AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #. When you thought you were alone { Matt'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sweet &&. Admin

avatar
it's me, Kathlyn M. Littleton darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 222
x group : Habitant de Jericho
x my job : Serveuse à l'American Tale
x my adress : Lost inside of a nightmare ...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: #. When you thought you were alone { Matt'   Dim 7 Juin - 2:48

    La nuit fût courte pour Kathlyn, une fois de plus. Alors qu'elle avait du mal à fermer l'œil et qu'elle restait assise dans son lit à lire pour se détendre, elle entendit la porte de sa chambre s'ouvrir et elle entendit la voix douce et fragile de Millie lui demander « Maman, j'peux dormir avec toi cette nuit ? », avec un petit sourire, Kath' retira ses lunettes de son visage et fit signe à sa fille d'entrer dans la chambre. La jolie petite fille de presque 7 ans maintenant vint sur le lit de sa mère avec son doudou à la mains et se blotti dans ses bras tendrement. Il arrivait des fois à Kathlyn de se demander comment serait sa vie si elle n'avait pas Millie, si elle était toute seule aujourd'hui, et dans les moments comme ça elle réaliserai que sans sa fille, elle ne serait plus grand chose, il lui manquerai la seule raison qu'il lui reste aujourd'hui de faire un effort pour garder le sourire. Elle n'aurait pas son petit rayon de soleil, sa fille, sa chair, son sang, elle en qui vivait encore une parti de Hayden. Elle était heureuse de reconnaitre encore par moment le père de l'enfant en la regardant, lui qui avait quitter se monde si brutalement et si injustement. Aujourd'hui, au bout d'environs 4 ans après la mort de son fiancé, Kathlyn commençait à avoir envie de refaire sa vie et de donner quelque chose de stable à Millicent. Sa fille méritait d'avoir une vie agréable et une enfance joyeuse, et des fois elle ne savait pas si elle lui donnait vraiment ce qu'elle aurait mérité d'avoir. Cette magnifique enfant innocent avait déjà trop souffert, elle méritait d'afficher quotidiennement un ce magnifique sourire qu'elle avait hérité de sa mère . « Tu sais bien que tu peux toujours venir me voir quand tu en as envie ma chérie ... Sauf quand je dois te laisser pour aller travailler. », Kathlyn aurait vraiment aimé avoir un autre travail que celui qu'elle avait aujourd'hui, un qui lui permette de meilleures horaires pour pouvoir être plus souvent avec sa fille car il était fréquent qu'elle bosse le soir jusqu'à tard dans la nuit au bar, et ses soirs là Millie devait aller dormir chez la voisine qui avait un fils du même âge avec qui elle semblait bien s'entendre mais même avec sa, ils ne remplaçait pas Kathlyn. « Je suis obligée de dormir chez Peter demain soir ? », le fait est qu'en plus de ça, quand Kathlyn voyait les yeux bleues de sa fille l'implorer de rester ici pour rester avec elle, elle se sentait fautive, elle s'en voulait de ne pas pouvoir lui faire plaisir, elle qui voulait pourtant être une excellente mère, c'était dur d'associer le travail et la vie de famille quand on élève son enfant seule. « Désolé Millie, mais oui t'es obligée ... Aller, maintenant essaye de dormir ma puce ... ». La jeune enfant s'exécutât, elle s'allongeât dans le lit a côté de sa mère, en se blottissant contre elle, son nounours préféré qu'elle serait fort dans ses bras sur lequel était accroché une vielle photo de Millie pour son deuxième anniversaire encadrer par Kathlyn et Hayden tout sourire la serrant dans leurs bras, la photo fit sourire la jeune femme, elle avait toujours aimé cette photo et il semblerai que Millie pense de même. Elle éteint finalement la lampe de chevet et tenta de dormir à nouveaux au côté de sa fille après lui avoir fait un bisous sur le front en lui souhaitant bonne nuit.

    Le lendemain matin arriva et ce fût quelque peux la course. Elles déjeunèrent toute deux à vive allure pour ne pas que la jeune demoiselle ne soit en retard à l'école, cela arrivait un peu trop fréquemment au yeux de l'institutrice de l'école où elle allait, qui avait d'ailleurs ouvertement traité Kathlyn d'être désinvolte et brouillon sur ce qui est de l'éducation de sa fille, non et puis de quoi elle se mêlait celle là, elle n'avait pas le droit de critiquer la façon dont Kath' élevait sa fille, elle était seule et se débrouillait comme elle le pouvait, il faut avouer que ce n'était pas facile à vivre chaque jour mais elle n'était pas une mauvaise mère. Une mauvaise mère c'est le genre de mère qui abandonne son enfant du jour au lendemain sans raison, comme celle de Kath lorsqu'elle avait l'âge de Millie, la laissant seule avec son père qui avait un penchant un peu trop prononcé pour la boisson et qui semblait prendre sa fille pour un punching-ball. Kathlyn ne voulait en aucun cas que sa fille est le même genre d'enfance qu'elle avait elle même pu avoir, c'était tout simplement hors de questions, elle ne ferait jamais les même erreurs que ses parents. C'est donc après avoir finalement réussi à emmener sa fille à l'heure pour le début des cours que sa journée charger commençait. Il fallait qu'elle aille faire les courses pour remplir son frigo qui avait atteint un stade critique, elle aurait préférer attendre sa paye pour refaire le pleins de vivre mais malheureusement ça n'allait pas être possible cette fois ci car les temps était trop dur pour tenir encore un peu plus. Certes elle devait être payé bientôt mais le banquier de la jeune femme n'allait pas vraiment apprécier ces nouvelles dépenses vue l'état de son compte en banque, tout ça à cause de cette fichu voiture qui avait choisit de lâcher ce qui a eu pour conséquences de devoir payer une facture de réparation avec un montant assez ... Exorbitant. Après avoir fait les courses, elle devrait ranger de font en comble son appartement car, là aussi il avait atteint un stade critique. Kathlyn n'avait jamais vraiment été du genre maniaque de la propreté, loin de là même mais il semblerait que Millie elle si par contre, elle tenait ça de son père, ce qui fait qu'il fallait toujours que tout soit rangé sinon c'était l'enfant qui disputait la mère, le monde à l'envers. La chambre de Millie était d'ailleurs la seule pièce de l'appartement qui ne donne pas l'impression qu'une bombe à exploser à l'intérieur. Après avoir tout ranger il fallait qu'elle fasse à manger, pour Millie et Peter qui mangeait chez elle ce midi, pour une fois que c'était Kathlyn qui devait arranger la voisine, il fallait bien qu'elle lui rende ce service. De plus, étant donnée que Kath' avait du se débrouillé seule durant la plus grande parti de sa vie, elle avait développé des talents de cuisinière assez impressionnant, elle était un véritable cordon bleue et elle adorait innover en inventant de nouvelles recettes, en faisant de multiples variante qui ravissait le palet de sa fille. Elle devrait ensuite reconduire les enfants à l'école, passer chez le garagiste pour récupérer sa voiture et puis se rendre au travail jusqu'à 22h.

    Cette journée avant d'aller travailler l'avait d'ailleurs épuiser, ce qui se comprenait étant donnée qu'elle n'avait pas eu un moment pour elle. Elle arriva au bar pour commencer à travailler aujourd'hui à 14h30; elle avait beau travailler ici depuis quelques temps maintenant, elle ne s'était toujours pas habituée au fait de travailler pour le patron sûrement le moins arrangeant du monde. Cette homme avait une attitude détestable et si Kathlyn ne travaillait pas pour lui, cela ferait bien longtemps qu'elle lui aurait fichu son poing dans la figure, surtout quand il se met à faire des insinuation étrange sur la façon très simple qu'elle avait à disposition si jamais elle voulait vraiment une augmentation dans son salaire ainsi que plus de temps pour sa vie de famille. Cette homme était tout simplement répugnant, mais le seule soucis, et qui n'était pas le moindre, était surtout que c'était le seule travail qu'elle avait trouvé, elle aurait pourtant préférer avoir autre chose que serveuse dans un bar mais bon, il faut juste espérer qu'elle finisse par trouver autre chose et qu'elle ne finisse pas cloitré ici pendant des années. D'ailleurs elle regardait encore les annonces le plus régulièrement possible dans l'espoir de trouver quelque chose qui pourrait l'aider à mieux subvenir au besoin qu'elle avait ainsi que ceux de son enfant.
    Une fois de plus son patron s'était montré désagréable avec elle d'entré de jeu, la rabaissant devant un client sans vraiment de motif valable mais bon, elle n'y prêtait presque plus attention désormais. Elle était assez fière d'elle car malgré sa maladresse légendaire, elle n'avait encore rien cassé aujourd'hui, elle avait réussi à bien servir chaque client s'étant présenté et elle n'avait même pas été tenter de remballer le vielle homme alcoolique qui venait tout les jours et qui lui rappelait un peu trop son père à son gout. Elle n'avait pas vraiment fait attention à l'heure qu'il était, il faut dire que la fatigue se faisait bien pensante sur les épaules de la jeune femme, il aurait déjà très bien pu être 3h du matin pour elle qu'elle aurait eu la même impression d'une journée qui n'en finissait pas, elle n'avait qu'une envie, celle de rentrer chez elle et de se poser dans son lit pour dormir, dormir longtemps, même très longtemps. Enfin c'était sans compter son un élément qui viendrai chambouler totalement sa journée. Un client entra dans le bar, jusque là, ça n'a rien d'étonnant la seule chose qui pouvait être surprenante était l'identité de cette personne. Machinalement tout en rangeant des vieux verres, Kathlyn demandant sans même encore lever les yeux vers le client « Qu'est ce que je vous ... », c'est à se moment là qu'elle releva les yeux vers son interlocuteur, en une fraction de seconde, elle remonta le temps, elle reconnu ce visage immédiatement, elle l'aurait d'ailleurs reconnu entre mille. Certes il avait changer mais même, il restait le même à ses yeux. « Matt ?! Alors ça pour une surprise ... », un grand sourire était apparu sur le visage de la jeune femme et soudains sa fatigue semblait avoir disparu, il faut dire que ce n'était pas tout les jours qu'on avait l'occasion de retrouver un ami de lycée qu'on n'a pas vue depuis au moins trois longues années, voir plus vue qu'en plus il ne s'était pas vue depuis longtemps avant. En plus Matt n'avait pas été n'importe qui à ses yeux, il fut l'un de ses meilleurs amis, le meilleur ami de son ancien fiancé maintenant décédé. En tout cas revoir ce visage si familier en vrai après autant de temps lui faisait énormément plaisir aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
it's me, Matthew D. Johansson darling !


