AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un banc pour deux [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Un banc pour deux [Libre]   Mar 7 Oct - 23:09

Sa faisait maintenant 6 mois jours pour jours que Eden vivait à Jericho, chaque jours se ressemblait. Eden avait l’impression de toujours vivre le même jours encore et encore même si la météo changeait, tout se ressemblait. C’est triste d’avoir une vie aussi monotone à 26 ans. Alors que les jeunes gens de son âge s’amusaient, travailler... Eden vivait sur les fantômes du passé, elle n’avait pas eu encore la force de mettre toute les affaires lui rappelant son mari et sa fille dans des cartons puis les donner. Ceci était trop dur, en trois ans rien n’avait vraiment changer. Les meubles était toujours à la même place, les vêtements rangés dans les armoires et les brosse à dents toujours sur l’évier. Sa famille ne l’avait guère soutenue sauf Summer, sa grande sœur. En faite, depuis le suicide de sa sœur, dans sa famille c’était un peu devenue du chacun pour soit, chacun fait sa vie de son côté. Ses parents vivaient encore à Boston dans une petite maison avec 3 caniches et 5 chats. Sa sœur Summer c’était lancée dans la musique, Praisley était en étude de droit et Autumn, vivait sa vie avec ses trois enfants et son mari à Los Angeles. Bref, vous l’aurez comprit, la famille d’Eden ne l’aidait pas beaucoup. Eden ne savait pas vraiment comment, elle avait pu vivre, seul pendant trois ans.
Le soleil se leva sur Jericho, un des rayons passe par la fenêtre et atteignit le visage d’Eden qui dormait paisiblement sur le canapé du salon. Comme chaque nuit, elle n’arrivait pas à s’endormir dans son lit. Elle avait donc quitter son lit vers minuit, afin d’aller regarder la télévision dans le salon où elle c’était endormit vers 2 heure du matin avec sur elle une petite couverture. Eden n’arrivait plus vraiment à dormir vraiment bien, être seul dans une grande maison était terrifiant, surtout qu’elle c’était déjà faite agressé 3 ans auparavant. Chaque bruit la réveillait. Eden se leva du canapé, elle posa la couverture sur le canapé puis alla directement vers la salle de bain. Eden se lava puis quitta la salle de bain pour le petit dressing, elle attrapa des vêtements par ci puis par là. Sa tenue lui allait assez bien. Eden passe par la salle de bain afin de se brosser les cheveux, puis les dents et de se maquiller un peu. Elle alla dans le salon, enfila des chaussures et se dirigea vers le hall. Elle attrapa son sac, ses clefs qui était sur le guéridon puis une petite veste accrocher aux portes manteaux. Elle quitta sa maison en vérifiant plusieurs fois que tout était bien fermés.
Elle marcha dans la rue, a son allure sans trop prêter attention aux autres personnes croisant son chemin. Eden se dirigea vers le fleuriste mais arriver devant la porte un petit mot était écrit ‘ je reviens dans 20 minutes’. Le problème, Eden ne savait pas quand le mot avait était placer là, elle s’approcha du banc le plus proche avant de s’y asseoir. Eden posa son sac sur ses genoux, elle y sortit un livre, qui était le sien d’ailleurs. Elle commença à le lire pour là 50éme fois afin de trouver l’idée pour son prochain livre. Eden se concentrait sur son livre quand soudain, une personne s’assit a côté d’elle.
Revenir en haut Aller en bas

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Ven 17 Oct - 0:49

      « What About Now, What About Today
      What if Our Love Never Went Away ... »


