capable et c’est quelques personnes peuvent être fière d’être humain. Je haïssais l’espèce humaine à ce moment, pourtant différent de mon comportement habituelle mais la souffrance me changeais, je ne voulais plus y croire en tout ces ryes humain. Je serais désormais Marra pari, simplement Soukaine Harvelle sans chercher à devenir quelqu’un que je ne veux pas être, juste moi dans toute mon humanité. A la fois, forte malgré la peur de souffrir, à la fois belle car les apparences sont essentielles désormais; maligne reviseuse. Douce et indépendance. Je voulais simplement être plus forte qu’avant, évitant sa souffrance. Courageuse, franche, perfectionniste et sensible. Tout ce temps il m’avait blessé, je n’étais pas spécialement jolie ou pompom girl comme toutes les autres mais pour une raison que j’ignorais encore aujourd’hui, a la mort de Sanaa il c’était montré incroyablement bon, presque humain, lui qui passait son temps à me pourrir la vie, j’avais besoins de quelqu’un et il avait été, avec peur je lui avais confié ma peine, mais surtout il avait ressuyées les larmes qui coulais sur mon visage, mais désormais il m’était très indispensable. J’avais simplement compris qu’il n’était pas celui que j’avais longtemps cru, stupide et sans cœur mais au contraire il était un fidèle ami, « mais si tu n’avais pas était ce type détestable, sa ne serait peut être pas comme sa toi et moi. » C’était tellement vrai, il était un vrai ami et je l’apprécier comme il était. Liam était tellement différent de lui, Sean était fantastique, d’une bonté incroyable, tendre et doux avec moi, comme aucun homme ne l’avait été. « Hum j’ai jamais pris le temps de te remercier pour tout ce que tu a fait pour moi, alors merci Sean. »

    Sur ce je grimpais sur le cheval ; partant à toute vitesse, cependant je ne m’intéressais pas totalement au cheval, au contraire je ne faisais jamais grande attention à moi, et je parti avec juste une selle, pas de casque ou de genouillères ou je ne sais qu’elle équipement que ce genre de sport demander, cependant au bout de quelques mètres, je fus totalement éjectée du cheval, balançait par-dessus bord, si je puis dire. Un mini serpent, juste sa et j’avais décollée, allongé sur le sol, vert et peut plutôt confortable « oui je crois que ca va », je fis bouger chacune des parties du mon corps, mes pieds mes mains tout semblaient en place, « désolé je ne voulais pas te faire peur ». Je lui demandais de s’assoir à mes cotés, les deux chevaux c’était allongé à coté, l’un à coté de l’autre, ce qui était très mignon. Le soleil brillait, et une atmosphère douce et affectueuse s’installer, nous étions allongés tout les deux dans l’herbe, l’un contre l’autre comme deux vrais amis. Ma tête sur son buste, nos corps formaient la lettre T. Sa semblait si simple, nous deux, je n’avais pas besoins d’amour, d’un travail exemplaire, la j’étais heureuse avec mon meilleur ami. « j’aimerais que le temps s’arrête, pendant quelques secondes juste pour redevenir les deux gamins que nous étions il n’y a pas si longtemps … sa me manque tout sa, l’enfance, et nos bons moments à tout les deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr/forum.htm

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Ven 11 Sep - 20:31

    D'un air pensif Sean ne put s'empêcher de se faire intérieurement la remarque selon laquelle il n'avait au fond pas fait grand chose puisque Soukaïna était déjà à l'époque où il l'avait rencontré quelqu'un de bien. Alors certes il avait été là pour elle lorsqu'elle en avait eut besoin, lorsque sa sœur était décédée, mais au fond Sean savait que s'il n'avait pas été là quelqu'un d'autre aurait été là à sa place et Soukie s'en serait quand même sortie ... Au fond c'était plutôt lui qui aurait du la remercier, lui dire merci pour l'avoir empêché de rester encore quelques années de plus cet étudiant vaniteux et trop sûr de lui. C'était tout Sean ça, obstinément résolu à pointer lui-même tous les défauts qu'il avait ou qu'il avait pu avoir, mais parfaitement incapable de voir qu'il lui était aussi arrivé de faire des choses bien ... Était-ce parce qu'il avait toujours eut l'impression de ne jamais assez bien faire par rapport à son père ? Sans doute, ou tout du moins c'était l'élément de réponse le plus probable car étaient les fois où Ewan O'Connor avait montré qu'il était fier de ses fils, que ce soit Liam ou Sean d'ailleurs, et on comprenait pourquoi le jeune homme avait parfois eut l'impression que son père les avait élevé tous les deux comme des soldats plutôt que comme des enfants, ils avaient été privés bien trop tôt de cette part d'innocence censée incomber aux gosses et de ce fait avaient tous les deux cette tendance à la fatalité et ce manque d'optimisme flagrant.
    Était-ce pour cette raison que Sean se sentait aujourd'hui comme plus vieux que l'âge qu'il avait en réalité ? Vingt-trois ans, c'était un âge où l'on profitait encore de la vie autant qu'on le pouvait, tout en sachant que l'insouciance commençait inévitablement à s'effriter doucement, que l'on devait commencer à compter sur soi-même avant de compter sur les autres et de commencer à songer sérieusement à l'avenir ... Pourtant Sean avait l'impression d'avoir dépassé ce stade, il avait le sentiment qu'il était déjà trop tard pour pouvoir changer la vie qui semblait se tracer devant lui, et même s'il avait le sentiment profond qu'il lui manquait quelque chose il avait l'impression que ce quelque chose il ne le trouverait plus et que les choses resteraient comme ça désormais puisqu'il était sans doute trop tard. Être pareillement désabusé à vingt-trois ans seulement, c'était presque risible, et même si Sean était conscient des mauvais côtés qu'avaient le comportement de son ancien ami Jackson, au moins il se disait que lui vivait en son temps et profitait autant qu'il en était possible de la vie, même si c'était parfois un peu à outrance.