Date d'inscription : 09/07/2009
Nombre de messages : 138
x group : Journalist People
x my job : Photographe - Espion pour une compagnie de mercenaires
icon © `sassy

x Crédits : avatar + sign © yumita

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: #. When you thought you were alone { Matt'   Lun 31 Aoû - 23:39

    Le soleil lui avait ébloui les yeux lorsque la porte de sortie s’était ouverte, et rabaissant sur ses yeux ses lunettes de soleil noires, lui donnant parfois l’impression de ressembler au héros de Matrix, Matthew avait descendu d’un air décontracté les marches qui le séparait du tarmac de la piste d’atterrissage. Dire qu’il y avait encore huit heures à peine il prenait un café dans son hôtel de Jakarta, en Indonésie. Le moins que l’on pouvait dire c’était que la nouvelle mission que l’on venait de lui confier au beau milieu des paysages arides de Californie était un changement radical avec sa mission précédente, où sa couverture de riche promoteur immobilier l’avait obligé à mentir du tout au tout sur sa personnalité en plus de ses activités présentes et passées. Mais il ne se plaignait pas, il était engagé pour un boulot et il le faisait comme à chaque fois sans poser de question, c’était ce qu’il comptait faire ici aussi en Californie, à Jericho plus précisément puisque c’était là que l’on venait de l’envoyer.
    Comme à chaque fois Matthew avait découvert par courrier tout ce qu’il devait savoir sur la mission qu’on lui confiait, ce qu’il était censé faire, ce qu’il était censé faire croire … Tout pour lui donner à nouveau une nouvelle identité en somme. Il ne pouvait le nier, il admirait l’audace de ses supérieur et surtout leur capacité à réussir à le faire passer pour tout et n’importe quoi. Cela dit il fallait dire que les différentes aptitudes de Matthew ainsi que ses remarquables talents de comédiens étaient d’un assez grand secours et leur donnait également une marge assez grande de choix et de possibilités. Par il ne savait quels tours de passe-passe - et il ne tenait pas vraiment à le savoir en fin de compte - ils avaient une nouvelle fois réussi à lui créer « une vie » parce que c’était bien de ça qu’il s’agissait, de lui créer à chaque fois un passé différent. Cette fois-ci il n’aurait pourtant pas à s’enfoncer trop loin dans les mensonges, il avait conservé son véritablement nom bien que la totalité des informations qui s’y rapportaient avaient bien sûr été modifiées, et si il se cachait derrière une profession factice en revanche sa situation familiale ne différait pas tellement de la réalité : fils unique, orphelin et ayant parcourut la quasi-totalité du pays pour son boulot.

      « Une voiture vous attend porte D, vos bagages suivront plus tard » C’était les indications qu’il attendait, il ne savait pas à l’avance de qui elles lui venaient, cette fois-ci d’une des hôtesse de l’air en l‘occurrence, mais il savait en revanche qu’il n’y avait pas à discuter.
      « Bien. » Un bref signe de tête, après quoi Matthew s’engagea dans l’aéroport.

    Il connaissait l’endroit pour y avoir déjà fait plusieurs escales, aussi après avoir tout de même pris le temps de s’arrêter pour acheter le journal il s’engage ensuite dans les escaliers jusqu’à atteindre dix minutes plus tard la porte D où comme prévu une voiture l’attendait. Une japonaise, noire et dont les vitres étaient teintée, il n’y avait pas à se tromper. S’engouffrant à l’arrière sans même prendre de le temps de s’annoncer, il dépose sur la banquette à côté de lui la sacoche qu’il tenait à la main depuis qu’il avait quitté son hôtel de Jakarta, puis scrute quelques instants l’homme assit en face de lui et le regardant d’un air calme. Comme à chaque fois il laissait passer quelques secondes avant d’enfin s’adresser à Matthew, le jeune homme connaissait la scène par cœur pour l’avoir déjà vécu plusieurs fois et il n’essayait plus d’entamer lui-même un semblant de conversation.

      « Bon vol ? » Demanda-t-il d’un air tout ce qu’il y avait de plus neutre
      « Si il avait été mauvais votre charmante hôtesse de l’air vous en aurait déjà informé je suppose ? » se contenta de répondre Matthew. C’était une question rhétorique, il n’attendait pas de réponse et savait de toute façon que dans le cas contraire il n’en aurait pas eut pour autant. Il attendait maintenant simplement qu’on le questionne sur la mission dont il venait de se décharger.

    ***


    Matthew avait poussé la porte d’entrée d’un geste déterminé, il n’était ni songeur ni vraiment curieux, il avait simplement hâte de pouvoir poser enfin ses valises chez lui pour pouvoir souffler un peu. Chose assez inhabituelle dans ce genre de situation, Matthew avait payé sa maison cash, ce qui était déjà un fait rarissime mais il avait également acquis l’endroit sans même y avoir jeté le moindre coup d’œil avant ; Là où on visitait normalement une maison ou un appartement avant de décider de l’acheter lui s’était contenté de l’annonce qu’il avait vu dans le journal. On y parlait d’une maison sur deux étages située dans le quartier Ouest de Jericho, déjà sommairement meublée et habitable dès acquisition, bref tout à fait ce qu’il fallait à notre jeune homme, de toute façon il ne comptait pas s’éterniser en ville plus que nécessaire alors ce à quoi pourrait ressembler l’endroit où il ne ferait que passer les courtes nuits dont il se contentait lui importait en fin de compte assez peu.
    Après avoir refermé la porte derrière lui Matthew avait laissé tombé à ses pieds un sac à dos qui constituait son unique bagage, pour ça il voyageait léger il n’y avait pas à dire, tout ce qu’il possédait rentrait dans cet unique sac, il n’avait pas besoin de plus et n’était pas du genre à s’encombrer d’une tonne d’affaires. En touchant le plancher de bois usé le sac avait fait un bruit mat qui avait pourtant résonné dans tout le hall d’entrée du fait du vide qui y régnait. Laissant là ses affaires Matt longea le bas de l’escaliers menant à l’étage pour rejoindre le salon ; Là un canapé élimé par le temps et une table basse ayant pris la poussière se tenaient au beau milieu de la pièce sans pour autant la faire paraitre moins vide. Un rayon de soleil filtrait à travers les volets clos, signe que le soleil se levait enfin ; Matthew avait décidé de prendre possession des lieux en tout début de matinée afin de ne pas se faire remarquer, il était certain qu’en arrivant ici à six heures du matin il ne risquait pas de croiser foule.

    Depuis une dizaine de minutes Matthew fixait son reflet dans le miroir de la salle de bain. Il était monté se passer de l’eau sur le visage mais ce fut son visage fatigué qui attira finalement son attention. Depuis combien de temps n’avait-il pas eut une véritable nuit de sommeil ? Il ne se souvenait même plus, il aurait bien pu dormir dans l’avion mais à vrai dire même s’il n’avait pas réellement peur de voler il n’en était pour autant pas assez rassuré pour dormir dans ce type d’appareil et était plutôt du genre à se plonger dans un bouquin en regardant sa montre pour regarder combien de temps il lui restait avant de retrouver enfin le plancher des vaches. Finalement après avoir compris que s’asperger la figure d’eau ne suffirait pas à compenser le sommeil qui lui manquait il quitta enfin la salle de bain, deux portes plus loin dans le couloir se trouvait sa chambre. Face à la porte fenêtre qui donnait sur la terrasse un lit au matelas usé côtoyait un carton abandonné là. Des draps étaient censés se trouver dans le dressing attenant à la chambre mais Matthew n’avait pas la patience et le courage de faire le lit, il se contenta seulement de se laisser tomber sur le matelas en soupirant. Difficile de se dire à lui-même une banalité du genre « Enfin chez soi » car il ne se sentait pas chez lui, ni ici ni ailleurs. Mais pour l’heure cette conclusion lui effleura à peine l’esprit avant qu’il ne sombre dans le sommeil.

    ***


    Lorsque le jeune photographe ouvrit à nouveau les yeux la nuit était tombée à l’extérieur. Il resta allongé à regardé le plafond plusieurs minutes encore, il se sentait engourdi, et même s’il avait l’impression d’avoir récupéré un peu du sommeil qui lui manquait il savait aussi qu‘il n’avait pas dormi du sommeil le plus juste qui soit. Il avait cette sensation, la même que lorsqu’il se réveillait après une bonne cuite, pourtant il n’avait rien bu ces derniers temps qui soit plus fort que le jus de tomate qu’il avait commandé au bar de l’aéroport à Jakarta avant d’embarquer. Se redressant enfin, Matthew se passa fébrilement une main sur le visage tout en réprimant un bâillement. Il lui fallut patienter encore quelques secondes pour que sa tête arrête de tourner et qu’il puisse enfin regarder le cadran de sa montre sans y voir flou ; Pourtant il se surprit à vérifier trois fois qu’il lisait bien les bons chiffres avant de finalement se rendre à l’évidence : Il était déjà vingt et une heures passée. Rapide calcul, il venait de dormir plus de quinze heures d’affilée, ce qui représentait plus du double du quotas de sommeil auquel il était normalement habitué … Comment avait-il pu sombrer à ce point dans le sommeil ?
    La question ne s’était pas posée longtemps, à peine Matthew avait-il descendu les escaliers qu’il avait compris que ses quinze heures à dormir n’était pas dues à une simple accumulation de fatigue. Son sac à dos qu’il avait laissé dans l’entrée était maintenant posé sur le canapé du salon, et une enveloppe avait été déposée sur la table basse. Mais ce n’était pas tout, à cette pièce tout à l’heure vide avaient été rajoutés à peu près tout ce qui pouvait servir à meubler un salon, de la grande table dans le coin droit de la pièce à la plante verte près de la fenêtre. Son ordinateur portable avait été retiré de son sac et trônait maintenant au beau milieu de la grande table, visiblement en veille ; Cependant après vérification sa session n’avait pas été ouverte et pour le coup notre jeune homme se félicitait d’avoir pris l’habitude de changer le mot de passe qui permettait d’y accéder toutes les semaines.