    Les écouteurs de son I-Pod vissés à ses oreilles, Sean avait ce matin là mis en repeat la chanson "What About Now" de Chris Daughtry et l'écoutait en boucle depuis maintenant plus d'une heure. Pourquoi cette chanson là et pas une autre ? Il n'en savait rien, il pouvait rester parfois des mois sans écouter une seule fois une chanson, et un matin se réveiller en ayant une envie soudaine de l'entendre ; C'était ce qui s'était produit ce matin pour Chris Daughtry.
    Notre jeune homme s'était accordé une mini grasse matinée ce matin là ... du moins pour lui, parce qu'il fallait être réaliste, se lever à huit heure et demi n'était pas vraiment une grasse matinée pour tout le monde ; Mais Sean avait toujours été un lève tôt, et il était extrêmement rare qu'il ne soit pas encore levée une fois passé les sept heures du matin, et ce même pendant ses jours de congés. Après avoir pris une douche et fait son lit, de façon à ce que sa chambre paraisse un minimum en ordre, il avait attrapé sa veste, posée sur le dossier d'une chaise, son trousseau de clef qu'il avait laissé près du téléphone, et avait quitté sa chambre. Depuis ces dernières semaines, il avait quitté la chambre de son frère pour venir s'installer ici, puisqu'il avait bien vite compris qu'il n'était pas le bienvenue, et l'ambiance pesante qui régnait jusque là devenait de plus en plus difficile à supporter, d'autant plus que Sean n'avait jamais aimé les conflits. Maintenant qu'il était dehors, que faire ? Jericho n'était pas une ville que l'on pouvait qualifiée d'animée, et si l'on y travaillait pas ou que l'on y avait pas ses habitudes, il y avait fort à parier que l'on s'y ennuyait très rapidement ... et Sean ne serait pas le premier, ni le dernier à s'en rendre compte. Il aurait pu prendre sa voiture pour marcher jusqu'au centre-ville, mais il préféra finalement s'y rendre à pieds, profitant ainsi du soleil qui était lui levé depuis bien longtemps.

    Chris Daughtry toujours, mais Sean n'écoutait plus que d'une oreille distraite, son esprit était ailleurs. Il était même à des centaines, des milliers de kilomètres d'ici, quelque part entre Bagdad et Samarra, dans un Irak qui il y a quelques semaines encore était son quotidien, le pays dans lequel il s'endormait le soir et se réveillait le lendemain matin, avec toujours cette même sensation dans l'estomac que les choses allaient finir par mal tourner.
    Sans qu'il n'en soit vraiment conscient, il avait marché jusqu'à Jericho en un rien de temps, et s'avançait donc maintenant dans les rues, aussi animées que pouvaient l'être les rues d'une telle ville à cette heure-ci. Les mains dans les poches, il marchait le long du trottoir en continuant de ressasser de vieux souvenirs, et c'est presque malgré lui que ses pas le conduisirent au parc, encore très peu fréquenté à cette heure-ci. Trouvant un banc à quelques mètres à peine, le jeune homme s'en approcha et accorda un sourire à la jeune femme qui se trouvait déjà là. Hottant les écouteurs de ses oreilles, il s'adresse à elle en ces termes :


    « J'peux m'assoir ici ou bien la place est déjà prise ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Ven 17 Oct - 19:53

    Eden était au milieu de son livre, un peu normal vue qu’elle l’avait commencer la veille et elle y avait passer la soirée. Sa vie n’était guère amusante comme dans le passé. Rien n’était fait pour qu’elle s’amuse, les loisirs d’Eden se résumait en très peu de mot : Télévision et livre. Eden pouvait passer des journée entière à regarder la télévision mais pendant la journée, les bons films ne se suivait pas. Les meilleurs films et les meilleurs séries était toujours en même temps et le soir. A part ses deux ‘super’ loisir, Eden adorait cuisiner mais cuisiner pour une seule personne la faisait encore plus déprimer. Soudain, elle entendit une voix masculine. Eden leva doucement la tête, elle avait placé un de ses doigts sur la ligne qu’elle était entrain de lire pour ne pas la perdre et recommencer la page du début. Avant de répondre au jeune homme, elle regarde la place libre à côté d’elle puis elle leva la tête vers le jeune homme avec un léger sourire.

    « La place est libre ! »

    Eden n’attendit pas que la réaction du jeune homme, elle retourna de suite à son livre. Elle n’aimait pas vraiment le passage qu’elle était en train de lire mais dans un livre sois on lit tout sois on lit rien. Même si elle connaissait le livre par cœur et qu’elle avait vécut les moments écrient, elle ressentait toujours les mêmes émotions. Eden arriva au moment du suicide, normalement, elle lisait ce passage chez elle. Elle s’écroulait en pleure et finissait la soirée avec une bouteille d’alcool en train de serrer dans ses bras une chemise de son mari, le doudou de sa fille et une robe de sa sœur qu’elle avait garder malgré la contradiction de son père. Mais dans la rue, elle ne pouvait se le permettre. Eden ferma le livre après avoir mit le marque page à l’endroit où elle c’était arrêter. Elle laissa son livre sur ses genoux. Eden fouilla dans son sac avant d’en sortir une paires de lunettes noires. Elle mit les lunettes afin de cacher ses yeux et ses cernes. Eden lança un regard furtif vers le fleuriste, qui n’était pas encore ouvert. Eden était assez mal à l’aise, elle n’aimait pas rester assise en regardant dans le vague espérant entendre la clochette de la porte du fleuriste indiquant, que l’employé était revenu. Eden posa sa main gauche sur le livre encore posé sur ses genoux. Avec sa mains droites, elle tournait son alliance afin que celle-ci tourna autour de son doigt. On pouvait voir facilement, qu’elle n’était pas bien, sa faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu autant de monde. En public, elle se sentait mal à l’aise, c’est sans doute pour sa qu’Eden restait chez elle la plus part du temps. Eden regardait le sol qui n’était pas vraiment intéressant.
Revenir en haut Aller en bas