    Mais revenons à nous deux jeunes gens, maintenant tous les deux au sol, où l'herbe brûlée par le soleil se mélangeait à la poussière de cette terre aride où était contruit le Ranch mais également la ville de Jericho toute entière. Sean était rassuré de voir que la jeune femme n'avait rien, ils avaient évité le pire et à vrai dire il se doutait bien que les choses aurait pu être pire si par exemple cette vipère avait mordu un des chevaux ou même l'un d'eux deux. Bien sûr les vipères du coin n'étaient en général pas les plus venimeuses mais leur venin n'en était pas pour autant anodin et si l'un ou l'autre avait été piqué ils étaient bon pour terminer leur randonnée aux urgences pour aller s'y faire délivrer l'antidote ... Comme fin de balade on avait déjà vu plus agréable qu'un passage par la case hôpital c'était certain.
    Toujours debout Sean s'apprêtait à rattraper les rennes de son cheval, avec l'idée de retourner chercher la jument de Soukie avant qu'elle ne s'éloigne trop et qu'elle ne se perde. Mais alors qu'il s'apprêtait à tendre la main à son amie avec l'idée de la faire monter derrière lui pour partir à a recherche de l'animal ce dernier réapparu de derrière la rangée d'arbres derrière laquelle il avait disparu. Il restait posté à quelques centaines de mètres des deux jeunes gens et semblait les regarder fixement sans pour autant se décider à les rejoindre. Sean ne connaissait d'habitude pas Calypso comme une jument particulièrement craintive, mais après tout il y avaoit toujours une exception à tout ... Portant son pouce et son index à sa bouche il siffle à l'intention de l'animal avant de l'interpeller en espagnol pour l'inciter à revenir « Venga bella ! » Curieuse chose en effet le propriétaire du Ranch mettait un point d'honneur à ce que ses chevaux soient dressés en espagnol et répondent donc quasiment uniquement aux ordres reçus dans cette langue, bien que les plus dociles se soient habitués à entendre quelques mots d'anglais également. D'ailleurs même si Sean se débrouillait plutôt bien en espagnol il ne le parlait pas couramment pour autant et il en résultait alors parfois sur les phrases difficiles un mélange d'angl-espagnol assez risible.

    Calypso était finalement venue les rejoindre et les deux chevaux s'étaient tous les deux postés à l'ombre d'un buisson un peu plus loin. Quant à Sean et Soukaïna il s'étaient finalement laissés tombés sur le sol poussiéreux et c'étaient tous les deux allongés dans ce qui restait d'herbe après la sécheresse de cet été. Au fond il n'y avait pas besoin de grand chose pour se sentir au calme et grappiller un peu de sérénité, la preuve en était que c'était bien la première fois depuis longtemps que Sean se sentait totalement détendu, à vrai dire ce n'était jamais arrivé lorsqu'il était en Irak bien entendu, mais pas non plus depuis qu'il était à Jericho ... Peut-être était-ce parce que tout dans cette ville lui rappelait que c'était ici que son père avait vécu ses dernières heures et que c'était dans le cimetière de cette même ville qu'il reposerait maintenant. On aurait pu croire que c'était le Zodiac, mais à vrai dire cet assassin n'était même pas la principale préoccupation de Sean ; Bien sûr il espérait que cet homme - ou cette femme après tout qui sait - finirait par payer pour les vies qu'il avait pris et pour les familles qu'il avait ainsi détruit, mais pour autant il préférait ne pas fonder trop d'espoirs sur l'idée que ce psychopathe soit un jour arrêté, il avait déjà tué cinq personnes et pourtant les flics n'avaient aucunes pites, pas plus que son frère ou que le reste des chasseurs de primes, alors qui sait s'il serait un jour attrapé ... Sean croyait au destin, et il croyait également dur comme fer à l'idée selon laquelle les hommes ayant commis des actes irréparables finissaient toujours par le payer un jour ou l'autre, voilà pourquoi il savait au fond de lui que même si le Zodiac n'était pas arrêté un jour pourtant il finirai par payer, et Sean espérait que ce serait dans la souffrance la plus insupportable qui soit.
    Soukaïna lui fit alors part de ses pensées, coupant court à la rancœur qu'il sentait monter en lui à chaque fois qu'il repensait à son père et au Zodiac. De toute évidence il n'était pas le seul à qui le sentiment d'insouciance manquait cruellement, et fixant le ciel dans lequel se baladait quelques nuages aux formes aussi variées qu'incongrues il ne tarde pas à lui répondre d'un air assez songeur mais pourtant résigné à la fois. « A moi aussi ça me manque ... Mais ça me donne l'impression d'être tellement loin tout ça, les choses ont changé depuis » Pas forcément en mauvais, les choses avaient simplement suivies leur cours, et chacun avait fait ses choix qui sans doute seraient déterminants pour le reste de leur vie, beaucoup plus qu'ils ne se le seraient imaginés d'ailleurs ; C'était peut-être ça grandir au fond. « A cette époque on était des étudiants un peu largués et on se demandait encore ce qu'on allait faire de notre vie, maintenant on a la réponse. Tu vas devenir médecin, comme tu le souhaitais, c'est pas tout le monde qui a la chance de réussir dans le métier qu'il a choisi ^^ »

    Tout en disant cela il jouait doucement avec une des mèches de cheveux de la jeune femme d'un air songeur. En y réfléchissant bien lorsque plus jeune on lui demandait parfois ce qu'il voulait faire plus tard comme métier il n'avait pratiquement jamais de vrai réponse et se contentait de répondre une banalité sans grande conviction. Il avait choisi la médecine sur le tard, lorsqu'il avait commencé à comprendre que s'il ne tenait pas tête à son père le seul métier qui lui ouvrirait les bras c'était chasseur de primes et ça il n'y tenait pas, et finalement il s'était retrouvé infirmier dans les troupes américaines basées en Irak. « Qui aurait pensé y'a seulement trois ou quatre ans que j'me retrouverai à m'occuper de chevaux dans un bled paumé ^^" » Bien sûr le "bled paumé" n'était pas dit méchamment, c'était plus une expression qu'autre chose à vrai dire car il savait que Soukaïna avait grandi à Jericho et jamais il ne lui serait venu à l'idée de critiquer l'endroit en sa présence. Cependant il fallait avouer que Sean avait toujours été habitué aux grandes villes et ses années de lycées se soldaient par des villes comme Miami, Pitsburg, Philadelphie, ou encore San Diego ... Et il ne comptait même plus les villes où il avait vécu plus jeune encore, à vrai dire il était quasiment certain d'avoir vécu dans chacun des états des États-Unis, exception faite de Puerto Rico, Hawaï et l'Alaska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Soukaina T. Harvelle darling !