    Tout en essayant de se réveiller tout à fait Matthew avait fait le tour de la maison pour se rendre compte rapidement que toutes les pièces avaient subi le même traitement que son salon, et cet endroit encore inhabité et totalement vide le matin même ressemblait désormais à un lieu de vie des plus communs mais néanmoins des plus confortables, comme devaient sans doute l’être le reste des maisons des alentours. Difficile d’imaginer qu’on ai pu déménagé et apporter ici tout cela sans que le jeune homme ne se soit aperçu de rien, il avait beau avoir le sommeil lourd il ne lui faisait aucun doute qu’on l’avait aidé à faire une très longue sieste … Pour lui cela sonnait un peu commune avertissement, un moyen de lui rappeler qu’il n’était pas ici pour se la couler douce et qu’il ne pouvait en aucun cas oublier la mission qu’on lui avait confier en l’envoyant dans cette ville. Mais bien que Matthew détestait bien sûr l’idée d’avoir été pour cette fois-ci manipulé comme un jouet, il se disait que de toute manière il ne craignait pas grand-chose, il était ici pour une mission et il la mènerait à bien sans se poser plus de question, comme à chaque fois.
    Il avait passé on ne sait combien de temps à trainer dans sa nouvelle maison, sans savoir quoi faire, à vrai dire il attendait déjà que les effets du somnifère ou de quoi que soit qui soit passé dans son sang, se soient totalement estompés pour espérer recommencer à réfléchir sans être dans le brouillard. Il était finalement remonté prendre une douche et était resté un long moment à laisser l’eau chaude couler le long de sa peau, les yeux fermés et tentant de faire le vide dans sa tête. Il se sentait beaucoup plus réveillé après ça, mais tout en passant une chemise et un jean propre il se fit la réflexion qu’à ce rythme là il allait lui falloir du temps pour se remettre du décalage horaire qu’il venait de s’infliger à lui-même additionné à celui résultant de son retour d’Indonésie.

    Matthew avait finalement décidé d’aller prendre l’air malgré l’heure tardive, à vrai dire il osait espérer que malgré la taille assez peu conséquente de cette ville il trouverait au moins un bar qui soit encore ouvert à minuit passé. Remontant les rues à pieds il commençait pourtant à en douter, de toute évidence il ne se trouvait pas dans le genre de quartier très animé une fois le journal télévisé du soir passé, et l’idée d’avoir atterri dans un patelin où on se couchait avec les poules le réjouissait plutôt moyennement. Pourtant il n’aimait pas la foule, mais quitte à être perdu il préférait que ce soit pour de bon et dans un décor sauvage, pas au beau milieu d’une ville où le moindre de vos faits et gestes ne pouvait décemment pas passer inaperçu.
    Mais peut-être avait-il jugé cet endroit un peu trop vite, c’est en tout cas la réflexion qu’il se fit lorsqu’il atteignit la rue principale, dans laquelle la lumière de l’American Tale éclairait encore le milieu de la route. Les mains fourrées dans les poches de son jean le jeune homme avait parcourut les quelques mètres qui le séparait encore du bar et en avait poussé la porte sans vraiment plus se soucier de l’heure qu’il pouvait être ; Certains diraient qu’il était trop tard pour boire, mais à cela Matthew avait l’habitude de répondre « il est toujours l’heure de boire dans une partie ou une autre du monde » et justement bien qu’il soit une heure passée en Australie il était encore à peine six ou sept heures du soir. Jetant un coup d’œil circulaire à la pièce en observateur qu’il était, Matthew se dirige pourtant l’air de rien jusqu’au comptoir avec l’intention de commander de quoi lui remettre totalement les idées en place et supprimer pour de bon ce qui restait de son impression de ne pas être encore tout à fait réveillé. Tirant à lui un des nombreux tabourets libre il prend donc place au comptoir et suit quelques instants des yeux la jeune serveuse qui, le visage penché sur sa vaisselle, ne semblait pas encore l’avoir remarqué. Do moins c’est l’impression qu’il avait eut car pourtant c’est sans avoir relevé les yeux vers lui qu’elle s’adressa à lui

      « Qu’est-ce que je vous … » Elle avait relevé les yeux vers lui avant la fin de sa phrase et s’était coupé net lorsque leurs yeux c’étaient croisés.
      « Wow … » C’est d’abord la seule chose que Matthew trouva à répondre lorsqu’il reconnut la jeune femme qui se tenait en face de lui.

    Pour le coup le jeune photographe avait presque l’impression d’avoir vu un fantôme, et pour sûr cela faisait une paire d’année qu’il n’avait plus vu Kathlyn, cinq ans plus précisément. Pourtant à chaque fois qu’il lui était arrivé d’y repenser il avait comme l’impression que c’était hier et à la fois que c’était il y a des siècles … A une époque où leur vie était à tous beaucoup moins compliquée, une époque où Matthew avait encore une famille, un meilleur ami … Des choses qu’il s’était résigné à avoir perdu mais qui ne lui manquaient pas moins pour autant.

      « Matt ?! Alors ça pour une surprise … » Oui, ça c’était le moins que l’on puisse dire
      « Pas trop mauvaise j’espère (a) » Répondit-il du tac au tac en affichant un sourire sincère. Kathlyn n’avait pas changé, ou sans doute que si, un peu, mais il ne trouvait pas cela flagrant dans ce cas là … Elle semblait peut-être simplement un peu moins « enfant » enfin, il se comprenait en disant ça. « T’as pas changé, même en cinq ans »

    Il avait momentanément oublié qu’il était venu ici pour prendre un verre, à vrai dire pour l’instant la jeune femme occupait toutes ses pensées car elle était vraiment l’une des dernières personnes qu’il s’attendait à recroiser. Et s’il ne croyait pas au destin il commençait à réfléchir à l’idée de faire finalement une petite exception pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sweet &&. Admin

avatar
it's me, Kathlyn M. Littleton darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 222
x group : Habitant de Jericho
x my job : Serveuse à l'American Tale
x my adress : Lost inside of a nightmare ...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: #. When you thought you were alone { Matt'   Dim 6 Sep - 20:36

    Le cœur de Kathlyn battait la chamade à cet instant, le sourire qui s’était dessiné sur ses lèvres ne risquait pas de s’effacer avant plusieurs heures au moins. Il était très certainement la dernière personne qu’elle s’attendait à voir un jour dans cette petite ville mais en tout cas il n’était pas celle qu’elle n’aurait pas voulu voir bien au contraire. « Wow … » La réaction qu’il avait eu la fit sourire de plus belle, lui aussi semblait autant sous le choc que voir que leur chemin se croisait à nouveau sûrement dans la dernière ville qu’il aurait imaginé comme lieu de rencontre. C’est sur que la surprise était de taille car il ne s’agissait pas de n’importe qui à ses yeux, loin de là même. Maintenant qu’elle le revoyait face à elle, elle en arrivait à se demander pourquoi elle ne l’avait jamais appeler pendant tout ce temps, mais après tout lui non plus ne lui avait jamais telephoné. « Pas trop mauvaise j’espère (a) » Voilà cinq longues années que leurs chemin ne s’était pas croisés, comme cette surprise pourrait être mauvaise quand on sait que ces deux là était loin de ne pas s’entendre. Elle n’arrivait même plus à s’arrêter de sourire et sincèrement qui plus est. « Pas trop mauvaise, très bonne tu veux dire oui =) » Comme ça elle avait été clair, en vérité c’était simple, il n’y aurait pas eu son crétin de patron dans les parages elle serait allée de l’autre côté du comptoir pour pouvoir le serrer dans ses bras, mais comme elle avait besoin de l’argent que ce boulot lui rapportait, elle ne voulait pas prendre le risque qu’il ne mette ses menaces à exécution et qu’il ne la vire. Sans boulot plus d’argent et sans argent, gros problème pour faire vivre sa fille alors il ne fallait vraiment pas qu’elle perde son boulot. Ce n’était pourtant pas du tout le boulot de ses rêves bien au contraire, elle qui avait longtemps rêvé de finir médecin et qui avait travaillé dur pour avoir le niveau d’intégrer la fac de médecine, mais c’était sans compter qu’elle ne tombe enceinte a seulement dix-sept ans et qu’elle ne doive abandonner ses études pour élever sa fille, maintenant sur un CV les gens ne prenne pas ça comme un bon critère de recrutement l’absence de diplôme d’étude supérieur.

    C’est fou comment à partir d’un certaine âge les changements du corps se font de moins en moins marquant « T’as pas changé, même en cinq ans » elle ne se rendait pas trop compte du fait qu’elle est changée ou pas, elle ne devait peu être pas vraiment être objective car il s’agissait d’elle-même, bon il avait loupé le gros changement qu’elle avait effectué le jour où elle s’était teint les cheveux en blond, c’est sur que ça la rendait toute suite, différente. Il aurait surement été surpris de la voir comme ça aujourd’hui si elle ne s’était pas reteint en brune, peut être ne l’aurait il pas reconnu qui sait. En fait lui non plus ne semblait pas avoir changé, en apparence du moins, peut être qu’au niveau de son état d’esprit c’était le cas mais ça seule le temps qu’ils pourraient passer ensemble qui pourrait répondre a sa question. « Toi non plus t’as pas changé » Comme quoi même cinq longues années n’avaient pas trop modifié leurs apparences vue qu’ils avaient déjà tout deux atteins leurs tailles adultes lorsqu’ils s’étaient parlé pour la dernière fois. « Enfin nous non mais tu serais surpris de voir Millie aujourd’hui » Elle marquait un sacré point car la dernière fois qu’il avait vue cette demoiselle, elle avait quatre ans, aujourd’hui elle en avait donc neuf et elle allait finir par entrer dans l’adolescence beaucoup plus vite que Kathlyn n’allait s’en rendre compte. Il n’allait surement pas reconnaitre la jeune enfant qui avait aujourd’hui tant grandi que Kath se prenait parfois un gros coup de vieux rien qu’en la regardant. Au fond elle espérait ne pas trop avoir changé au niveau de sa mentalité même si elle savait que c’était le cas, elle espérait aussi que lui non plus, elle avait peur de se rendre compte que maintenant ils n’auraient plus rien à se dire, plus rien en commun. C’était idiot mais maintenant qu’il était là en face d’elle, elle se surprenait à espérer qu’il ne reparte plus, comme quoi maintenant elle se rendait compte de ce que représentait cinq ans, elle avait à la fois l’impression que la dernière fois que leurs chemins s’étaient croisés remontait à hier, et a la fois à une éternité. Elle ne voulait pas revoir cette éternité se répéter maintenant que ses yeux s’avaient croisé les siens, elle n’arrivait pas à détacher son regard et tout son attention de lui.