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Mer 22 Oct - 0:26

    Devant la réponse affirmative, le jeune homme avait de nouveau esquissé un sourire aimable à la jeune blonde ayant pris place sur le banc avant lui, et s'assit à son tour à ses côtés. Roulant autour de son iPod les écouteurs afin de pouvoir ranger le tout dans une des poches de sa veste de sport bleue, il appuie ensuite son dos sur le dossier du banc tout en regardant d'un air un peu distrait les deux corbeaux qui se disputaient un reste de morceau de pain tombé sur le sol. C'en était presque risible tellement cela semblait cliché, mais pourtant cette simple querelle entre deux volatiles suffisait à rappeler à Sean sa dernière "discussion" avec son frère ; Il ne pouvait pas faire autrement que de s'en vouloir pour ce qu'il lui avait dit, son frère se comportait en parfait imbécile mais pourtant c'était encore une fois Sean qui avait le sentiment d'avoir quelque chose à se reprocher ... A commencer bien sûr par le fait de ne pas avoir été là lorsque Liam en avait le plus besoin, lorsque le père était mort. Et puis cette phrase qu'il avait balancé sans réfléchir, ce "J'en reviens vraiment pas qu'on soit frères", il en arrivait à se demander comment il avait pût sérieusement dire ça ... Il n'en pensait pas un mort, bien sûr, et avait regretté ces paroles à l'instant même où il avait vu l'expression du visage de son frère changer en entendant cela ; Lui qui voulait essayer d'arranger les choses avec Liam n'avait en fait fait que les empirer, et il se retrouvait maintenant à un point où il ne savait plus quoi faire pour convaincre Liam de lui adresser de nouveau la parole.
    Détournant les yeux du spectacle d'un corbeau essayant autant qu'il le pouvait de crever les yeux de l'autre pour un simple bout de pain, Sean finit par étendre ses jambes devant lui et s'étire quelques instants. Le moins que l'on puisse dire c'est que le confort des chambres du Motel de Jericho était plus que précaire, et ne tenait pas vraiment compte de l'état dans lequel les locataires retrouveraient leur dos le lendemain matin au réveil, après une nuit passée affalé sur un matelas tellement confortable que dormir à même le sol vous aurait fait exactement le même effet. Tirant machinalement sur la ficelle qui dépassait de la capuche de sa veste de jogging, il ferme quelques instants les yeux et profite des rares rayons de soleil qui venaient réchauffer sa peau ; Après presque deux années entières passées sous le soleil de plomb de l'Irak, il avait un peu de mal à se réhabituer à la "fraîcheur" qu'offrait la Californie une fois l'automne bien entamée, mais cependant cela n'avait bien sûr rien à voir avec les températures que l'on pouvait trouver dans le Nord du pays.
    Il jetait de temps en temps quelques coups d'œil furtifs vers la jeune femme toujours assise à ses côtés, et qui n'avait pas bougé d'un pouce depuis le moment où il s'était assis. Elle était toujours plongée dans son livre, comme complètement déconnectée de ce qui pouvait bien se passer autour d'elle, et semblait dévorer les pages de son ouvrage avec beaucoup d'attention et de concentration. Mais soudain, refermant son livre d'un coup sec qui fit très légèrement sursauter Sean, elle sembla décidée à ne pas continuer sa lecture et sortit à la place une paire de lunettes noires qu'elle posa sur son nez d'un air las. A première vue, cette femme ne semblait vraiment pas dans son assiette, comme quoi même dans les petites villes comme Jericho, la vie n'était pas toujours rose et heureuse ... Et puis avec le Zodiac qui trainait dans le coin, les gens se montaient également pas mal la tête, le climat en ville s'en ressentait parfois, surtout envers les étrangers ; Sean lui en avait doublement fait l'expérience, car le fait d'être un inconnu en ville et qui plus est d'avoir débarqué vêtu de son uniforme de Marines ne l'avait pas vraiment aidé à passer inaperçu --'


    « Tout va bien Mademoiselle ? »

