AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enjoy the silence {Thomas Burndage}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Jeu 23 Juil - 20:43

    Les temps étaient durs pour Andrew, en cet été. Pourtant, il pourrait faire comme la plupart des autres gens et se réjouir de l'arrivée des beaux jours. Mais il n'était pas d'humeur à s'extasier devant les oisaeux qui chantent, les fleurs odorantes et le coucher flamboyant du soleil. Non, lui se morfondait davantage dans l'échec de la traque du Zodiac. Il avait l'impression de ne plus avancer d'un pas. Au contraire même, cette sensation étrange de reculer lui minait le moral. Enfin bon, il s'en remettra. Ce n'est pas la première fois qu'il traverse un passage à vide. Il a toujours su relever la tête, pourquoi pas cette fois-ci ?
    Bien qu'il en mourait d'envie, il n'était pas question pour lui de prendre des vacances. Ben oui, réfléchissez : s'il s'en va loin de Jericho, ne serait-ce que pendant une semaine, qui s'occupera de veiller sur les citoyens de la ville ? « Ce ne sont pas ces misérables agents du FBI qui vont faire la loi, plutôt crever ! », avait-il déclaré un jour. Ça en dit long sur son opinion sur la question, n'est-ce pas ? Alors étant donné qu'il ne pouvait pas partir, Andrew Cooper, shérif non sans mérite, avait décidé de redécouvrir la ville de Jericho et ses environs. En effet, depuis quelques jours maintenant, il allait chaque soir dans un endroit différent. Il n'était pas là pour enquêter mais bien pour se changer les idées ; ceci, avec plus ou moins de succès.

    Cet après-midi là, sur les coups de 16h, il se décida de se rendre à l'ancienne carrière. Étrangement, c'est l'un des rares endroits des environs à propos duquel il ne sait pas grand chose. Andrew a apprit à connaître Jericho au jour le jour. On lui a toujours dit que l'accès à cette ancienne carrière est interdit. D'accord, pour les habitants de la ville, peut-être, mais pas pour lui ! En tous cas, c'est comme ça qu'il voit les choses. Grâce à son vieux pick-up, il se rendit donc sur le dit-lieu. L'ambiance y était assez particulière. Dès lors qu'il eut coupé le contact et mit un pied hors de son véhicule, le shérif fut surpris par le silence qui régnait ici. Nulle ne doute qu'à l'époque où elle était encore en activité, le brouhaha était incessant. Mais maintenant, c'est une toute autre atmosphère. Seuls les cris poussés par un oiseau qui volait au dessus de sa tête brisèrent le silence. D'ailleurs ce bougre surprit Andrew qui sursauta. Il leva les yeux et jeta un coup d'œil au rapace qui lui tournait au dessus de la tête. Face à lui, sur une vaste étendue, une espèce de grand cratère donnant ensuite sur une sorte de falaise. Ce décor était tellement gigantesque que Cooper se sentait tout petit.

    Son regard se perdit un moment, allant de la gauche vers la droite ; de la falaise au rapace en passant par la sorte de cratère. En parlant de ça, à moins que ses yeux ne commencent à lui jouer des tours, il crut voir quelqu'un ; là-bas, à une centaine de mètres environ. Souhaitant en avoir le cœur net, le shérif se mit à marcher, en direction de la silhouette qui se profilait au loin.


Dernière édition par Andrew Cooper le Dim 2 Aoû - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

And Nothing Else Matters...
avatar
it's me, Thomas Burndage darling !


Date d'inscription : 07/06/2008
Nombre de messages : 320
x group : Head Hunters
x my job : Chasseur de primes
x my adress : Viens donc voir de plus près...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Ven 24 Juil - 0:48

    HJ ~ Je me permet de venir vous rejoindre, très cher shérif. Thomas et Andrew n'ont pas encore eu l'occasion de se rencontrer en Rp. À suivre ? ^^