    Il allait bien falloir qu’elle arrive à s’arrêter de le dévisager comme ça sinon son patron allait encore se plaindre qu’elle était une mauvaise employer qui n’en foutait pas une, mais après tout ce n’était pas tout les jours que les fantômes du passé réapparaissent sous nos yeux n’est ce pas. Maintenant à la base il était venu au bar sans savoir qu’elle allait s’y trouver, il allait donc falloir qu’il réponde à sa première question, qu’elle n’avait d’ailleurs pas réussit à finir dut à l’effet de surprise de cette rencontre. « Alors qu’est ce que je te sers ? » Il fallait bien qu’il consomme quelque chose maintenant qu’il était là car si en plus de lui parler il ne buvait pas c’est elle qui allait se faire taper sur les doigts et ce serait bête quand même, elle n’avait pas envie que le soir où elle pouvait enfin revoir Matt soit aussi le soir où elle pourrait dire adieux à son salaire de serveuse. Elle rangeait des verres au fur et à mesure qu’elle les nettoyait pour montrer qu’elle ne faisait pas que parler et qu’elle travaillait aussi quand même un minimum en attendant la réponse de Matt pour pouvoir lui servir ce qu’il allait prendre. Elle avait des centaines de question à lui posé à cette instant et elle se doutait qu’il devait en avoir tout autant, c’est vrai que des tas de choses avaient du arriver dans leurs vies respectives dont ils n’étaient pas au courant. En vérité elle avait même tellement de questions à lui poser qu’elle ne savait pas par où commencer mais elle allait devoir commencer par le plus important. « Alors dis-moi qu’est ce que tu fais ici ? » Car oui, pourquoi Jericho, qu’est ce qui pouvait bien l’attiré ici pour qu’il se retrouve dans le bar de cette petite ville sans vrai histoire et à laquelle ni l’un ni l’autre n’avait d’attache particulière. Elle était née en Caroline du nord, lui à Washington alors que pouvait il bien venir faire ici … Cette question restait en suspend maintenant jusqu’à ce qu’il ne réponde. Mais ce n’était pas tout, il n’y avait pas que ça qu’elle voulait savoir, car il était là face à elle, c’était un fait, mais la grande question était : jusqu’à quand ? C’était peut être égoïste mais elle se sentait seule dans cette ville, et qu’il débarque ici comme ça lui donnait envie de le voir rester pour ne plus être seule. « Pitié dis-moi que tu restes pas juste une soirée et qu’après je te reverrait plus » Elle avait retrouvé sa bouille d’enfant en lui posant cette question, elle le suppliait presque de rester, en fait si ça se trouve il allait vouloir partir en courant juste pour ça car il allait la trouver pathétique mais peut importait à cette instant, il était là face à elle et elle lui sourirait comme elle n’avait pas sourit depuis bien longtemps à vrai dire. Il aura fallu attendre cinq ans pour qu’il réapparaisse et qu’elle puisse refaire un sourire sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
it's me, Matthew D. Johansson darling !


Date d'inscription : 09/07/2009
Nombre de messages : 138
x group : Journalist People
x my job : Photographe - Espion pour une compagnie de mercenaires
icon © `sassy

x Crédits : avatar + sign © yumita

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: #. When you thought you were alone { Matt'   Lun 7 Sep - 23:51

    Peut-être que finalement cette mission ici n'allait pas être comme toutes les autres, peut-être cette fois-ci Matthew aurait-il l'impression que son séjour lui apporterait quelque chose de réel, qu'il ne serait pour une fois pas simplement un pion dans une grande organisation. Car même s'il ne crachait pas dans la soupe, après tout cette occupation il l'avait choisit, il était lui-même allé vers Ravenwood et personne ne l'avait forcé à s'y engager, il devait quand même s'avouer que parfois l'impression d'être invisible aux autres et de n'avoir personne sur qui compter était un peu pesante. Il ne disait pas qu'il pouvait toujours compter sur Kathlyn comme c'était le cas avant, bien sûr il l'espérait et savait que dans le sens contraire elle pouvait toujours lui faire confiance, mais il avait appris à se méfier et savait que les gens pouvaient changer extrêmement rapidement, aussi ne voulait-il pas se faire de faux espoirs dès le début, il attendrait de voir un peu comment les choses avaient évoluées pour elle pour se faire ensuite sa propre opinion.

      « Pas trop mauvaise, très bonne tu veux dire oui =) »
      « J'en conclut que j'peux rester un peu assis au comptoir Razz » Disant cela il avait du même coup tiré jusqu'à lui un des tabouret alignés devant le comptoir et s'y était assis, sans quitter cependant la jeune femme du regard.

    Ses gestes, ses postures, sa façon de bouger, tout cela n'avait pas changé. Elle avait vieilli, elle ne ressemblait plus vraiment à cette fille assez sage et un peu paumée qu'elle était lorsqu'il l'avait connu au lycée puis durant les années où ils s'étaient côtoyés, mais cependant vieillir n'était pas ici un reproche, à vrai dire cela lui allait bien, du moins c'était le sentiment qu'avait Matthew lorsqu'il la regardait. La revoir lui donna par contre à lui l'impression d'être revenu cinq ans en arrière, ce fut une sensation brève cependant. En effet bien que la chose était parfois un peu difficile à voir chez soi-même Matthew savait pourtant qu'il avait changé, peut-être pas physiquement mais en son fort intérieur en tout cas. Il n'était plus aussi désireux de faire passer les autres avant lui, bien sûr il n'était pas venu le dernier des égoïstes mais il avait fini par comprendre qu'on était jamais mieux servi que par soi-même et que par conséquent penser à soi de temps en temps n'était pas une simple marque d'égoïsme. Cependant qu'il avait changé la jeune femme n'en avait pas encore conscience, tout comme lui se doutait qu'elle avait du évoluer et gagner en maturité depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus.

      « Toi non plus t’as pas changé. Enfin nous non mais tu serais surpris de voir Millie aujourd’hui »
      « J'espère bien voir ça par moi-même à vrai dire ^^ Mais j'ai comme le sentiment qu'à ce moment là je vais me sentir trèèès vieux Rolling Eyes » Quoi de plus normal cela dit, tout le monde savait bien que les enfants grandissaient toujours très vite à cet âge là, c'en était presque déprimant d'ailleurs, on avait l'impression que le temps nous filait entre les doigts encore plus vite que ce n'était déjà le cas. « Quel âge ça lui fait maintenant ? Huit, neuf ans c'est ça ? »

    Il ne regrettait plus désormais d'être sortit prendre un verre, lui qui avait hésité à venir finalement le contraire aurait été trop bête. Bien sûr il aurait finit par croiser Kathlyn à un autre endroit il n'en doutait pas, cette ville n'était pas très grande et c'était le genre d'endroit ou chacun semblait avoir ses habitudes. Il l'aurait peut-être croisé au parc avec Milie, à l'épicerie lorsqu'elle faisait ses courses, où encore dans une des allées de la bibliothèque municipale, mais il la croisait en fait ici, dans un bar. Bien qu'il ne comptait pas dire un seul mot là-dessus il ne pouvait tout de même s'empêcher de penser qu'il était dommage qu'elle soit serveuse dans un bar, dans une ville aussi paumée, elle qui avait toujours rêvé de faire des études supérieures. On avait beau lui raconter que les enfants c'était suffisant pour être heureux, et blablabla, lui savait très bien que les gens disaient ça pour se donner une contenance mais qu'en réalité on y avait forcément aussi quelques regrets. La question que lui posa ensuite la jeune femme le sortit de ses brèves pensées.

      « Alors qu’est ce que je te sers ? »
      « Disons une bière Smile » Matthew n'était pas un gros buveur, bien sûr un verre de Scotch ou une bière de temps en temps lui était agréable mais il n'était pas du genre à boire à outrance, d'ailleurs les fois où il s'étaient retrouvé réellement ivre se comptaient sur les doigts d'une seule main et remontaient à ses jeunes années, lorsqu'il était encore au lycée.

    Lorsqu'elle lui eut servi son verre il le laissa poser devant lui sans pour le moment le boire, à vrai dire il savait bien que le seul moyen qu'il avait de pouvoir discuter avec la jeune femme sans qu'elle ne se fasse remonter par son patron était de se comporter en client, et il ne comptait pas commander cinquante verre afin de pouvoir rester assis ici, il allait donc devoir boire ce verre à la vitesse escargot afin d'avoir une excuse pour rester ici un peu plus longtemps. Mais à vrai dire cela ne le gênait pas et si c'était la seule condition pour avoir la possibilité de rattraper un peu le temps perdu avec Kathlyn alors c'était peu cher payé pour un aussi bon résultat. Bien sûr il se doutait que pour le moment à part quelques banalités ils serait difficile de se parler franchement, cela faisait trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu et les choses avaient du bien changer entre temps, pour l'un comme pour l'autre. De plus, même si depuis de l'eau avait coulé sous les ponts, Matthew ne pouvait bien sûr pas oublier les évènements qui avait précipité le fait qu'ils se soient perdus de vue. La mort d'Hayden avait tout précipité et parfois il lui était arrivé de se demander ce qui serait advenu si les choses ne s'étaient pas passées comme ça. S'il n'avait pas été le seul de leur trio à être encore à Charlotte après la mort de sa mère, si il n'avait pas eut l'impression de perdre la dernière personne qui lui donnait l'impression de ne pas être invisible, une fourmi au beau milieu d'une fourmilière d'inconnus, peut-être les choses auraient-elles pu être différentes ... Mais rien ne servait de repenser à cela, les choses ne s'étaient pas passées comme ça, fin de l'histoire, pas la peine de revenir dessus et d'essayer de refaire le monde avec des "si".

      « Alors dis-moi qu’est ce que tu fais ici ? »
      « Si tu parles du bar, disons que j'avais besoin de prendre l'air, j'ai vu de la lumière et j'suis rentré What a Face C'est fou c'que cette ville peut-être fantomatique une fois la nuit tombée o.O » Esquissant un sourire amusé il marque une courte pause avant de compléter sa réponse de façon un peu plus sérieuse. « Mais je suppose que tu parlais de ce que je faisais à Jericho de façon plus général ^^ Donc pour répondre à ta question, j'suis là pour le boulot »

    Ne pas trop en dire tout de suite, c'était le meilleur moyen de ne pas se fourvoyer en mensonges inutiles. Il avait finalement pris son verre pour boire une rapide gorgée de bière avant de le reposer à nouveau au même endroit sur le comptoir. Quel soulagement de pouvoir enfin boire une bière qui avait le goût de bière, il avait du supporter pendant presque trois mois les bières que lui servaient les bars de Jakarta et ses alentours et Matthew leur avait toutes trouvé un point commun, elles avaient plus le goût d'eau pétillante que de bière, il y avait de quoi déprimer, et avoir le mal du pays - et des bières de son pays xD - par la même occasion.
    Une chose était certaine en tous les cas, Kathlyn avait l'air sincère en disant que revoir Matthew lui faisait plaisir, et l'espace d'un instant le jeune homme se surprit à penser que contrairement à ce qu'il pouvait penser tout le monde ne l'avait pas oublié. Il se demandait si elle avait déjà pensé à lui pendant ces cinq dernières années, ou bien s'il avait été le seul dans ce cas là ... Peut-être lui poserait il la question, un jour, mais pas tout de suite en tous les cas.