Date d'inscription : 06/05/2009
Nombre de messages : 38
x my job : Médecin

MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Dim 20 Sep - 15:27

    Je me rappelais encore du jour ou Sean m’avait annoncé qu’il partirait pour l’Irak. La journée avait pourtant était parfaite et pourtant j’aurais du me douter de quelques choses dés le début. C’était un matin d’été parfait, le soleil brillait intensément, j’avais prévu une journée à ne rien faire juste penser et me reposer mais elle fut vite changé quand il m’appela me proposant une journée juste tout les deux, comme les deux meilleurs amis que nous étions. J’acceptais bien sur ne voyant aucune raison de lui dire non, il était mon meilleur ami, la personne que j’aimais le plus et pour qui j’étais capable de grande chose ; je ne pouvais pas me douter qu’il puisse vouloir me voir une dernière fois. Il me retrouva devant chez moi, je me souvenais de chaque détails, ce matin là j’avais croisé le facteur qui m’apportais une lettre pour m’annoncer que je passais en année supérieur de médecine. Je crois que cette journée aurait pu être parfaite, il m’invita dans un grand et beau restaurant, je me rappelais n’avoir rien compris au menu tellement les mots furent compliqué, ce qui l’avait bien fait rire. Je me sentais ridicule de ne pas savoir ce genre de chose, tout était parfait ce jour la, du moins sa l’avait été. Par la suite nous avions était à la plage, le but retrouver notre enfance, nous avions fait des châteaux de sables, couru dans l’océan, simplement nous amusé avec un ballon de football. Plus j’y repensais plus je me disais que c’était la plus belle journée de toute ma vie. Sean était déjà un très beau jeune homme et toutes les filles étaient sur lui, ce qui me faisait rire, leur faisant croire qu’il était à moi pour ne pas qu’il me laisse pour elle. Mais c’était la même chose quand un homme m’approcher, nous ne faisions qu’un. J’avais toujours cette photo dans ma chambre, nous avions écrit sur la plage « Toi et moi sommes pareils tout comme la terre et le ciel », je devais avoir un bon album complet de cette journée, notre journée. Le soir nous avions dormi sur la plage, après y avoir discuté toute la nuit et le matin tout changea. Il semblait moins joyeux et heureux de vivre, je ne savais encore rien, et il parla =

    Sean : Soukie j’ai quelque chose à te dire. Je … cette journée avec toi tout sa c’était pour ne pas que tu m’oublie
    Soukaina : Enfin pourquoi je t’oublierais O’connor.
    Sean : Je pars Soukie, je m’en vais dans deux heures, … en Irak.
    Soukaina : Mais pourquoi, ne fais pas sa Sean.
    Sean : Je suis désole. N’oublie pas que je t’aime

    J’avais fondu littéralement en larme ce jour. J’étais resté la. L’image de moi le regardant s’éloigner me rester en tête. Ce jour la j’avais littéralement cru le perdre, j’étais resté la journée entière la. Je croyais rêver, il ne pouvait pas avoir disparu pour une guerre ou je ne sais pas trop quoi. Je ne comprenais pas sa décision, pourquoi étais il parti ? Comme sa sans aucune explications, je l’avais détesté pendant un moment, cour certes mais c’était dur. Il était un peu comme une boue d’espoir dans mon monde et sans lui tout était différent. Je reçu sa première lettre quelques tant plus tard, je comprenais désormais pourquoi il avait ce choix, et tout. J’étais juste la pour lui, essayant d’être la meilleure amie possible à distance certes mais j’étais la

    La vie sans lui n’avait pas était la même mais ce matin, il avait été de nouveau présent, mon visage rayonnait de nouveau, j’avais envie de pleurer et de rire en même temps. Désormais il ne partirait plus, il me l’avait promis, nous serions ensemble pour un moment. Ami pour la vie. Sa semblait de nouveau évident, je lui confier mes peines en quelques sortes « Mais l’essentiel est toujours là. », je le désignais dans cette phrase ; lui et moi avions traversé beaucoup de chose et nous étions encore la. « C’est vrai, j’ai eu de la chance de pouvoir faire quelque chose que j’aime vraiment, j’ai toujours su que je voulais sauver le monde, c’était sa ou être Batman. » j’eu un léger rire. « Et toi tu reprend médecine ? » Sa semblait si loin tout sa, le fait que tout avait commencé il y a déjà tellement longtemps.

    Je le laissais jouer avec mes cheveux, choses que je détestais habituellement mais il avait en quelques sortes touts les droits. « Je n’aurais pas imaginé sa je l’avoue mais le plus important ce n’est pas ce que tu fais, c’est ce que tu es mais surtout que tu réalise tes rêves … Sean quel sont tes rêves ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr/forum.htm

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Mar 29 Sep - 2:40

    Si l'essentiel était toujours là ... Sean se le demandait de plus en plus souvent. A vrai dire cette simple phrase de son amie avait suffit à le replonger quelques instants dans de tristes conclusions. Il resta silencieux un moment après cela, ne sachant pas vraiment quoi ajouter puisqu'il ne croyait qu'à moitié ce qu'elle venait de lui dire, pour lui l'essentiel n'avait jamais vraiment été là se disait-il, car ce qui lui avait toujours parut essentiel autant qu'inaccessible c'était le fait d'avoir une véritable famille ; Et avec une mère morte trop tôt pour qu'il s'en souvienne et un père toujours absent on ne pouvait pas dire que le clan O'Connor faisait office de modèle pour ce qui était de la cohésion familiale. Seule lui restait donc Soukaïna, ce qui bien sûr était déjà beaucoup plus qu'il n'aurait pu l'espérer, puisqu'il s'agissait de l'amie qui comptait le plus pour lui, sa meilleure amie, la seule dont il avait l'impression de se sentir proche sans avoir besoin de tergiverser, la seule avec laquelle il ne craignait pas 'être lui-même, la seule qui ne lui donnait pas l'impression d'être passé à côté de tout ce qu'il y aurait pu y avoir de bien dans sa vie actuelle et passée.
    D'Irak c'était à elle qu'il avait donné le plus souvent des nouvelles, lui écrivant une lettre dès qu'il en avait l'occasion et attendant toujours avec impatience ses réponses bien que le courrier mettent parfois plusieurs semaines à parvenir jusqu'à leur base. S'il avait un coup de barre ou bien un moment de faiblesse c'était à elle qu'il pensait pour se donner du courage car elle avait toujours été pour lui un exemple de courage elle-même, un exemple de réussite et une preuve à elle seule que rien n'était jamais perdu pour de bon.