    Il y avait bien longtemps que la température ne s'était pas montrée aussi clémente pour Jericho, si bien que cela avait souvent poussé Thomas à s'interroger à savoir s'il y avait un véritable été dans le coin. Lorsque la chaleur était présente, la ville avait droit à une sécheresse écrasante qui sapait le moral de n'importe quel humain normalement constitué... Quoi que les habitants de Jericho s'y étaient à la longue habitués. En tout cas, les étés de Jericho n'avaient strictement rien à voir avec que Thomas avait connu durant sa jeunesse au Québec. Bien qu'il ne garde que des souvenirs enfouis bien profondément dans sa mémoire de ce temps là, il lui arrivait quelques fois, tel aujourd'hui, d'y repenser avec ce qui, pour monsieur Burndage, était le plus près possible de la nostalgie. En une journée ensoleillée et sans nuage qui n'avait rien d'habituel pour Thomas depuis qu'il vivait en ville, les petites enquêtes sur lesquelles il bossait avaient perdu bien de leur motivation initiale. Lorsqu'il faisait aussi chaud et aussi beau, il n'y avait que deux réactions possibles du jeune homme ; soit il se terrait le plus creux possible histoire d'attendre que ça passe, soit il sortait en prenant bien soin de se trouver un petit coin tranquille où il pourrait profiter du beau temps en toute tranquillité sans être dérangé par qui que ce soit. En effet, Thomas vivait un peu comme un vampire et il préférait passer ses journées dans la solitude la plus complète, tandis que lorsque le soir tombait, il se réjouissait plutôt souvent de la compagnie de certaines jolies demoiselles du coin... Mais enfin !

    Certes, l'ancienne carrière était interdite aux visiteurs, mais Thomas n'avait jamais vraiment considéré faire partie des gens "normaux". On lui en avait si souvent fait la remarque lorsqu'il était jeune que cela lui était entré dans la tête comme étant un fait incontestable et il songeait maintenant que sa bizarrerie devait au moins lui procurer quelques avantages, comme bien sûr ceux de ne pas suivre les règlements établis pour les communs des mortels. De toute façon, qu'aurait-on bien pu faire contre lui. Il n'avait entendu parler de qui que ce soit qui aurait été envoyer derrière les barreaux pour avoir été dans un lieux proscrit. Qui plus est, si la carrière était à ce pointe interdite de visite, il doutait que quelqu'un d'autre ait l'idée d'y aller dans le simple but de pouvoir dénoncer un autre fautif. Cette situation aurait d'ailleurs été au comble de l'ironie et de la stupidité humaine.

    Une heure s'était déjà écoulée depuis que Thomas était arrivé ici. Le calme était la principale chose qu'on remarquait en arrivant sur les lieux et cet endroit donnait l'impression de ne pas réellement appartenir à la petite ville de Jericho, berceau d'une corruption nouvelle et de dangers plus immenses que ce que l'esprit pouvait imaginer. Ayant très récemment passé de mauvais quarts d'heure à cause d'une consommation trop excessive d'alcool et d'autres substances - vous devinerez lesquels -, Thomas avait fait de grands efforts pour ne pas abuser des bonnes choses. Son paquet de cigarette lui donnait l'impression de le brûler, sagement glissé dans sa poche, mais il résistait par orgueil plus que par autre chose, bien que personne ne soit là pour être témoin de sa résistance ou pas à la nicotine. Vaguement perdu dans ses pensées, le jeune homme avait relâché sa surveillance en tout cas suffisamment de temps pour qu'un autre ne vienne dans son repère de tranquillité sans qu'il ne s'en rende compte sur le coup. Après un moment, Thomas entendit des bruits et leva la tête. Il fronça un peu les sourcils et finit par reconnaître Andrew Cooper, le très cher shérif de Jericho, un ... "ami". Certes, le terme était dans ce cas-ci un peu trop élogieux, mais c'était ainsi que les deux hommes faisaient semblant d'agir, sans doute l'un comme l'autre conscient qu'il n'en était rien de bons sentiments, mais plutôt d'une question d'intérêts personnels. Le shérif semblait avoir également remarqué la présence de Thomas et d'ailleurs, celui-ci s'approcha. Dans un grand élan de fausse sympathie, Thomas l'accueillit alors de ses paroles habituelles.

      « Une belle journée pour une balade dans le coin, pas vrai, monsieur le shérif ? »


    Bien que Thomas se soit trouvé dans un endroit où il n'aurait pas vraiment dû être, il n'était pas inquiet le moins du monde et le fait que son nouvel interlocuteur soit shérif de la ville n'y changeait strictement rien. Après tout, cet homme se trouvait au même titre que lui dans cette fameuse carrière et les deux hommes se connaissaient suffisamment bien pour savoir qu'il valait mieux ne pas trop mettre de bâtons dans les roues de l'autre. Bien que Thomas n'avait aucun réel ami et surtout pas d'attachement ou d'affection envers qui que ce soit - évidemment il n'y avait rien de plus faux -, il éprouvait un certain respect envers le shérif, que celui-ci avait au fil du temps pu gagné par ses différents mérites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Ven 24 Juil - 5:07

[Avec plaisir ! Merci d'avoir répondu. Wink Par contre je suis pas certain de pouvoir en écrire autant que toi...]