      « Pitié dis-moi que tu restes pas juste une soirée et qu’après je te reverrai plus »
      « Et partir sans avoir vu un peu à quoi ressemble ta fille ? Tu plaisantes » Il affichait à nouveau un sourire sincère, ce genre de sourires qu'il n'avait pas eut l'occasion de montrer depuis longtemps à vrai dire. Il aurait pensé que se retrouver confronté de cette façon à son passé serait plus douloureuse, que se souvenir des bons moments entrainerait de se souvenir surtout des mauvais, mais pour le moment il se sentait le cœur léger et il n'avait pas envie que cela change, c'était devenu tellement rare pour lui. « En fait j'ai été engagé au journal de la ville, alors à moins qu'ils me virent j'risque de rester en ville un petit moment =) »

    Et si Kathlyn vivait à Jericho l'idée de s'enterrer dans cette ville plusieurs semaines, plusieurs mois même, lui paraissait beaucoup plus intéressante et moins ennuyeuse. Pourtant qu'il puisse trouver un intérêt particulier à cette mission, il y a quelques minutes encore la chose lui aurait parut totalement impossible, il aurait fait son boulot sans rechigner bien sûr, il était payé pour ça après tout, mais il n'en aurait pas gardé un souvenir cuisant car à vrai dire il n'avait jamais été fan des petites villes, sans doute parce que dès sa naissance même s'il avait été habitué à déménager souvent il n'avait toujours atterri que dans des grandes villes. C'était étrange pourtant car Matthew était un solitaire qui aimait la nature et la tranquillité, et pourtant vivre dans une ville comme Jericho ne lui plaisait pas ... La vérité c'était que Matthew était un jeune homme compliqué, il aimait le calme mais cependant détestait les petites villes car il y avait cette impression d'être épié en permanence, de ne pas être réellement libre de ses mouvements puisque tout le monde finissait par vous connaitre et se pensait donc en droit de vous juger selon vos actions.

      « Et toi, qu'est-ce que tu fais à Jericho ? » Matthew avait du tact, il ne lui poserait donc pas la question qui lui brûlait les lèvres à savoir est-ce qu'elle vivait à Jericho avec sa fille uniquement ou bien avait-elle finalement refait sa vie avec quelqu'un ? Il trouvait cette réflexion intérieure ridicule, après qu'est-ce que cela pouvait bien lui foutre au final, ce n'était pas comme si un « Non » à cette question aurait pu le soulager d'une quelconque façon ... Il avait oublié Kathlyn, il avait fait une croix sur elle, il avait compris depuis le temps que ce n'était rien d'autre qu'une amourette de lycéens à sens unique, comme c'était bien souvent le cas d'ailleurs. Il était passé à autre chose depuis ... Cela dit il n'avait jamais eut de relations sérieuses après cela non plus, mais il se disait simplement que c'était parce que ce genre de foutaises n'étaient pas faites pour lui. « C'est certainement pas dans une ville comme celle là que j'aurais imaginé retomber sur toi j'dois dire ... » Mais ça c'était peut-être tout simplement parce qu'il n'avait connu Kathlyn qu'à Charlotte et nul part ailleurs, c'était sans doute pour cela qu'il n'arrivait pas à l'imaginer dans autre chose qu'une ville relativement grande et peuplée.

    Il reporta à nouveau son verre de bière à ses lèvres pour en boire une nouvelle gorgée. C'était frustrant qu'elle soit sur son lieu de travail, à vrai dire si tel n'avait pas été le cas il l'aurait probablement serré dans ses bras au lieu de lui adressé un simple sourire pour aller avec le fait qu'il était content de la revoir. Mais enfin, il s'en contenterait, après tout à la base il s'était attendu à tomber sur un barman démotivé qui lui servirait un verre sans même jeter un regard vers lui ; Il aurait descendu son verre rapidement, en aurait peut-être - sans doute même - commandé un second qu'il aurait bu tout aussi vite, puis il aurait payé sa consommation avant de ressortir du bar et de rentrer en marchant à faible allure jusque chez lui, les mains dans les poches et les pensées à des centaines de kilomètres de cette ville. Il aurait tenté de se persuader que retenter un séjour de plus d'une ou deux semaines dans son pays natal lui permettrait de recharger ses batteries, lui qui pendant l'année qui venait de s'écouler avait passé en tout et pour tout quarante trois jours sur le sol américain. Il avait passé les fêtes de Noël à Moscou, avait vu le printemps en Europe, avait commencé avril à Kyoto, et enfin avait ensuite pris le cap vers Jakarta d'où il rentrait tout juste. Il avait en l'espace d'une année accompli plus de voyages et visiter plus de pays que certains ne le faisait en toute une vie, et bien que cette vie faite de découvertes dans laquelle il pouvait à chaque destination s'inventer une nouvelle vie aurait pu être le rêve de certain, Matthew lui avait finit par en être complètement blasé. Au début bien sûr cela lui avait plût, comme tous les nouveaux mercenaires de son genre il avait eut l'impression de vivre à cent à l'heure et de tenir au creux de leurs mains le rêve que certains ne réaliseraient jamais, mais bien vite notre jeune homme avait compris que tous les voyages et tous les mensonges du monde n'effaceraient pas l'impression qu'il avait à l'intérieur d'être totalement vide. Alors qu'avant il pouvait passer plusieurs mois sans y penser, maintenant se dire qu'il allait peut-être mourir avant l'heure lui revenait de plus en plus souvent en mémoire. On avait vu chez certains patient atteint de Huntington la maladie se déclarer dès trente ans, et c'était précisément l'âge de Matthew. Il savait que plus les jours allait passer plus les risques allaient augmenter, et même s'il faisait tout pour se mentir à lui-même au fond il le savait, il était carrément mort de trouille.

      « Tu termines ton service dans combien de temps ? » Il aurait bien aimé pouvoir discuter un peu plus librement avec elle, autrement qu'avec un comptoir de bar entre eux deux et un patron sans doute loin d'être patient - les patrons de bar étaient à 98% comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sweet &&. Admin

avatar
it's me, Kathlyn M. Littleton darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 222
x group : Habitant de Jericho
x my job : Serveuse à l'American Tale
x my adress : Lost inside of a nightmare ...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: #. When you thought you were alone { Matt'   Lun 21 Sep - 18:00

    Au fond, elle n’en revenait toujours pas, lui ici dans cette petite qui la recroise par hasard, c’était sûrement la chose qu’elle n’aurait jamais osé espérer tellement ça lui paraissait improbable. Mais une chose était certaine, ce qu’elle ressentait à ce moment là était encore plus que de la joie, la preuve, elle aurait été incapable de s’arrêter de le regarder. Elle espérait bien pouvoir tirer un maximum de sa présence ici, il faut dire que depuis le temps, ils devaient avoir des millions de choses à se dire, enfin elle n’avait pas vraiment l’impression d’avoir vécu une vie trépidante depuis qu’ils avaient prit des chemins séparés mais peu importe au final, le fait qu’il soit là dans ce bar en face d’elle était la seule chose qui méritait d’être prise en très grande considération. « J'en conclut que j'peux rester un peu assis au comptoir » Il comptait rester assis au bar face à elle, et bien que demander de plus, de toute façon si il ne l’avait pas fait elle aurait pu croire qu’il se fichait pas mal de la revoir et elle espérait bien tout le contraire, car en tout cas, il lui avait beaucoup manqué et elle n’avait pas vraiment envie d’être l’idiote à qui il manque mais surtout à qui elle ne manque pas. Elle savait bien qu’elle n’avait jamais rien fait pour lui prouver que sa présence auprès d’elle lui manquait, car après tout elle ne l’avait jamais appelé en quatre ans, mais pourtant c’était bel et bien le cas. « T’as même plutôt intérêt oui à rester à ce comptoir » Elle était décidément incapable de s’enlever ce sourire béat qu’elle avait sur ses lèvres, elle allait carrément finir par se sentir ridicule et idiote à force de rester comme ça à le fixer, mais après tout ce n’est pas tout les jours qu’un vielle ami qu’on a pas vue pendant cinq ans réapparait, elle a donc cinq ans de sourire sincère à rattraper dès aujourd’hui.

    Le fait qu’il devait avoir changé était une certitude pour Kathlyn, car elle savait bien que lorsqu’on vieilli on change mais elle espérait juste que les changements qui s’étaient opérer entre eux n’allaient pas être des barrières à leur relation, elle ne voulait pas le perdre pour quelque chose d’aussi idiot qu’un trait de caractère qui aurait changé. Elle avait vraiment peur que la nouvelle Kathlyn et le nouveau Matt ne puisse plus s’entendre à cause de ses changements mais rien que le fait que ce soit lui donnait envie de faire des millions d’efforts pour que tout collent encore ensemble. Il était tout sauf n’importe qui à ses yeux, en dans un moment pareil où elle se sentait pire que seule, le voir apparaitre ici était pire qu’un soulagement pour elle. « J'espère bien voir ça par moi-même à vrai dire ^^ Mais j'ai comme le sentiment qu'à ce moment là je vais me sentir trèèès vieux » Il n’imaginait pas à quel point il visait juste, le coup de vieux en voyant Millie serait inévitable surtout quand on part du principe que la dernière fois qu’il la vue, elle avait à peine quatre ans, il allait obligatoirement être choqué en voyait qu’elle magnifique jeune demoiselle elle commençait devenir, et surement encore plus lorsqu’il remarquerait que regarder Millie en revenait presque à voir son père tellement elle lui ressemblait, c’était parfois même à se demander si Kathlyn était vraiment sa mère et si au moins elle avait prit quelques petites choses de son côté à elle. « Oh oui … Crois moi que quand tu la verras tu risques même de ne pas en revenir » Des fois Kathlyn se surprenait à avoir un gros coup de blues lorsqu’elle réalisait l’âge qu’avait sa petite fille chérie aujourd’hui, c’était fou à quel point le temps semblait avoir passé à une vitesse extravagante. Elle aurait voulu pouvoir la garder enfant toute sa vie, où du moins ralentir la vitesse d’une année, qu’elle puisse vraiment avoir l’impression de profiter du temps qu’elle peu passer avec sa fille. Mais bon elle sait aussi que plus elle en demanderait et plus elle aurait tendance à en vouloir encore plus, elle trouverait toujours que le temps passerait trop vite et que sa fille lui glissait entre les doigts. D’un autre côté, elle sait aussi qu’elle voudrait ressentir cette fierté de voir sa fille décrocher son diplôme, intégrer une grande école, se marier et avoir des enfants à son tour avec un homme bien. Kathlyn ne croyait pu vraiment à tout ce qui était compte de fée pour elle, mais pour ce qui était de sa fille elle espérait qu’elle est un scénario de vie digne d’un livre de compte. « Quel âge ça lui fait maintenant ? Huit, neuf ans c'est ça ? » Cette question vint encore plus enfoncer Kathlyn dans le coup de vie qu’elle se prenait elle aussi maintenant, c’était malin tiens ça, mais bon il visait juste c’était un fait qu’elle ne pouvait donc pas nier, sa fille grandissait c’était un fait incontestable et elle allait bientôt atteindre les dizaines. « Neuf ans d’ici quelques mois maintenant … Elle grandit trop vite c’est déprimant » Bien sûre Kathlyn souriait toujours à ce très cher Matt, elle n’allait quand même pas non plus se mettre a pleuré car sa fille allait finir par devenir une belle jeune femme un jour elle aussi et que ce jour arriverai beaucoup trop rapidement aux yeux de sa pauvre mère.