    Non mais n'importe quoi lui, incapable de se taire plus de cinq minute et de ne pas jouer les Superman, à la rescousse de la veuve et de l'orphelin ... Sean, tu est ridicule des fois --' Mais voilà, Sean était comme ça, altruiste de nature et faisait souvent passer les intérêts des autres avant ses propres intérêts ; Il lui suffisait de voir quelqu'un qui semblait ne pas se sentir bien, un peu pâlichon, vraiment déprimé ou bien les deux à la fois, et il ne pouvait s'empêcher de monter au créneau, tel un véritable Saint-Bernard. Si Liam avait été là, il aurait reproché à son frère d'être trop naïf, et au fond peut-être n'aurait-il pas eut tout à fait tort, mais était-ce la faute de Sean si à force d'avoir joué les égoïstes il ne pouvait s'empêcher désormais d'essayer de compenser ce comportement par quelque chose de plus noble ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Sam 8 Nov - 1:12

    Il ne faisait pas si chaud, Eden avait sans doute pensé qu’il faisait un peu plus chaud. La belle blonde frotta ses bras qui était couvert d’une simple chemise blanche en satin et d’un pull fin. Normalement, elle n’aurait pas eu très froid vu qu’elle ne se serait pas arrêter sur un banc, la jeune femme était juste passer au mauvais moment. C’est à ce moment qu’Eden commença a regretté de n’avoir pas traversé pour aller au café d’en face pour boire un chocolat chaud. De toute façon, il ne lui restait pas beaucoup de temps à attendre, enfin elle l’espérait. Miss Holding pourrait sinon partir chez elle à tourner en ronds et revenir le lendemain. Mais tout sa chamboulerait son emploi du temps qui est plus que chargé...
    Une maison pour une personne, vous allez me dire que c’est assez égoïste de la part de l’habitant de cette maison. Surtout quand on sait que certains motels sont en manque de chambre et que des personnes vivait dans la rue. Ce qui est complètement vraie, cherché un ou plusieurs colocataires ce n’ait pas très difficile. Crée des petites affiches avec le numéro de téléphone de la personne qui loue des chambres ou passer une petite annonce dans le journal local. Eden avait déjà fait les affiches depuis 4 mois et depuis 4 ans, les affiches étaient éparpillés en peu partout. Un petit paquet dans sa chambre, un autre dans le salon, un autre dans la cuisine et 5 dans son sac qui ressemblaient maintenant à des boules de papiers qu’on aurait voulut jeté à la poubelle. Pourtant, ce n’est pas la place qui manque a la maison, deux chambres de libres et avec un peu d’aide une troisième chambre. Eden ne demandait pas beaucoup d’argent pour pouvoir occupé les chambres, surtout une participation aux taches ménagères à part ceci, le colocataire aurait toute la liberté qu’il voudrait. Derrière ses lunettes noires, se cachait un regard triste perdu dans le vide. Le charmant jeune homme qui était assit à côté d’elle lui posa une question. La belle blonde tourna la tête vers le jeune homme et retira ses lunettes et tout en le regardant elle les rangea dans son sac. Eden pouvait très bien lui mentir mais quand elle mentait, sa voix tremblait et elle faisait un rire stupide, elle avait donc laisser depuis très longtemps l’idée de mentir.


    « Non pas vraiment. »

    Eden lui avait répondu comme ci qu’elle le connaissait. En faite, après répondu, elle fût assez étonné de voir que le jeune homme lui avait parlé et avait même remarqué qu’elle n’était pas très en formes. Eden baissa la tête et regarda son sac et elle fouilla dedans et y sorti une boule de papier. La jeune femme déplia la boule, la posa sur son livre et essaya de l’aplatir un maximum. Cette feuille de papier était une annonce pour recherché un colocataire. Eden faisait toujours sa dans les moments ennuyant qu’elle passait hors de chez elle. Elle s’amusait à déplié une des affiches pour ensuite la remettre dans son sac, ce qui servait à rien mais pendant ce temps, ses mains était occupé et elle ne pensait à rien. Eden leva la feuille la laissant toujours déplié, le jeune homme ainsi que quelque passant pouvait lire la feuille. Pendant ce temps, elle rangea son livre dans son sac puis elle posa la feuille sur ses genoux. Eden s’amusa a plié les coins de la feuille en attendant désespérément l’ouverture du fleuriste.
Revenir en haut Aller en bas