    Tout en marchant en direction de la silhouette qu'il avait repéré, Andrew était songeur. Tous les jours, il se demande si le Zodiac ne va pas faire son retour, sans crier gare. Enfin, après plusieurs mois, la population de Jericho commençait à se montrer rassurée. Confortée dans son idée que le Zodiac s'en était allé vers d'autres contrées lointaines. Et que maintenant, ils étaient tranquilles. Or, monsieur le shérif sait que tout n'est pas aussi simple ; qu'il peut refaire surface n'importe où, à n'importe quel moment. Penser à cela le fit grimacer. Cooper releva les yeux. Il reconnut Thomas Burndage ; un chasseur de primes dont il devait se méfier. Même si ses rapports avec le jeune homme sont moins tendus que ceux qu'il entretient avec Liam O'Connor, par exemple, Andrew se dit qu'il n'est jamais trop prudent.

    Le shérif, qui avait mit ses mains dans les poches, les sortit de là. Ça n'est pas très poli de parler à quelqu'un en gardant ses mains dans les poches de son pantalon. Et comme Andrew Cooper est un garçon bien élevé, il préféra faire bonne figure. Une fois arrivé à la hauteur de Thomas, il s'arrêta. Après lui avoir jeté un rapide coup d'œil, il scruta l'horizon, autour d'eux. Tout semblait encore plus calme ici qu'à l'endroit où il avait laissé sa voiture. Non, c'était difficilement possible ; il devait se faire des idées. Un peu surpris que Thomas l'accueille ainsi, avec des paroles pour le moins sympathique, Andrew hocha la tête. Tout en regardant par dessus son épaule, il lui répondit :

    - En effet. Mais vous savez tout comme moi que cet endroit est interdit au public.

    Ne vous y méprenez pas, il n'était pas en train de « faire la police », si vous permettez l'expression. C'était sa façon à lui de le saluer. De mettre à l'ordre du jour un peu commun à tous les deux : ils aiment la solitude. Certainement pas pour les mêmes raisons mais ça n'empêche que les deux hommes partagent ce besoin d'être plus souvent seul qu'accompagné. Cooper tourna à nouveau la tête, de manière à regarder son interlocuteur. De sa voix grave et rauque, il poursuivit :

    - Z'avez pas une cigarette ?

    Oui, Andrew fume. Mais seulement de temps en temps. Disons que parfois, quand il se retrouve seul, il aime fumer une ou deux cigarettes. Pas pour combattre le stress ou je ne sais quoi. Non, simplement pour le plaisir. Ce n'est pas le plus sain des plaisirs mais dans la mesure où il fume rarement, on va faire abstraction de ce détail.
Revenir en haut Aller en bas

And Nothing Else Matters...
avatar
it's me, Thomas Burndage darling !


Date d'inscription : 07/06/2008
Nombre de messages : 320
x group : Head Hunters
x my job : Chasseur de primes
x my adress : Viens donc voir de plus près...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Sam 25 Juil - 7:50

    HJ : Voyons ! Ça ne fait rien du tout. La longueur n'a pas la moindre importance, il vaut bien mieux faire le nombre de lignes avec lequel on est à l'aise et puis voilà, c'est parfait ^^ Je ne crois de toute façon pas que les miens soient vraiment plus longs... Wink

    Cet endroit était interdit au publique ? Certes, certes. La remarque était bien intéressante, enfin un peu de divertissement par une pareille journée d'ennui mortel comme elles l'étaient toutes et Thomas ne fit qu'esquisser un sourire sarcastique au shérif de la ville. Fort intéressant, oui, cette manière qu'il avait de faire "remarquer" les choses, mine de rien.