    Il ne doutait pas vu la détermination dont la jeune femme faisait toujours preuve et étant donné l'intérêt immense qu'elle semblait porter à la médecine, qu'elle avait toujours eut au fond d'elle-même le rêve d'exercer un jour ce métier. Et pouvoir avoir justement obtenu la possibilité de réaliser ce rêve était quelque chose dont elle devait profiter car il n'y avait rien de plus agréable que de pouvoir réaliser ses rêves et pas simplement les toucher du bout des doigts sans pouvoir les saisir pour de bon. Il ne put s'empêcher de lâcher un sourire devant la touche d'humour qu'elle avait ajouté à sa phrase, car il fallait avouer que de s'imaginer à peine quelques instants son amie portant un costume de Batman et s'occupant de ses patients accoutrée ainsi ne pouvait pas le laisser de marbre. « Pourtant j't'imagine très bien habillée en femme chauve-souris cynique Razz » S'arrêtant pour le moment de fixer le ciel et ses nuages qui se courraient après, il se redresse légèrement en s'appuyant sur ses coudes et regarde à nouveau la jeune femme dans les yeux avant d'ajouter quelque chose d'un peu plus sérieux et qui traduisait sa réelle pensée à propos de ce qu'elle venait de dire « Mais tu feras un très bon médecin j'en suis persuadé, t'as ça dans le sang ça se voit tout de suite » Il n'avait d'ailleurs jamais douté de ce fait que Soukaïna ferait un vraiment meilleur médecin que lui, car arrivé à un certain niveau les meilleurs n'étaient pas ceux qui connaissaient le plus de choses par coeur, qui suivaient le plus le protocole ou qui étaient le plus pistonés, non les meilleurs finissaient toujours pas être ceux qui faisaient ce métier par passion et pas simplement parce que les grands chirurgiens étaient payés de façon plus qu'agréable. Et pour Sean il n'y avait donc aucun doute sur le fait que Soukaïna réussirait et serait plus tard un grand médecin, car elle réunissait à la fois les capacités et la passion et c'était quelque chose de rare tout autant que de précieux.

    Vint alors le moment où elle posa enfin la question que Sean redoutait tout en sachant qu'elle finirait forcément par lui poser. Il n'avait jamais été du genre à abandonner quelque chose en route ou bien à baisser les bras, mais il devait bien avouer que cette fois-ci cela allait être le cas car à bien y réfléchir ce qui lui manquait pour continuer c'était de la motivation. Ainsi là dessus il n'avait pas changé, il n'avait jamais su ce qu'il voulait faire comme métier lorsqu'il était plus jeune et aujourd'hui encore il se rendait compte que les études qu'il avait choisi un peu par hasard et pour se prouver quelque chose n'étaient pas celles qui pour autant l'aiderait à avoir l'impression d'avoir réalisé un rêve ou agi pour faire ce qu'il voulait. « Non ... J'étais pas fait pour ça de toute façon » Il lui avait répondu d'un air à la fois résigné et déterminé, il savait que reprendre la médecine maintenant ne servirait à rien. A vrai dire en ayant eut l'occasion de la pratiquer "à la barbare" en Irak lui avait fait comprendre qu'il n'était pas fait pour ça au fond et qu'il avait choisit cette branche là par défaut et pour se prouver quelque chose à lui-même « J'crois que j'avais pris médecine simplement parce que je voulais me prouver que je pouvais être autre chose d'un égoïste sans avenir, mais au fond j'ai jamais eut la passion ni la patience nécessaire » Et puis après avoir passé presque un an à recoudre à mains nues des plaies béantes et tenté de maintenant en vie des gars qui de toute façon étaient déjà perdus il pouvait dire avec certitude que ce qu'il souhaitait maintenant c'était mettre de la distance entre lui et la médecine car même cela lui rappelait son séjour en Irak, séjour qu'il escomptait bien réussir à oublier, ou tout du moins à ignorer autant que cela était possible.

    Et puis chemin faisant la conversation avait dérivé sur les rêves de chacun et à bien y réfléchir Sean devait avouer qu'il n'en avait plus aucun de concret. C'était bien malheureux à dire, surtout à un âge aussi jeune que le sien, mais il était déjà aussi blasé et rempli de désillusions qu'un vieillard arrivant à la fin de sa vie et qui en faisait maintenant un bilan. Que son père les trimballe ainsi d'un bout à l'autre du pays l'avait toujours empêché de se pencher réellement sur ce qu'il voulait faire de sa vie, à vrai dire pour lui le long terme avait toujours été une notion évasive impossible à appliquer et aujourd'hui il se retrouvait aussi blasé que son père semblait l'avoir toujours été, ou tout du moins depuis qu'il avait seul la garde de ses deux fils. Alors à la question des rêves qu'il pouvait avoir il ne put s'empêcher de hausser les épaules avant de finalement adresser une réponse à la jeune femme « Y'a quelques mois encore j'crois que le seul rêve que j'avais ... J'crois que c'était de me réconcilier avec mon père ... » Êtrre seul en Irak lui avait laissé le temps de repenser à la relation qu'il entretenait avec chacun de ses proches et dur pour le moral avait été de se rendre compte que Sean avait toujours passé le plus clair de son temps à s'opposer à son père et à s'engueuler avec lui pour des motifs toujours divers et variés, à vrai dire il avait semblé au bout d'un moment que l'un et l'autre n'avait jamais été capable de communiquer autrement qu'en se hurlant dessus et en se confondant mutuellement en reproches « Maintenant qu'il est mort c'est trop tard alors ... J'en sais rien ... J'sais pas » Ne même pas savoir quels pouvaient bien être ses rêves, c'était franchement pathétique selon lui. Lâchant un léger soupir il laisse sa tête retomber sur le sol et fixe à nouveau les nuages, laissant passer quelques secondes de plus avant d'ajouter enfin autre chose, sans doute pour essayer de relativiser autant que cela était possible le fait qu'il n'avait plus aucuns rêves en réserve tant il avait perdu toute confiance en l'avenir. « J'pense que pour le moment j'vais me contenter de vivre au jour le jour sans chercher plus loin ... Qui vivra verra comme on dit pas vrai ? » Il ne savait pas s'il y avait vraiment une raison pour qu'il soit revenu vivant d'Irak alors que tant d'autres y avait perdu la vie, selon lui le destin avait êut-être bien fait une erreur en s'imaginant qu'il avait encore à faire dans le coin car pour le moment Sean ne sentait pas vraiment qu'il était d'une utilité vitale à qui ou à quoi que ce soit.

    Durant quelques secondes un coup de vent balaya la pleine et fit se soulever légèrement la poussière accumulée sur le sol par l'accumulation des vents Sud-Est qui amenaient parfois jusque ici la poussière qui s'étendait dans le désert du Nevada. Fermant quelques instants les yeux Sean les réouvre ensuite pour fixer à nouveau le ciel avant d'ajouter à l'adresse de Soukaïna « Et toi, tu comptes rester à Jericho pour de bon ou bien tu partiras après ton internat ? » Il avait déjà une petite idée sur la réponse, après tout Soukaïna était née ici et il n'y aurait rien d'étrange à ce qu'elle souhaite rester ici, c'était même ce qu'il y avait de plus compréhensible et de plus logique au fond. Et ce qu'il savait lui c'était que rester à Jericho ne le dérangerait pas, pas plus que de devoir supporter l'hostilité qui les animait lui et son frère, si il avait Soukie en ville, ainsi que Judy, alors il savait qu'il trouverait toujours un quelconque intérêt à rester à Jericho.

    HJ ; sorry c'est pourri silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Soukaina T. Harvelle darling !