    Il finit ensuite par répondre à sa première question, ce qu’il voulait à boire. « Disons une bière » Voilà qui était plutôt raisonnable, ça changeait de la plupart des gens qu’elle voyait défiler ici, de plus Kathlyn n’avait jamais était très à l’aise avec les gens qui buvait trop, ça avait tendance à lui rappeler de mauvais souvenirs dont elle ne voulait pourtant plus jamais se souvenir mais bon elle n’avait pas vraiment un control total des souvenirs qui lui revenait en mémoire quelques fois sans qu’elle s’y attende. « Vous voilà servit Monsieur =) » lui dit elle avec cet éternel sourire aux lèvres tout en lui donnant la bière qu’il avait commandé. C’est vrai qu’elle aurait préférer tomber sur lui ailleurs que sur son lieux de travail à une heure aussi tardive, elle serait capable de croire que ce n’est qu’une hallucination du à la fatigue depuis le temps qu’elle était derrière ce bar aujourd’hui, en plus elle détestait tellement ce boulot qu’elle avait peur de finir par être déçu de ces retrouvailles ce qu’elle ne voulait en aucuns cas, mais bon pour le moment, étant donné qu’elle ne pouvait même pas cesser de sourire, elle ne risquait pas de finir par être déçu qu’il soit là. Elle trouvait ça tellement navrant tout de même d’être réduit à travailler dans un endroit qui la forçait tout les jours à se souvenir de son père alors qu’il était très certainement la dernière personne dont elle souhaitait se souvenir. Mais bon il ne fallait pas qu’elle y repense maintenant, elle devait absolument s’enlever ces idées là de la tête, pas ce soir, pas maintenant car là il y avait Matt et son père n’avait pas sa place dans cette joie qu’elle éprouvait grâce au fait que Matt soit là aujourd’hui en face d’elle.

    Il allait maintenant répondre à sa question sur ce qu’il faisait dans cette petite ville perdu et sans attrait réel, car pour elle cela restait encore un gros mystère. « Si tu parles du bar, disons que j'avais besoin de prendre l'air, j'ai vu de la lumière et j'suis rentré C'est fou c'que cette ville peut-être fantomatique une fois la nuit tombée o.O » Bon voilà déjà un point sur lequel il n’avait pas changé, son humour parfois plutôt déplorable mais ce n’était pas grave, c’est vrai après tout que serait Matthew sans ses réflexions parfois inutile pour faire le clown de service, au fond s’il ne l’avait pas fait, cela lui aurait surement manqué venant de lui. Mais de toute façon elle n’allait pas rester longtemps sur cette réponse bidon puisqu’il allait bientôt rajouter ça « Mais je suppose que tu parlais de ce que je faisais à Jericho de façon plus général ^^ Donc pour répondre à ta question, j'suis là pour le boulot » Alors voilà quelle était donc la raison de sa venu ici, le boulot, mais comment le boulot pouvait pousser quelqu’un à venir s’enterrer ici, c’est vrai après tout, qu’avait cette ville de franchement attrayant et intéressant, c’est pas comme si elle était en bords de mer ou quoi que ce soit, certes le coin était pas mal mais il n’avait rien non plus de fantastique, pour quelqu’un comme Kathlyn qui s’était amusé à traverser tout le pays d’est en ouest pour atterrir ici, elle avait vue mieux disons. « Pour le boulot … Et en quel honneur ton boulot te conduit il dans les bars ?^^ » Bon c’était un peu du foutage de gueule mais elle s’en fichait, après tout c’était Matthew alors elle pouvait se permettre de le charrier un peu, surtout en sachant qu’elle ne l’avait pas vue depuis une éternité en vrai alors bon elle pouvait bien se permettre ce qu’elle voulait.

    C’était maintenant le moment de vérité pour Kathlyn, la réponse à sa question sur le fait qu’il reste ou non en ville, elle avait tellement peur au fond qu’il ne soit la que pour une très courte durée et qu’elle le reperde de vue par la suite, cette fois c’était sur, si il repartait loin, elle ne manquerai pas de l’appeler car dès qu’elle avait recroisé son visage, elle avait amèrement regretter de ne jamais l’avoir appeler pour au moins prendre de ses nouvelles car elle avait réalisé à cette instant de à quel point il lui avait manqué. « Et partir sans avoir vu un peu à quoi ressemble ta fille ? Tu plaisantes » A ces mots, Kath ne pu s’empêcher de se remettre à sourire de plus belle, là c’était sur que ça bonne humeur était garanti pour la soirée et rien ne pourrait venir lui enlever ça. Il allait rester, elle ne savait pas combien de temps mais il allait rester et pour elle c’était déjà beaucoup. « En fait j'ai été engagé au journal de la ville, alors à moins qu'ils me virent j'risque de rester en ville un petit moment =) » Alors là, c’était encore mieux qu’une excellente surprise, cette nouvelle faisait énormément plaisir à Kathlyn, savoir qu’il allait être ici dans cette ville lui donnait l’impression que maintenant tout allait être plus facile pour la simple et bonne raison qu’elle n’allait plus se sentir horriblement seule puisqu’il serait là. Bon c’était évident qu’elle n’allait tout de même pas baser sa vie social sur une personne, elle avait tout de même fait la connaissance de gens ici, mais aucun d’entre eux ne lui donnait l’impression d’être vraiment quelqu’un dans cette ville, elle se sentait perdu et impuissante. D’un côté si elle avait été dans une grande ville, cela aurait peut être pu être encore pire mais bon après qui sait … « T’imagine pas à quel point le fait de savoir que tu vas rester me fait plaisir » Bien entendu elle était entièrement sincère en lui disant c’est mots, déjà parce que Kath n’était certainement pas une hypocrite, alors ça non et en plus car sa présence lui faisait vraiment très plaisir, surtout en sachant qu’il n’allait pas partir d’ici avant quelques temps. « Tu sais si je n’étais pas coincé derrière ce bar, je t’aurais déjà sauté dans les bras ^^ » Ce n’était pas l’envie qui lui en manquait alors ça non, et même si elle aurait bien évidement pu passer de l’autre côté du bar, elle n’avait pas envie de se prendre une fois de plus les reproches de son patron qui l’avait déjà dans le collimateur.

    « Et toi, qu'est-ce que tu fais à Jericho ? » Alors là c’était une très bonne question, avant de lui répondre, il fallait d’abord qu’elle trouve une réponse, comment avait elle atterrit dans cette ville … Ah oui c’est vrai parce que Millie ne voulait plus déménager. « Tu connais l’histoire d’une mère célibataire et de sa fille qui veulent partir à l’autre bout du pays, sauf qu’entre temps la fille grandi et se met à ne plus vouloir parler à sa mère en lui disant que si elle déménage encore une fois, elle demandera de se faire adopter … Donc voilà Millie ma coincé ici c’est aussi simple que ça ^^» Elle était quand même gonflé des fois cette petite fille avec sa mère, elle avait bien de la chance que sa mère était incapable de lui refuser la moindre petite chose. Faite des enfants, n’est ce pas mais bon après ils deviennent ingrats et on se dit qu’en faite, c’était peu être pas une bonne idée. Mais non en aucun cas Kath ne serait capable de prétendre qu’elle regrette d’avoir eu sa fille, même si elle l’a eu très jeune elle s’en fiche car sans elle aujourd’hui elle ne serait plus rien, elle était devenu sa seule raison de s’accrocher à cette vie qui semblait s’efforcé de la trainer dans la boue. « C'est certainement pas dans une ville comme celle là que j'aurais imaginé retomber sur toi j'dois dire ... » C’est vrai que cette ville n’avait rien à voir avec celle dans laquelle ils s’était rencontrés tout les deux mais bon au final, elle ne détestait pas non plus cette ville, elle trouvait que le cadre n’était pas non plus trop déplaisant mais vue qu’elle n’aimait ni son appartement, ni son travail ici, c’était dur de vraiment se plaire dans cette ville. Mais l’ambiance des petites villes ne l’avait jamais franchement dérangé, bien au contraire, elle appréciait quelques fois la complicité qui se créait entre les gens, comme entre elle et sa voisine de palier qui lui gardait Millie tout les soirs où elle bossait tard et qu’elle ne voulait pas la laisser seule chez elle, et vue qu’elle avait un enfant du même âge, Millie ne s’ennuyait pas. « J’avoue que si j’avais eu le choix, j’aurais sûrement choisi une autre ville que celle-ci, mais je suis prisonnière des volontés de ma fille maintenant, donc je suis forcé de m’habituer. » Elle espérait qu’elle finirait quand même bien pas s’y faire, ou alors que Millie finirait bien par vouloir déménager un jour, après tout en grandissant peu être que San Francisco l’attirerai plus qu’aujourd’hui.

    Kathlyn avait complètement mi son travail de côté tellement elle était occupé par le fait que Matthew soit en face d’elle, mais c’est à se moment là que le patron choisi de faire irruption dans le bar, lui qui passait son temps à l’arrière, elle se demandait parfois d’ailleurs ce qui pouvait bien lui prendre autant de temps pour qu’il soit aussi souvent derrière. Surtout que ce soir au final il lui avait demandé, ou plutôt ordonné, de rester plus longtemps que prévu, c'est-à-dire deux bonnes heures au final, il avait intérêt à bien lui payer ses heures supplémentaire. « Tu termines ton service dans combien de temps ? » Elle tourna les yeux vers son patron en le regardant avec insistance pour qu’il remarque et qu’il finisse bien par dire quelque chose au lieu de ranger les verres sans même la regarder alors qu’elle avait accepté de rester plus longtemps que prévu, elle le trouvait vraiment pire que gonflé des fois ce mec là. Il fini bien par remonter là tête vers elle puisque que cela faisait plusieurs longues seconde qu’elle le fixait avec insistance, il n’avait quand même pas pu ne pas entendre la question de Matt, ça aurait été du vraiment de la mauvaise fois. Il fini donc par relever vers elle et avec son air désagréable habituelle il lui répondit « C’est bon tu peux rentrer chez toi pour ce soir, et demain je t’attends à 18h. » Puis il rangea encore deux trois trucs avant de re-disparaitre encore une fois par la porte qui menait dans l’arrière du bar. Elle retourna son visage à nouveau vers Matt, c’était beaucoup plus intéressant de le regarder lui, car contrairement à son patron, il connaissait la définition du verbe sourire et d’être aimable quand il s’adresse à quelqu’un. « Ca répond à ta question » Elle avait immédiatement retrouvé son sourire rien qu’en reposant les yeux sur lui, et en sachant qu’en plus elle allait pouvoir enfin quitter son lieu de travail. Elle se baissa un instant pour récupérer sa veste et son sac qui était entreposé dans un placard dans le bar, puis elle se releva et rajouta « Aller fini ta bière et on y va. » Donc cette fois ci il allait falloir qu’il arrête de boire son verre à la vitesse d’un escargot et comme ça ils allaient pouvoir parler vraiment loin de cette ambiance de bar avec son patron à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
it's me, Matthew D. Johansson darling !