      « Certes, je me tiens au courant de ce qui est interdit ou non au "publique", comme vous le dites avec tant d'aisance, mais vous savez bien que vous et moi ne faisons pas pas partie du commun des mortels.. »
    Lança-t-il avec une certaine ironie. Bien que ses propos visaient plus à tenir le ton de la conversation, il y avait une part de vérité. Andrew Cooper était le shérif de la ville troublée de Jericho, celui qui parvenait malgré tous les récents évènements à maintenir à peu près le calme et la sécurité. Thomas, quant à lui, était un chasseur de primes réputé autant pour les têtes qu'il avait ramener que pour son égoïsme et sa froideur. Deux personnalités fort intéressantes et ... vigoureuses, oui. Toutefois, le shérif ne s'attarda pas vraiment à discuter de ce qui était ou non permis et il demanda à Thomas s'il avait en sa possession une cigarette. Le chasseur arbora aussitôt une grimace agacée et il hésita un moment avant de plonger sa main dans sa poche et d'en ressortir un paquet. Un moment d'hésitation plus tard, il se décida à envoyer tout le paquet à Cooper qui l'attrapa au vol. Bons réflexes, Cooper. Thomas détourna le regard, ne tenant pas à expliquer ce soudain élan de générosité et il se contenta de dire :

      « Un cadeau, en amis, voyez-vous ...»
    Il n'y avait rien de bien sincère dans ce qu'il venait dire, mais le jeune homme se serait plutôt mal vu expliquer au shérif qu'il faisait des pieds et des mains pour se débarrasser de cette saloperie qu'était la cigarette. Ce qui s'était passé l'autre soir au bar l'avait dissuader de recommencer pendant un moment, même s'il était le premier conscient que sa bonne volonté n'allait pas durer éternellement. Sa santé n'avait pas une grande importance à ses yeux, c'était seulement qu'il s'était senti si mal qu'il n'était pas pressé de goûter à quelque chose de semblable. Il pouvait bien profiter de la vie encore un peu avant de s'intoxiquer suffisamment pour la quitter.

      « Qu'est-ce qui vous amène dans le coin, une nouvelle enquête ?»
    Avec cette nouvelle victime du Zodiac qui datait du soir du tournoi de Poker, Thomas ne doutait pas que Andrew devait être horriblement débordé au commissariat. Ce devait être l'enfer d'être le shérif de la ville en de telles occasions, mais soyons francs, ce n'était pas réellement pour compatir qu'il s'informait de la question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Dim 2 Aoû - 3:27

[Désolé pour ce retard, bug de connexion. Mad ]

    Ce jour-là, Andrew ne venait pas s'adresser à Thomas dans le but de le dissuader de faire ci ou ça ; de lui soutirer des informations etc. Étrangement, c'est presque en tant qu'ami qu'il se présentait à lui. Il ne voulait donc pas mettre le jeune homme mal à l'aise. Bien qu'il se doute que ce n'est pas le fait de savoir que ce lieu est interdit au public qui va le faire pâlir de peur. Pour se montrer des plus aimables mais surtout un peu moins distant qu'à son habitude, Cooper devrait faire quelques efforts. Sans doutes une cigarette l'aiderait à cela.

    Lorsque le jeune homme évoqua le commun des mortels, Andrew eut un rictus, rien de plus. Il était plutôt préoccupé à se demander s'il allait accepter de lui donner une cigarette. Bien sûr en soi, il n'y a rien de mal à ça. Mais partager son paquet de clopes avec le shérif devait être une idée assez étrange et surréaliste pour Burndage. Finalement, après une certaine hésitation, il balança son paquet à Cooper. Ce dernier le réceptionna sans problème. Et pour être franc, il ne releva même pas le petit commentaire qui accompagna cet élan aussi soudain que inattendu de générosité. Il se servit, puis, en lui relançant le paquet, de manière identique à la précédente, il lui répondit :

    - Votre générosité vous tuera, Burndage.

    Non, Andrew ne cherchait pas vraiment à faire de l'humour. Ou alors il ne s'en rendait même pas compte ; ce qui en deviendrait pathétique. Il venait de plonger sa main dans la poche de son pantalon pour en sortir un briquet quand Thomas le questionna. Cette curiosité ne l'étonnait guère. À force d'aller partout, à droite à gauche, il est habitué à ce qu'on le questionne sur ses intentions. Et il faut avouer qu'Andrew ne répond pas toujours exactement aux nombreuses questions. Il se doit de garder certaines choses secrètes. Bref, il alluma sa cigarette et tira ensuite une première latte qui sembla le libérer d'un certain mal-être interne.

    - Pas vraiment. Je ne faisais que passer dans le coin. J'aime redécouvrir certains coins oubliés des environs.

    Thomas n'en saura pas plus. Andrew leva les yeux vers lui, tout en tapotant avec son index sur le bout de sa clope. Il lui renvoya tout simplement la balle :

    - Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas

And Nothing Else Matters...
avatar
it's me, Thomas Burndage darling !