Date d'inscription : 06/05/2009
Nombre de messages : 38
x my job : Médecin

MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Mar 6 Oct - 22:31

    Mes rêves sont comme un livre qui jamais ne finit, j’en écris une nouvelle page chaque nuit. Plus j’y pensais plus je me disais que dans le domaine du rêve, j’étais sans doute l’une des plus forte, petite j’avais sans aucun doute passais par toutes les choses possible et inimaginable. Et mes rêves continuer encore aujourd’hui, je voulais être médecin, donner la vie ou la sauvez n’avait aucune réel importance, mais c’était sa. J’avais toujours voulu être médecin, déjà enfant je regardais toutes ces séries comme urgence et je m’imaginé en compagnie de Georges Clooney ayant la chance de pouvoir ressentir sa un jour moi aussi. J’étais assez forte pour sa, je savais ce que je voulais ou je le voulais mais surtout quand et comment. Petite j’avais longtemps rêvé de ressembler à Batman, j’avais sa force de caractère sa peur inexistante et surtout sa sublime Batmobille noir, certains pouvais me trouver ridicule mais moi j’aimais, cette sensation de liberté, de rêve et de magie dans une vie.

    Sean et moi avions eu des rêves bien différents, pendant un moment tout comme moi il avait voulu se mettre dans la médecine, ce que j’avais encouragé à de nombreuse reprise, savoir qu’il pourrait m’accompagner dans ma passion fut plus qu’un rêve, c’était parfait. Le fait qu’il est arrêté m’avait un peu fait réfléchir sur ma situation, et si ce n’était pas fait pour moi finalement ? si ma voix ce n’était pas la médecine. Le doute est une interrogation. Il peut être le pressentiment, l’impression d’une réalité différente. Il s’oppose à la certitude, notion de ce qui est sûr et qui n’est pas discutable. La faiblesse fait état d’un manque de vigueur, dans le cas présent à un niveau intellectuel. Elle n’est pas considérable ni valorisable. Le faible est inférieur aux autres, il inspire parfois la pitié. Ainsi si l’on déclare que douter c’est faire preuve de faiblesse, on ne donne de valeur qu’aux choses qui sont dûment démontrées et certifiées ainsi qu’à ceux qui font ces affirmations. A contrario, si l’on admet que douter puisse être utile, parfois même nécessaire, et donc que cela soit une qualité, on donne de l’importance à la remise en question et à l’ouverture vers des horizons divergents. Le doute est-il un refus d’admettre les vérités ou permet-il d’établir les vraies vérités, de s’en approcher ou même de se résigner au fait qu’il n’en existe aucune qui soit unique et suffisante ? Remettre en question ce qui paraît évident permet-il à l’homme d’avancer ou le fait-il au contraire stagner dans un état d’incertitude stérile ?

    Ma faiblesse mais il avait était la aussi pour me remettre sur les rails, il était sans aucun doute un rayon de soleil dans ce monde « Merci mais tait toi tu va me faire rougir crétin » … Je lui donnais un léger coup de coude avant de m’assoir à coté de lui. « Je suis sur que tu aurais fait un excellent médecin et je ne dis pas sa en tant qu’amie, je veux dire tu es le bien et la bonté incarné, tu donnerais n’importe quoi pour quelqu’un, sous ton coté méchant garçon tu a un grand cœur et je ne suis pas la seule à voir sa alors que ce soit médecine, droit, prof ou je ne sais quoi je suis fière de toi. » je savais que pour lui son père lui manquait, malgré le fait qu’il ne l’admette pas, mes parents et moi avions pris des chemins différent après la mort de Sanaa, j’avais perdu mon sourire et j’avais besoin de solitude. Mes parents s’en voulaient et moi aussi. C’était ainsi rien ne serait plus comme avant entre eux et moi. Et je me sentais malheureusement coupable de cette situation « Tu sais je suis sur que lui aussi est fier de son fils et qu’il l’aime énormément »

    Qui vivra verra ? C’était assez étrange, je m’étais toujours dit que ma vie était en quelques sortes tracées je n’avais pas vraiment « Sans doute mais ya des moments ou j’aimerais penser sa moi aussi, juste vivre au jour le jour sans penser ni réfléchir ». Sa question me troubla, je n’avais jamais pensé à quitter la vie mais d’un coté pourquoi ne pas partir, au fond pourquoi pas, sa me semblait même être une bonne idée. « Hum j’avoue ne mettre jamais poser la question mais au fond pourquoi pas, je veux dire j’ai toujours vécu ici et j’ai peut être besoin de voir le monde moi aussi, j’ai toujours voulu vivre l’aventure, j’aimerais partir enfaite sans me demander ce qui arrivera demain … je me vois bien sur une plage dans les Caraïbes entourée de beau garçon » avoue-je avait une touche d’humour. « Tu viendrais avoir moi ? »


HS : Desole du retard & de la médiocrité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr/forum.htm

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Mar 13 Oct - 0:36

    De son air toujours calme et songeur, Sean se contenta d'un sourire à l'adresse de la jeune femme lorsque celle-ci lui reprocha e vouloir la faire rougir à la complimenter de cette façon. Sean n'avait jamais été quelqu'un qui mâchait ses mots mais mieux encore il était du genre à toujours dire ce qu'il pensait dans la mesure du possible. Bien sûr il n'en était plus au stade ou comme au lycée il se contentait de faire des commentaires et de donner son avis sur tout et n'importe quoi histoire de faire comme ses "amis", mais aujourd'hui encore cela ne l'empêchait pas d'être quelqu'un de relativement sincère et qui s'il savait faire un reproche lorsque vraiment quelque chose ne passait pas était également tout sauf avare de compliments lorsque quelque chose lui plaisait ou qu'il y témoignait de l'intérêt. Ce qu'elle lui répondit en revanche à propos de ses propres capacités pour ce qui était de la médecine ou d'autre chose d'ailleurs le laissa quelques peu songeur. Si on faisait le point avec du recul pourquoi avait-il prit médecine ? Pas parce qu'il en avait toujours rêvé ou bien qu'il s'imaginait déjà directeur d'un service des urgences ... Non à vrai dire s'il avait choisi cette branche là c'était pour une seule et unique raison, il voulait se prouver à lui-même autant qu'aux autres que derrière cette carapace de méchanceté et d'imbécilité qu'il s'était créer pour ne pas se sentir rejeté il pouvait cependant être autre chose qu'un garçon égoïste qui ne pensait qu'à lui et qui était parfaitement incapable de se soucier des autres. Pourquoi un tel besoin de se prouver cela ? Tout simplement parce que ces reproches c'était de la bouche de son père qu'il les avait entendu et pour Sean cela prenait de ce fait tout son sens car même si lui et son paternel n'avaient jamais vraiment eut des relations simples et digne de la relation entre un père et son fils il n'en demeurait pas moins que ce que Ewan pouvait penser comptait pour Sean beaucoup plus qu'il ne l'aurait voulu, et surtout qu'il ne le laissait paraitre.