Date d'inscription : 09/07/2009
Nombre de messages : 138
x group : Journalist People
x my job : Photographe - Espion pour une compagnie de mercenaires
icon © `sassy

x Crédits : avatar + sign © yumita

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: #. When you thought you were alone { Matt'   Ven 25 Sep - 23:53

    N'ayant pas revu la jeune femme depuis plus de cinq ans maintenant, Matthew était de ce fait tout de même étonné de l'accueil aussi chaleureux qu'elle venait de lui réserver. Mais à vrai dire il ne savait même pas pourquoi cela l'avait étonné car des souvenirs qu'il en avait Kathlyn avait toujours été quelqu'un qui malgré une certaine timidité au début était tout de même assez accueillante. A vrai dire il ne se serait jamais attendu à autant étant donné qu'il ne lui avait jamais donné de nouvelles en cinq longues années, cela ne voulait pas dire bien sûr qu'il ne pensait jamais à elle ou bien à Milie mais sans doute qu'il s'imaginait que depuis le temps elle aurait finit par l'oublier ... Si tel avait été le cas il ne lui en aurait enfin de compte même pas voulu, il n'avait rien fait pour prendre de ses nouvelles, et puis il le moins que l'on puisse dire c'était que pour ce qui était d'avoir l'impression d'être invisible Matthew avait de l'expérience, il avait passé tellement de temps à la regarder vivre avec un autre sans jamais rien en dire ...

      « T’as même plutôt intérêt oui à rester à ce comptoir »
      « C'est une menace ? (a) J'aurais presque peur Razz » C'est en disant cela qu'il s'était assis au comptoir, appréciant de pouvoir ainsi lui répondre d'un air amusé comme il le faisait à l'époque du lycée et bien qu'il ai changé depuis.

    Il avait pour le moment cette impression que la dernière fois qu'il avait vu la jeune femme remontait à hier, mais il savait que dès lors qu'il aurait revu Milie et pu se rendre compte par lui-même d'à quel point elle avait pu grandir alors cette impression disparaitrait totalement. Lui reviendrait alors en pleine figure le fait qu'il n'avait pas appelé pendant cinq ans et que si le hasard n'y avait pas mis du sien pour qu'ils se retrouvent dans la même ville aujourd'hui alors peut-être se serait-il passé cinq ans de plus sans que ni l'un ni l'autre ne fasse le premier pas. A vrai dire il était de plus en plus dur de se résoudre à prendre des nouvelles au fur et à mesure que le temps passait, et si au début il avait commencé par remettre à chaque fois à plus tard le moment où il l'aurait appelé au bout d'un moment il avait simplement finit par se dire que maintenant il était trop tard ... Matthew l'avait amèrement regretté, d'autant plus que n'ayant plus de famille ni de réels amis il s'était rendu compte que Kathlyn était la seule personne qui faisait encore partie de son passé. Hormis Natasha, bien sûr, mais elle aussi avait sa vie de son côté et tous les deux avaient pris des chemins totalement opposés en grandissant, ce que le jeune homme regrettait cependant beaucoup.
    Mais revenons en à Kathlyn, et à sa fille Milie plus précisément puisque c'était d'elle qu'il était pour le moment question. Matt' c'était de nombreuses fois questionné sur la façon dont avait grandi la demoiselle en cinq ans, il se demandait si elle avait changé, si elle ressemblait toujours autant à son père et si elle avait toujours cette lueur espiègle au fond des yeux. A vrai dire Matthew n'espérait pas avoir d'enfants un jour, comment penser à ce genre d'éventualités là lorsque l'on ne savait même pas si on serait encore en vie dans dix ans ... Et puis pour cela il aurait fallut que Matthew trouve ce qui se rapprochaient un tant soi peu de SA femme idéale, et là dessus il avait depuis longtemps fait une croix en ne pouvant que constater la façon dont il se lassait ds femmes qu'il rencontraient et qui au final n'étaient là que pour combler le vide dans son lit.

      « Oh oui … Crois moi que quand tu la verras tu risques même de ne pas en revenir » Ça il n'y avait aucun doute possible il s'en doutait totalement. Mais d'un autre côté pouvoir mettre enfin un visage autre que celui d'une gosse de quatre ou cinq ans sur le visage de la demoiselle qui devait devenir Milie peu à peu ne pouvait l'empêcher de le faire sourire. « Neuf ans d’ici quelques mois maintenant … Elle grandit trop vite c’est déprimant »
      « Ma mère disait exactement la même chose de moi quand j'avais le même âge Rolling Eyes » Mais bien sûr cela n'avait pas empêché Matthew de continuer à grandir, c'était inévitable. « Mais ça ne l'empêchait pas de rajouter après que je resterai quand même toujours son petit garçon U.U »

    C'était le genre de souvenirs qu'ils préféraient garder de sa mère, ceux de l'époque où il était encore enfant et que tout semblait aller pour mieux. Bien sûr cela ne voulait pas dire que tout allait pour le mieux tous les jours mais au moins à cette époque là sa mère était encore en à peu près bonne santé. Mieux valait se souvenir de ces moments là donc que de ceux plus récents où la jeune femme avait finit par à certains moments ne même plus reconnaitre son propre fils ... Matthew se souvenait encore de la première fois qu'elle l'avait pris pour un inconnu, elle lui avait jeté un bibelot à la figure en le prenant pour un cambrioleur et il avait fallut au jeune homme quasiment une demi-heure pour réussir à lui faire comprendre qu'il n'était pas là pour lui voler ses bijoux ou sa chaine Hi-Fi. Ce jour là il avait réellement compris que les choses n'iraient jamais en s'arrangeant et qu'il devait se préparer à vivre sans doute pire que ça.
    Alors qu'elle lui préparait sa bière Matthew en avait profité pour l'observer un peu plus longuement Kathlyn à la dérobée, pour se rendre compte malgré lui qu'au fond elle serait toujours à même de lui plaire s'il s'avérait qu'elle n'avait pas changé ... Mais il s'enleva très vite cette idée de la tête en se demandant même comment il pouvait encore penser de cette façon à propos de la jeune femme. Il se contenta donc d'attendre patiemment qu'elle lui serve son verre de bière, qu'il avait au final surtout et avant tout commandé pour avoir une raison valable de rester accoudé au comptoir. Il rentrait d'une période où, du fait du rang social de la personne pour laquelle il se faisait passer, il avait passé plus de temps à se désaltérer à coup de scotch qu'à surveiller sa consommation d'alcool ; Se contenter d'une simple bière de temps en temps à partir de maintenant et pendant un petit moment ne pourrait pas lui faire de mal.

      « Vous voilà servit Monsieur =) »
      « J'vous remercie beaucoup mademoiselle Razz » Prenant le verre qu'elle venait de lui servir entre ses mains il en boit une minuscule gorgée avant de le reposer sur le comptoir, le tout sans avoir lâché des yeux la jeune femme une seule seconde.

    Il s'accorda ensuite tout de même quelques secondes pour jeter un coup d'œil plus attentif au bar et à ses occupants. Son sens particulièrement aigu de l'observation, qu'il ne manquait pas de travailler du fait de son utilité dans son boulot premier, lui avait déjà donné l'occasion de savoir que cinq autre clients en dehors de lui se trouvaient dans le barn quatre hommes et une femme. Celui assis au fond de la pièce et qui se cachait derrière son journal ne voulait pas rentrer chez lui comme le laissait supposer le fait qu'il regardait sa montre à intervalle réguliers pour finalement se replonger dans la même page de son journal, deux autres jouaient au billard dont l'un était beaucoup moins doué que l'autre, il n'avait pas marqué un seul point depuis que Matthew était entré. Quant au quatrième homme il était assis à une table en retrait avec la jeune femme et tous deux en étaient encore à se demander s'ils allaient sauter le pas et partager le même lit ce soir encore ou bien s'ils allaient une nouvelle fois rentrer chacun de leur côté. Oui, Matthew avait déterminé tout cela simplement en observant une seconde à peine chacune des personnes qui se trouvaient dans son champ de vision ... Ce n'était qu'une série d'approximations bien entendu, ce n'était pas une science exacte, mais cependant il était plus fréquent que les dires de Matt se relèvent exacts plutôt qu'erronés.
    Il ne mit pas longtemps cependant à reporter à nouveau son attention sur Kathlyn, qui était sans aucun doute à ses yeux bien plus intéressante que toutes les autres personnes réunies ici, et pour cause puisqu'elle n'était rien de moins que l'une des rares personnes de son passé qui avaient encore de l'importance pour Matthew, bien qu'il ne le lui ait pas laissé paraitre durant ces dernières années.

      « Pour le boulot … Et en quel honneur ton boulot te conduit il dans les bars ? ^^ »
      « C'est mauvais pour la santé de faire des efforts quand on a soif ... Donc fatalement fallait bien que j'me désaltère avant de commencer à bosser What a Face » C'était sans aucun doute la pire des excuses que l'on puisse trouver, et c'était justement pour cette raison que Matthew l'avait choisie. Car après tout quitte à faire dans le foutage de gueule autant que ce soit jusqu'au bout.

    Journaliste et restant ici pour une durée indéterminée à priori longue ... Premier mensonge. Le premier d'une série de plusieurs sans doute, et même si le fait de lui mentir à elle ne lui plaisait pas du tout il savait bien d'un autre côté qu'il n'avait de toute façon pas le choix et qu'il devait faire avec. D'autant plus qu'il savait, il en avait encore eut un aperçu en se réveillant tout à l'heure, qu'il n'était pas maitre de ses actes malgré la liberté qu'on lui laissait ; Il savait qu'on lui laissait une marge de manœuvre importante parce qu'il avait toujours fait son travail aussi bien qu'il le pouvait et sans poser de questions, le plus souvent avec succès, mais il savait également que le moindre faux pas pourrait le ramener au bas de l'échelle et marquer le début de problème qui ne le concernerait pas alors que lui mais également toutes les personnes ayant pu entrer en contact avec lui pour quelque raison que ce soit. Ravenwood avait toujours fait en sorte d'agir dans l'ombre et de ce fait elle était prête à tout pour effacer ses traces et faire le ménage si elle estimait être a découvert ... Et faire le ménage ne signifiait pas seulement rappeler à l'ordre dans ces cas là, ce groupe payait très bien mais ses méthodes étaient de même assez radicales.
    Quoi qu'il en soit la jeune femme semblait sincèrement heureuse de savoir que Matthew comptait rester en ville un petit moment, et ce dernier n'en était que lui-même plus heureux de savoir qu'il ne se retrouverait pas une nouvelle fois seul dans une ville inconnue, à lier des relations factices et qui de toutes façon s'envoleraient dès le moment où il prendrait cap vers une nouvelle destination. Et puis ce n'était pas n'importe qui en plus de ça, c'était tout de même Kathlyn et elle avait énormément compté pour lui ... D'une manière qu'il aurait préféré différente d'ailleurs afin de ne pas avoir à se sentir tiraillé en son fort intérieur à chaque fois qu'il pensait à elle, mais enfin pour autant en aucun cas il ne regrettait de l'avoir connu ça c'était en tout cas sûr et certain.