Date d'inscription : 07/06/2008
Nombre de messages : 320
x group : Head Hunters
x my job : Chasseur de primes
x my adress : Viens donc voir de plus près...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Ven 7 Aoû - 2:53

    HJ : Il n'y a absolument pas de mal. J'ai moi-même un peu de difficulté à me tenir à jour ces derniers temps, mais bon. On n'est pas vraiment pressé au fond ^^

    Thomas dut bien s'avouer surpris que Andrew lui rende son paquet de cigarettes alors qu'il avait pour une fois dans sa vie eut véritablement envie d'offrir quelque chose à quelqu'un sans mauvaise pensée ou sans espérer en soutirer quoi que ce soit en bout de ligne. Néanmoins, à bien y penser, il aurait mal vu Andrew Cooper, shérif de Jericho, accepté cela sans rien dire, comme si il aurait été naturel que Thomas Burndage lui fasse... ce qui était près d'un cadeau, bien qu'il n'y ait pas grand chose d'adorable dans l'idée de donner un paquet de cigarettes à un ami. Cooper ajouta que sa générosité finirait par le tuer et il ne put s'empêcher de rire, oubliant ainsi sa surprise provoquée par la réaction à laquelle il ne s'était pas attendue. Disons le ainsi, quand on n'avait pas l'habitude de donner, on s'étonnait de voir qu'un tel geste était plus complexe que ce qu'on s'était toujours imaginé. Or donc, il n'allait pas de soi que les cadeaux soient acceptés ! Ça, Thomas l'ignorait, mais comme on le disait si bien, on apprenait tous les jours. Amusé, Thomas dit avec sarcasme :

      « À vrai dire, je crois plutôt que dans ce cas-ci, c'est l'inverse.»
    En effet, car Thomas avait en quelque part tenté de se débarrasser de ses cigarettes pour être bien certain de ne pas succomber à la tentation, chose qui - il en était bien sur - allait finir par se produire tôt ou tard. Il était tout simplement impossible de résister à ces cochonneries là, même avec le plus grande volonté du monde. En tout cas, c'était le cas de Thomas. Il y avait des gens qui fumaient pour se changer les idées, pour se détendre, pour faire comme les autres ou encore pour s'empoisonner un peu la santé, mais dans le cas de Burndage, il fumait parce qu'il aimait vraiment ça. C'était inexplicable, mais il y avait pris goût. Il y avait si longtemps déjà qu'il fumait, cela remontait à son début d'adolescence, aie. Ses poumons ne devaient d'ailleurs plus être dans le meilleur état, mais il n'en ressentait pas encore les conséquences, donc ce n'était pas encore l'heure venue de s'inquiéter avec une telle chose. De toute façon, il fallait bien mourir d'une manière.

      « La solitude, le calme... expliqua-t-il pour toute réponse à la question que Andrew Cooper lui avait renvoyée. Il y a peu d'endroits de ce genre à Jericho, ne trouvez vous pas ?»

    Il y avait une certaine ironie à cette idée tout de même, puisqu'il ne s'agissait pas d'une ville extrêmement populeuse ou encore touristique. D'ailleurs, ces derniers mois, il n'y avait pratiquement que des chasseurs de primes, des journalistes et des enquêteurs. Rien de plus, mais rien de moins. Évidemment, une affaire telle que les meurtres en série du très cher Zodiac n'auraient pu faire autrement que d'attirer toutes cette meute enragée d'avoir le fin mot de l'histoire. Il était bien amusant - ou plutôt désolant - de penser que tout ces gens se faisaient davantage de la compétition que d'avoir réellement envie d'arrêter ces meurtres. D'une certaine façon, la plus part étaient même ravis lorsqu'il y en avait un nouveau ; cela faisait avancer les enquêtes, même si c'était à pas de tortue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Ven 4 Sep - 18:09

[Après cette loooooongue absence, je te réponds enfin... ]

    Si Andrew avait su que Thomas cherchait à se débarrasser du paquet de cigarettes, il l'aurait pris sans problèmes. Il trouverait bien quelqu'un dans son entourage à qui il pourrait en faire cadeau. Ce serait d'ailleurs amusant dans la mesure où, au départ, c'est déjà un cadeau que Thomas lui a fait. Enfin, le jeune homme reprit le paquet, le rangea et l'anecdote s'arrêta là. Le shérif regarda, avec une certaine méfiance tout de même, Burndage qui ironisait de la situation. Il est vrai que le calme était encore plus « frappant » dans cette carrière. Mais la ville en soi n'était pas en reste. Le silence qui y régnait en journée pourrait en faire déprimer plus d'un.