    Mais il ne se sentait pas l'âme d'un médecin, sans doute encore plus maintenant qu'il était revenu d'Irak. Pour certains avoir côtoyé la mort d'aussi prêt susciterai peut-être des vocations mais pour Sean la seule chose que cela avait entrainé était un désir de se tenir désormais éloigner de la souffrance, de la douleur et de la mort. Et puis il fallait avouer qu'après avoir été à la place du patient, soigné à la dure bien entendu puisqu'un médecin militaire n'avait en toute logique pas le temps de s'appesantir sur chaque patient qui passait entre ses mains et qu'il essayait tant bien que mal de garder en vie, il s'était promis maintenant de fuir les centres hospitaliers comme la peste car il savait qu'à chaque fois qu'il y remettrait les pieds il ne pourrait s'empêcher de repenser à l'Irak ... Et tout ce qu'il voulait maintenant c'était refermer ce chapitre qu'il considérait comme la plus grosse erreur de jugement de sa vie. « Qu'est-ce que j'ferais sans toi hein ... » Presque sans trop y croire Sean se surprit à se demander quand au juste était-ce la dernière fois que son père lui avait dit qu'il était fier de lui ... Il se souvenait sans mal de bien des fois ou Ewan O'Connor lui avait fait reproches sur reproches, que ce soit sur son comportement, ses fréquentations ou bien ses choix, mais plus il y réfléchissait plus il devait se rendre à l'évidence, si son père lui avait dit une seule fois qu'il était fier de lui durant ses dernières années c'était bien simple, il ne s'en souvenait pas. Mais pire encore c'était que cela ne l'étonnait pas, il était tellement persuadé que son père avait toujours préféré Liam que l'idée qu'il ne lui ai jamais dit un jour qu'il était fier de son fils cadet n'était même pas une surprise. « Tu connaissais pas mon père Sookie ... Crois-moi c'était pas le cas, pour la simple et bonne raison que j'ai passé mon temps quand il était vivant à vouloir lui tenir tête et le défier pour lui prouver qu'il avait tort » Se redressant pour s'assoir, il lâche un léger soupir avant de fixer quelques instants la ligne d'arbres qui constituaient le début de la forêt où se cachait plus loin de lac. Il sentait une nouvelle fois revenir cette désagréable sensation, cette sorte de boule dans son estomac qui réapparaissait à chaque fois qu'il pensait à son père. Cette sensation il le savait, c'était celle de la culpabilité, car même si reprocher à son père tous les problèmes qu'il y avait eut entre eux aurait été plus facile Sean savait aussi qu'il avait sa part de responsabilité ... Et qu'il n'aurait jamais l'occasion de s'excuser, c'était trop tard désormais.

    Finalement il s'était levé et avait fait quelques pas, s'éloignant de son amie d'un ou deux mètres et plongeant son regard dans l'horizon comme s'il avait une chance d'y trouver la réponse à ses question et à ses problèmes. Pour la mort de son père Sean n'avait pas versé une larme, pas parce qu'il n'était pas triste ou qu'il avait un coeur de pierre, mais simplement parce qu'il n'y arrivait pas. Il se sentait tellement vide depuis son retour d'Irak qu'il avait l'impression de ne plus rien pouvoir ressentir, comme si il n'était plus rien d'autre qu'une coquille vide qui encaissait les coups sans même avoir l'initiative de les rendre. « J'crois qu'il a fait son choix le jour où il m'a dit que si je partais pour l'Irak alors c'était sans doute pas la peine que je revienne ... J'avais fait le mien aussi, sans doute pas le meilleur ... Mais maintenant c'est trop tard de toute façon » Ravalant ses larmes qui comme à chaque fois se contentaient de rester coincées au fond de sa gorge sans jamais montrer le bout de leur nez, il respire un bon coup avant de finalement se tourner à nouveau vers son amie. Il y avait dans le regard de Soukaïna cette sorte de lueur de bienveillance qui mettait en confiance et apaisait même les âmes les plus tourmentées. Cela suffisait à Sean pour retrouver un semblant de sérénité, de quoi donner le songe donc même si la réalité n'était bien sûr pas aussi simple. « Désolé, voilà c'qui arrive quand j'm'attarde trop sur mes états-d'âme Rolling Eyes » En effet si Sean se révélait être un très bon confident il n'était en revanche pas le premier à se confier à quelqu'un bien au contraire. Parfois même il avait le sentiment que contrairement à ce qu'on pouvait penser il n'était pas plus facile de se confier aux gens en qui on avait confiance ou auxquels on tenait, mais bien plus difficile ... Car plus on s'attachait aux gens et plus on avait du même coup peur de les décevoir, c'était inévitable.

    Pour finir il décida de changer de sujet, la mort de son père n'était pas quelque chose dont il avait particulièrement envie de parler et même si cela ne l'aiderait pas à se sentir moins coupable il en était pour le moment encore à un stade ou la réalité faisait trop mal pour qu'il soit prêt à l'affronter de plein fouet. Et quel meilleur moyen pour changer de sujet que de faire dévier la conversation sur l'autre, et de passer de ses états-d'âmes à ceux de Soukaïna en l'espace d'une question uniquement. Au fond la réponse que lui donna la jeune femme ne le surprit pas tant que ça, selon son point de vue les gens ne pouvaient pas se contenter de ce qu'ils avaient toujours connu pour avoir le sentiment de vivre, il leur fallait inévitablement passer par la case inconnu pour réussir à avancer et à évoluer. La fin de sa réponse lui arracha un sourire, preuve que même avec le moral en berne son humour n'était jamais caché bien loin. « Entouré de beaux garçons j'me sentirai un peu seul tu penses pas Razz Mais pour ce qui est de t'accompagner ... Qui sait c'que sera demain » Sean avait été élevé comme ça, son père leur avait toujours apprit à lui et son frère que faire des plans à long terme était bien plus souvent un moyen de se perdre en désillusions que d'avancer de façon certaine. Peut-être n'était-ce pas la bonne méthode, mais quoi qu'il en soit Sean n'avait jamais rien connu d'autre et il avait finit lui aussi par se persuader que c'était vrai ... « Et puis y'a Liam ... » Malgré tout ce qu'ils avaient à se reprocher il semblait que l'un comme l'autre ne puisse s'empêcher de veiller à ce qu'il n'arrive rien au second. Et justement pour le moment c'était ce qui inquiétait le plus Sean, il n'était pas persuadé du tout que Liam soit en état d'être laissé seul et livré à lui-même sans personne pour le surveiller même de loin ... Il allait finir par se tuer, et si ce n'était pas le cas alors il finirait par SE tuer, que ce soit en flirtant toujours plus avec le danger ou bien à force de l'alcool qu'il continuait à boire comme d'autre boiraient de l'eau minérale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/


avatar
it's me, Soukaina T. Harvelle darling !