      « T’imagine pas à quel point le fait de savoir que tu vas rester me fait plaisir » Portant une nouvelle fois son verre à sa bouche pour boire une gorgée de sa bière, il adresse ensuite un sourire à la jeune femme qui du même coup ne tarde pas à ajouter « Tu sais si je n’étais pas coincé derrière ce bar, je t’aurais déjà sauté dans les bras ^^ »
      « J'vais être obligé de rester ici jusqu'à ce que tu ai fini dans ce cas là Razz » D'autant plus qu'en vérité si elle n'avait pas été coincée derrière ce bar, comme elle venait de le souligner, il aurait sans doute agi de façon similaire avec elle car quoi qu'il s'oblige à en penser l'idée de la serrer dans ses bras quelques instants n'avait rien de déplaisant.

    Il repensait à la façon tout à fait naturelle dont il lui avait menti pour lui dire qu'il était ici parce qu'il avait été engagé au journal de Jericho ... D'un côté il se disait que même si avec elle cela ne lui plaisait pas il devait quand même bien avouer qu'il était un affabulateur hors pair avec l'entrainement, mais d'un autre côté il se demandait vraiment comment Kathlyn avait pu le croire tellement l'idée lui paraissait à lui-même improbable, avoir accepté un boulot dans une ville minuscule comme celle-ci, il fallait vraiment n'avoir rien trouvé ailleurs selon lui ... Mais enfin il se disait que si le mensonge lui paraissait évident c'était sans doute parce que lui savait que ce n'était justement pas la vérité.
    De même cela dit il se demandait comment Kathlyn avait-elle pu s'échouer à Jericho alors qu'il y aurait eut des milliers d'autres possibilités ... Peut-être avait-elle une raison particulière de rester dans cette ville, sans doute même ... Un homme peut-être ? Après tout il se disait qu'elle devait avoir l'embarras du choix parce que ... C'était elle quoi, à ses yeux elle était ... Bon bon, stop on arrête là, il n'avait certainement pas oublié qu'elle était aussi et avant tout l'ex copine de son meilleur ami, lequel n'était peut-être plus envie mais avait toujours une énorme importance pour Matthew. Revenons donc à la raison qui avait poussé Kathlyn à venir s'installer à Jericho, puisque Matthew n'avait pu s'empêcher de poser la question, après tout il y avait lui-même répondu un peu avant alors chacun son tour.

      « Tu connais l’histoire d’une mère célibataire et de sa fille qui veulent partir à l’autre bout du pays, sauf qu’entre temps la fille grandi et se met à ne plus vouloir parler à sa mère en lui disant que si elle déménage encore une fois, elle demandera de se faire adopter … Donc voilà Millie ma coincé ici c’est aussi simple que ça ^^ » Voilà donc la responsable, Milie (a) Mais cela dit si Kathlyn avait accepté Matt supposait qu'au fond elle devait quand même apprécier un peu cette ville donc « J’avoue que si j’avais eu le choix, j’aurais sûrement choisi une autre ville que celle-ci, mais je suis prisonnière des volontés de ma fille maintenant, donc je suis forcé de m’habituer. »
      « Comme j'la comprend, je compte même plus le nombre de collège et de lycée que j'ai fréquenté avant de m'échouer à Charlotte xD » De n'avoir jamais le temps de se faire des amis nul part, plus jeune il en avait un peu voulu à sa mère tout de même de le trimballer ainsi comme ça à travers tout le pays, et pourtant aujourd'hui c'était à nouveau ce qu'il faisait, parcourir le pays et même le monde sans jamais se créer de réelles relations nul part. « Enfin, une ville calme ne pourra pas me faire de mal cette fois-ci ^^" »

    Sans doute se disait-il que sa charge de travail - le vrai, pas la couverture - serait moins importante dans une ville comme celle-ci et qu'au fond ce qu'on lui demandait n'était somme toute pas si difficile. Il était habitué à surveiller des personnes, la filature, le profil psychologique, les mensonges, c'était presque de la routine maintenant ... La seule chose qui allait du coup peut-être lui poser problème c'était que si c'était aussi facile qu'il le pensait alors peut-être ne resterait-il pas aussi longtemps qu'il l'escomptait à Jericho, et par conséquent il aurait fait un faux espoir à Kathlyn. Voilà ce que c'était de mentir, et le pire c'est qu'une fois qu'on avait commencé on finissait forcément par s'y empêtrer à tel point qu'on ne savait plus comment s'en défaire ; Un mensonge en entrainait toujours un autre, plus grand et plus contraignant que le précédent.
    Changeant finalement de sujet, pour se sortir de ces pensées assez peu valorisante pour le côté "je suis sincère avec mes ami(e)s" il préfère donc se renseigner sur l'heure à laquelle elle finissait sa soirée de boulot. Il espérai en fait que ce ne serait pas trop tard puisqu'il comptait bien profiter un peu de la retrouver sans pour autant que chacun soit coincé derrière ce maudit comptoir. Cela dit il ne doutait pas non plus qu'elle devait sans doute avoir très envie de rentrer se coucher car il était tard et que bosser à ces heures là était toujours particulièrement éreintant. Cela dit ce ne fut pas que Kathlyn qu'il obtint une réponse mais plutôt de l'homme qui de toute évidence se trouvait être son patron. Il était apparut quasiment au même moment que celui où Matthew avait posé sa question et pour toute réponse la jeune serveuse s'était contenté de regarder son boss avec insistance, mettant de toute évidence un point d'honneur à ce que d'une part il avoue qu'il ne se gênait pas pour écouter sa conversation et d'autre part il ai la "gentillesse" de lui donner de quoi pouvoir répondre à cette question à laquelle elle n'avait à priori elle pas de réponse précise à fournir.

      « C’est bon tu peux rentrer chez toi pour ce soir, et demain je t’attends à 18h. » Eh bien, « plus aimable tu meurs » aurait eut envie de répondre Matthew. Mais cependant il n'en fit rien, ce type avait beau ne pas vraiment avoir une allure qui inspirait à quoi que ce soit le jeune homme ne voulait en tous les cas pas causer de problèmes à Kathlyn et de plus il souhaitait ne pas se faire remarquer en ville autant que c'était possible
      « Ça répond à ta question » Effectivement, et la réponse lui convenait tout à fait comme en témoignait le sourire qui s'affichait sur son visage. « Aller fini ta bière et on y va. »
      « Tout de suite chef (a) » Joignant le geste à la parole il s'exécute et attrape son verre encore quasiment plein pour en boire la totalité d'une seule traite sans même prendre le temps de s'arrêter pour respirer. Ça c'était ce qui s'appelait avoir une descente de chef ... Ou bien d'alcoolique, mais fort heureusement ce n'était pas le cas de Matthew. « C'est bon j'suis prêt xD »

    Quitter ce bar enfumé et retrouver enfin la fraicheur du dehors lui faisait le plus grand bien, et puis bien sûr le fait que Kathlyn ne soit plus bloquée de l'autre côté d'un comptoir aidait aussi pas mal à cet espèce de soulagement. Pour autant il avait maintenant du coup la sensation étrange que les choses étaient différentes d'avant, il se retrouvait pour de bon face à elle et il savait que comme à chaque fois que cela avait été le cas depuis qu'il la connaissait il ne pouvait s'empêcher de s'imposer à lui-même une sorte de barrière invisible entre eux, comme si sur le front de la jeune femme avait toujours clignoté en lettres rouges une sorte de rappel éternel « elle est pour Hayden pas pour toi ». Essayant de chasser ce sentiment conjugué de fascination et d'hésitation lorsqu'il la regardait, Matthew prend le temps de refermer la fermeture éclair de son blouson car bien que l'air frais restait agréable il n'en demeurait pas moins que la température n'était pas des plus hautes.
    Fourrant ensuite les mains dans ses poches il lève à nouveau la tête vers Kathlyn qui l'avait précédé pour sortir du bar. il prit le temps de la regarder de bas en haut, c'était difficile à décrire mais il avait en même temps l'impression qu'elle avait changé et pourtant l'impression de se retrouver devant la même personne que cinq ans auparavant. Mais sans doute était-ce parce que de son côté il avait l'impression d'avoir vieilli de dix ans et non pas de cinq depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus ... Il avait vécu à une vitesse tellement ahurissante et surtout encaissé tellement de choses qu'il avait peine à se dire qu'il ne lui avait fallu que cinq ans pour en accomplir autant.

      « Ça fait bizarre de te revoir n'empêche ... » Un léger sourire parcourait toujours son visage, même si au beau milieu de la rue à cette heure de la nuit cela ne devait pas être vraiment flagrant. « Enfin c'est une bonne surprise hein ... Mais j'sais pas ça fait bizarre »

    Au fond ce qui lui paraissait tellement étrange c'était peut-être tout simplement le fait que cela faisait cinq ans qu'il n'avait pas croisé en chair et en os quelqu'un à qui il tenait réellement. Il avait passé la quasi-totalité de son temps à fuir les autres depuis la mort de sa mère et à se contenter de relations aussi fausses qu'elles étaient éphémères. Et en dehors de ça, ses seuls vrais échanges se résumaient à une lettre de temps à autre avec Natasha, et un coup de fil de temps en temps à Jeffrey le vieux gardien du manoir familial à Buffalo. Dire qu'il fut un temps où Matthew avait été le clown de service pas timide pour deux sous et surtout sociable et aimant la compagnie des autres ... C'était incontestablement le point sur lequel il avait le plus changé en vieillissant il n'y avait pas de doute.

      « Tu rentres à pieds ? » De toute manière il ne lui proposerait pas de la ramener puisqu'il était lui-même venu à pieds, mais si elle était dans le même cas que lui alors ils pourraient au moins partager un morceau de chemin tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



it's me, Contenu sponsorisé darling !



MessageSujet: Re: #. When you thought you were alone { Matt'   

Revenir en haut Aller en bas
 

#. When you thought you were alone { Matt'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oblivion :: « Everthing comes to an end » :: ▬ Abandonned Ways-