    - Ça doit vous changer de votre atmosphère de vie quotidienne, tout ce calme, ce silence d'or. D'habitude vous êtes habitué à ce que ça bouge, non ?

    Andrew faisait bien évidemment référence au boulot de Thomas. Ce dernier, faisant partie de la liste des chasseurs de primes, avait sûrement vécu des périodes plus « rythmées » que celle qu'ils traversent actuellement. D'ailleurs Andrew était dans le même cas que lui. Même si ces derniers temps tout s'était plus ou moins apaisé, il restait sur ses gardes. Bref, le shérif continua de cloper tranquillement. Bien qu'il n'ait pas face à lui une des personnes avec qui il a le plus « d'affinités », dirons-nous, il n'était pas particulièrement nerveux. Sans doutes la cigarette qu'il était en train de fumer l'aidait à ne pas se braquer et à porter ses pensées ailleurs que vers le fait qu'il parlait avec l'ennemi, en quelques sortes. Tout en le regardant, Andrew ajouta :

    - J'aime beaucoup votre ironie.

    Un vrai compliment ? Difficile à dire ce qu'il pensait vraiment. Mais Thomas avait raison, la carrière était loin d'être le seul endroit abandonné ici. La ville en elle-même semblait vivre au ralenti. Ça en devenait presque pathétique ; et rendait Andrew malade quand il y songeait trop longtemps.

    - Vous m'amusez., ajouta-t-il avec un rictus.
Revenir en haut Aller en bas

And Nothing Else Matters...
avatar
it's me, Thomas Burndage darling !


Date d'inscription : 07/06/2008
Nombre de messages : 320
x group : Head Hunters
x my job : Chasseur de primes
x my adress : Viens donc voir de plus près...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   Lun 14 Sep - 0:50

    Thomas eut aussitôt un sourire. Amuser le shérif ? C'était bien là une bonne nouvelle, même si ça n'avait jamais vraiment été dans ses intentions de le faire. Après tout, on disait que l'humour était une des façons les plus efficaces de séduire. Séduire, c'était un contexte bien profond qui ne se limitait pas aux relations amoureuses. Les relations d'intérêts, dites diplomatiques, réclamaient elles aussi une certain séduction bien qu'elle ne soit en du genre premier qu'on s'imaginait en entendant le terme. Andrew s'interrogeait à savoir si une tranquillité comme celle de la carrière exposait Thomas à un grand contraste en comparaison avec sa vie habituelle. Ha, ce très cher shérif... C'était que lui aussi avait un humour qui plaisait bien au chasseur de prîmes. Thomas fit un signe de négation de la tête, toujours en affichant son même sourire moqueur et satisfait.

      « Contrairement à ce que vous semblez penser, mon travail est plus souvent qu'autrement tranquille. Recueillir des informations... n'est pas quelque chose où il y a énormément d'action.»


    Si Andrew avait bien été attentifs aux paroles de Thomas, il avait incontournablement remarqué l'insistance que le jeune homme avait mis sur le mot "recueillir". Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que cette recherche se faisait partiellement dans les bureaux du shérifs les fois où il s'y retrouvait pour une raison ou une autre. Déjà depuis un moment, Thomas faisait de son mieux pour sympathiser et pour trouver des prétextes de rendre visite au très charmant monsieur Cooper ci-présent. Thomas ignorait si Andrew en était conscient ou pas, mais ses visites de courtoisie lui avaient très souvent révéler d'importantes informations, parfois même que les autres chasseurs de prîmes n'avaient pas découvert ou sinon à retardement. Thomas affichait toujours son sourire amusé. Il était pratiquement impossible de le voir autrement qu'ainsi, cette expression était incrustée bien profondément sur les traits de son visage.

    Le jeune homme jeta alors un coup d'oeil aux alentours pour profiter une nouvelle fois de la vue magnifique. C'était là un fait bien étrange, car Thomas savait que c'était joli sans pour autant en ressentir les effets. Il y avait longtemps que le jeune homme n'avait pas réellement eu la capacité de s'émouvoir devant des choses aussi simples... la nature, comme meilleur exemple. C'était sans doute au delà de ce qu'il fallait pour être un bon chasseur. À quelque part, il fallait se détacher de soi-même et être rationnel, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



it's me, Contenu sponsorisé darling !



MessageSujet: Re: Enjoy the silence {Thomas Burndage}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enjoy the silence {Thomas Burndage}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oblivion :: « Everthing comes to an end » :: ▬ Abandonned Ways-