Date d'inscription : 06/05/2009
Nombre de messages : 38
x my job : Médecin

MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Sam 28 Nov - 23:27

    Sean était depuis un bon moment, un repère pour Soukaina ; elle lui devait beaucoup de chose et au fond elle s’en était voulu de l’avoir jugé comme une mauvaise personne sans le connaitre, elle avait dit tant de chose sur l’homme qu’il était au début du lycée, son tirant, celui qu’elle haïssait plus que tout, c’était une preuve que les apparences sont trompeuses, et elle avait eu tord, et elle s’en était longuement voulu. Dans ces bras elle se sentait en sécurité et ses paroles la touchèrent, elle savait qu’elle aussi sans lui ne serait plus qu’un cadavre. « Et moi sans toi ? »

    Soukaina écouta ses paroles douloureuses sur son père, elle comprit que ce n’était pas une chose simple pour lui et que c’était bel et bien un sujet sensible, ses yeux traduisaient une réel blessure, Soukaina avait eu la chance d’avoir une famille formidable, un père qui avait prit soin de sa vie comme la dernière merveille du monde et elle s’en voulait au fond de ne plus leur parler depuis la mort de sa tendre sœur, elle était égoïste, elle voulait les appeler, elle en avait besoin. Elle suivit du regard, Sean qui se levait marchant jusqu'à fixait un horizon lointain, son discours la touchait, elle ne supportait pas de le voir malheureux, c’était bien trop dur pour elle, « tu sais comme moi que rien n’est définitif. », elle se leva et s’approcha de lui, les quelques larmes dans ces yeux lui donnèrent envie de pleurer à son tour, « ne soit pas désole … vient », elle eu envers lui un geste affectif comme elle en avait souvent, elle le prit délicatement dans ces bras, histoire de lui dire que tout irait bien et qu’elle serait la peut importe ces choix.

    Elle soutenait son regard qui semblait un peu frustré, il n’avait pas la vie facile comme celle de Soukaina, mais leur soutien ensemble les rendez plus fort. Chacun complété l’autre, d’une manière ou d’une autre, ils étaient ensemble une et même personne. Parcourir le monde n’était pas une si mauvaise idée. Que ce soit en amour ou en amitié, Soukaina voit d'un mauvais œil les nouvelles rencontres de ses proches. Très possessive, elle ne tolère pas qu'on entre dans son petit monde pour lui voler ceux qu'elle aime. C'est parfois assez comique car la jalousie est une des seules raisons qui pourrait la pousser à se mettre en colère! Une personne sincère ne pourra jamais lui contester ce trait de caractère. Le courage est une des valeurs morales qui fait toute la force de caractère de Soukaina. Depuis toute petite, elle a appris à se maîtriser, à résister aux déceptions mais surtout à ne jamais baisser les bras. C'est ainsi qu'elle est parvenue jusqu'à Jericho et qu'elle a réussi à prouvé son talent. Soukaina est habituellement adroite et affectueuse. De nature tactile, elle n'a aucun mal à distribuer des gestes tendres aux gens qui l'entourent. Elle s'énerve rarement, elle est au contraire de nature plutôt calme. Enfin, elle sait parfaitement trouver les mots pour réconforter ses proches. Soukaina a toujours rêvé de parcourir le monde. Petite, elle dévorait les romans d'aventure en quête d'un peu d'action. C'est une fille de la campagne, elle n'a quasiment jamais quitté le domaine de ses parents. Elle rêvait d'évasion, d'histoires romanesques et d'expériences excitantes. A présent, il semblerait qu'elle puisse enfin réaliser un de ses plus grands souhaits. Alors c’est peut être le temps de partir « Je sais une chose c’est que je ne supporterais plus d’être loin de toi, tu es comme un frère et c’est bien trop dur de te savoir à des kilomètres. » elle se demandait encore comme elle avait survécu sans lui, pendant tout ce temps, son absence avait été un tel cauchemar, elle avait pleurer pendant des nuits son absence et si un jour il devait partir de nouveau, elle ferait tout pour le suivre « jamais je ne te demanderait de faire quelques choses que tu n’aimerait pas. » Liam, il fallait qu’elle lui parle même si il le refusait, elle devait le trouver, savoir certaines choses, c’était décider, elle irait le voir qu’il ne veuille ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr/forum.htm

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   Jeu 17 Déc - 23:50

    Est-ce qu’elle avait raison ? Est-ce que rien n’était vraiment jamais définitif ? Quelque soit la réponse Sean aurait en tous les cas aimé pouvoir avoir la même confiance que Soukaïna en l’avenir, mais ce n’était pas le cas. Déjà tout d’abord parce que Sean avait toujours été quelqu’un de fataliste, il tenait là encore une fois cela de son père qui en chasseur de prime qui se respectait avait appris à ses fils à ne jamais avoir confiance en l’avenir et à ne jamais rien considéré comme acquis de façon définitive. Et puis en plus de ça il fallait avouer que les évènements de ces derniers temps n’étaient pas vraiment pour lui prouver que l’espoir était encore possible ; Comment aurait-il pu en être autrement après avoir pour voir de ses propres yeux ce dont les hommes étaient capables en temps de guerre. Il savait que celle d’Irak, bien que médiatisée, ne soit pas celle qui fit perdre à son pays le plus de soldats, et il ne pouvait s’empêcher du coup de penser à ceux qui avaient été les victimes malheureuses des guerres précédentes ; Viêt-Nam, Japon, évènements en Somalie … Des dizaines, des centaines de soldats morts « pour l’honneur » comme on leur disait. Mais l’honneur c’était quoi ? Pas ce qui ramènerait les morts et consolerait les familles en tous les cas. Quoi qu’il en soit, ce n’était que deux des raisons qui poussaient Sean à se montrer fataliste quand son amie elle réussissait à être optimiste. Il lui enviait cet optimisme d’ailleurs, et il en voulait à son père de ne pas lui avoir laissé l’occasion de se faire sa propre idée sur la question et de lui avoir dès sa naissance bourrer le crâne d’idées qui étaient comme marquées au fer rouge dans son esprit désormais, sans qu’il ne puisse plus rien y changer.
    Laissant passer un léger soupir, le jeune soldat passe un bras autour des épaules de la jeune femme, comme si ce seul geste pouvait être suffisant à mettre un terme aux questions qui lui taraudaient l’esprit. Durant cette année entière qu’il avait passé en Irak elle avait déjà maintes fois été pour Sean un moyen de ne pas se laisser totalement abattre, car le fait de recevoir du courrier et de pouvoir tenir dans ses mains la preuve que quelqu’un pensait à vous et remarquerait si quelque chose vous arrivait quelque chose était important à un point qu’il était difficile d’imaginer lorsque l’on n’y avait pas été confronté. Sean avait lui-même été surpris au début de voir à quel point une simple lettre pouvait paraitre précieuse à ses yeux, et aussi tâchait-il de répondre aussi souvent que possible dans l’impatience de recevoir la suivante. Mais il n’avait écrit qu’à Soukaïna, à elle uniquement. Hormis deux lettres adressées à son père et son frère … Deux lettres en une année entière.

    « Pour l’instant je partirai nulle part de toute façon … J’ai encore trop de choses à régler ici » On pourrait penser que Liam était la seule et unique chose qui persuadait Sean de ne pas quitter Jericho pour le moment, mais ce n’était pas la vérité. Bien sûr il avait toujours cet espoir enfuit qu’un jour Liam finirait par le regarder à nouveau dans les yeux sans que Sean n’y voit que du reproche ou du ressentiment, mais il savait aussi qu’il ne devait pas trop se faire d’illusions car non seulement son frère avait hérité de côté rancunier de leur père mais en plus les chances que Liam deviennent raisonnables étaient d’autant plus minces que son penchant pour la boisson le rendait plus impulsif et moins mesuré dans ses paroles et ses actes. « Et puis c’est la première fois que j’ai l’impression d’avoir trouvé un boulot qui me plaise pour de vrai » Disant cela il avait tourné quelques instants la tête vers D’Artagan et Calypso. Il avait toujours adoré les chevaux mais pour autant il n’avait jamais réellement songé à en faire son métier … Comment penser à ce genre de métiers lorsque votre père avait passé sa vie à traquer des hors-la-loi d’ailleurs.

    A bien y réfléchir en fin de compte, la seule chose qui gênait réellement Sean dans cette ville c’était l’accueil que certains des habitants réservaient aux « étrangers ». C’était comme si ils avaient peur que sous prétexte qu’ils ne soient pas né ici, les gens de passage en ville leur veulent forcément du mal ou bien cherchent à leur attirer des ennuis. Et puis il fallait dire que Sean n’avait franchement rien pour se faire bien voir dès le départ, il se trouvait être le fils du « mec assassiné en ville », le frère de cet alcoolique de Liam, et pour couronner le tout il était militaire ; Le trio infernal. Le jeune homme avait pu se rendre compte en Irak que les militaires américains n’étaient pas appréciés, ni les bienvenus, et il pouvait comprendre pourquoi … Mais il avait pu réaliser par lui-même en rentrant aux Etats-Unis que l’aversion de certains pour le corps militaire était là aussi présente … Peut-être était-ce simplement une sorte de peur de l’uniforme, sans doute même, mais quoi qu’il en soit pour Sean cela montrait avant tout un manque de tolérance flagrant. Ce point là avait d’ailleurs déjà fait débat au sein de sa famille, ou plutôt il avait plusieurs fois vivement opposé Sean à son paternel ; En vrai chasseur de prime qui se respecte Ewan O’Connor avait toujours eut une profonde aversion pour la police, aversion à laquelle Sean n’avait jamais voulu adhérer. D’ailleurs on voyait encore aujourd’hui cette opposition entre Sean et Liam, c’était ce qui faisait que l’un était chasseur et l’autre non : Sean pensait que l’on pouvait avoir confiance dans les forces de l’ordre, et il ne perdait pas espoir que l’assassin de son père soit mis hors d’état de nuire, mais Liam lui n’avait aucune confiance dans la Police ou bien les fédéraux et résonnait en se disant que si lui et les autres chasseurs ne se chargeaient pas du Zodiac alors personne ne le ferait à leur place.
    Il en arriva finalement à repenser au comportement insistant qu’avait le Shérif de Jericho avec lui. Il savait qu’au fond cet acharnement ne le visait pas lui mais Liam, sans doute espérait-il que las de devoir supporter ses revirements incessants Sean ne finisse par craquer et balancer des choses sur son frère … Mais cela n’arriverai pas, Sean et Liam ne s’entendaient peut-être plus mais en aucun cas Sean ne trahirait son frère, et il savait au fond que la chose était réciproque. Néanmoins Sean se demandait jusqu’où le Shérif était capable d’aller pour obtenir ce qu’il voulait … Il avait entendu dire en ville qu’il était un homme apprécié et s’investissant vraiment pour cette ville, mais cependant il ne savait plus vraiment à qui se fier.

    « Dis moi … Est-ce que tu penses que je devrai me méfier du Shérif ? » Il regardait la jeune femme d’une moue dubitative, tout en cherchant comment formuler sa question afin de la raison qui le poussait à la poser soit plus compréhensive. « J’veux dire, t’es à Jericho depuis plus longtemps que moi alors tu dois bien avoir ta propre opinion sur lui … Il est du genre clean ou bien il traine quelques casseroles ? » Il essayait autant que possible de garder un ton détaché, a vrai dire il ne faisait que se renseigner et récolter des informations, tant mieux si les dites informations s’avéraient par la suite lui être d’une quelconque utilité. Mais quoi qu’il en soit il n’en dirait pas plus à la jeune femme, ou du moins il ne dirait rien que les médias, c’est-à-dire le journal de Jericho, n’eut pas déjà révélé. Par exemple il n’était plus utile de tenter de taire le fait que Liam avait un temps été un suspect tout trouvé dans l’affaire du meurtre de son père, puisque la chose avait été balancée dans le journal, mais en revanche le fait que Liam soit un chasseur, même si certains s’en doutait et le Shérif le premier, était quelque chose qui ne devait en aucun cas se savoir. D’ailleurs il s’agissait d’une des rares choses sur lesquelles Sean n’avait pas été totalement honnête avec Soukaïna, le métier de son père et qui était aussi par la suite devenu celui de son frère. « Non pas que j’ai de réelles raisons de m’inquiéter … C’que je veux c’est simplement savoir si il finira par nous laisser tranquille moi et mon frère quand il comprendra que la seule chose qu’on ait faite dans toute cette histoire c’est enterrer notre père » Et c’était déjà bien trop selon lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/



it's me, Contenu sponsorisé darling !



MessageSujet: Re: x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two   

Revenir en haut Aller en bas
 

x___Old Friend in Better Times •• Sean 'L] part two

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oblivion :: « Everthing comes to an end » :: ▬ Abandonned Ways-