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Sam 15 Nov - 3:21

    Pour être honnête le jeune homme s'attendait de la part de la jeune femme à ce qu'elle lui réponde tout simplement, de façon plus ou moins brusque selon son caractère, que c'était le genre de chose qui ne le regardait en rien et qu'il ferait sans doute mieux de s'occuper de ses affaires, ce en quoi Sean n'aurait sans doute pas mal réagit et aurait pensé que c'était de sa faute et qu'il s'était peut-être effectivement montré un peu indiscret en s'adressant ainsi à elle alors qu'il ne la connaissait pas du tout. Mais au lieu de ça la jeune femme lui avait répondu plutôt franchement, peut-être un peu trop justement, et Sean se demandait du coup si elle n'était pas en train de le mener en bateau pour pouvoir ensuite mieux lui faire comprendre qu'elle n'avait rien à dire à un type qui était à ses yeux un parfait inconnu, un inconnu qui se mêlait un peu trop de ce qui ne le regardait pas --' Mais la jeune femme semblait en fait ne pas plaisanter, et son air las à lui seul suffisait à confirmer qu'effectivement quelque chose semblait clocher. En posant la question le jeune homme ne cherchait pas du tout à inciter la jeune femme à lui parler en toute honnêteté de ce qui la tracassait, à vrai dire il avait surtout posé la question d'un point de vue beaucoup plus physique, Eden était pâle. Elle n'avait pas regardé le jeune homme dans les yeux très longtemps, et très vite elle avait préféré remettre le nez dans son sac à main pour y chercher désespérément quelque chose ; Lorsqu'elle l'extirpa du dit sac à main Sean constata qu'il ne s'agissait en fait que d'un simple bout de papier froissé et re-froissé, auquel il ne prêta tout d'abord pas attention. Il ne savait en fait plus quoi dire, c'était bien la peine de poser une question tient, si c'était pour ne rien dire du tout après autant se taire à la limite.
    Ses yeux pourtant finirent par se poser de nouveau sur la feuille que sa voisine tenait toujours à la main, et tentait vainement d'aplatir un peu comme elle le pouvait ; Ainsi la jeune femme recherchait un, ou une colocataire ... Qui aurait pu croire que dans une ville comme Jericho quelqu'un puisse avoir envie de compagnie o_O D'accord, Sean était mauvaise langue, mais qu'y pouvait-il lui si il ne se sentait pas à l'aise dans cette ville, il avait l'impression que tout était tellement petit que rien ne pouvait être fait sans que la moitié de la ville jase à votre sujet le lendemain --' L'annonce de la jeune femme en tout cas venait de rappeler à Sean qu'il devait lui songer à se trouver un boulot d'appoint, étant pour le moment inapte à exercer son métier de soldat il ne touchait donc plus son salaire complet, qui n'était déjà pas très élevé, et avait donc un peu de mal à gérer le loyer de sa chambre au motel ainsi que le reste ...


    « Désolé j'suis indiscret ... »

    Il avait mis plusieurs secondes à répondre, mais peut importait, détournant les yeux de la jeune blonde, il regardait de nouveau devant lui sans vraiment fixer quelque chose en particulier. Le parc se remplissait peu à peu, et était déjà beaucoup moins désert qu'à son arrivée ; De plus c'était aujourd'hui le jour du marché à Jericho, et dans une ville comme celle-ci les passages devaient y être nombreux, comme le laissaient penser les petites bonnes femmes se dirigeant à n'en pas douter vers le centre ville en tirant derrière elle leur cabas.
    Le bruit, soudain, d'un grincement de métal vint sortir le jeune homme de ses courtes pensées, et le fit se retourner pour regarder derrière lui ; Le fleuriste, chez lequel Sean s'était lui-même arrêté avant-hier soir pour prendre quelques tulipes blanche qu'il avait déposé sur la tombe de son père, venait tout juste d'ouvrir et s'activait maintenant à sortir les différentes compositions qu'il souhaitait mettre sur sa devanture pour attirer l'œil de potentiels clients. La jeune femme, toujours assise à ses côtés, s'était elle aussi tournée vers le fleuriste et le regardait maintenant depuis quelques secondes ...


    [ désolé c'est court --' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Dim 16 Nov - 3:22

    Après avoir plier puis déplier environ 20 fois les quatre coins de la feuille, elle leva la tête pour regarder les passants et les voitures. Tout cela pouvait être très intéressants, compter le nombre de voitures rouges qui passaient ensuite regarder les vêtements des passants. Tout cela pouvait faire passer le temps assez vite mais pas éternellement, il suffisait de perdre le nombre de voiture de la même couleurs pour revenir dans la réalité. Ce jeu amusait les enfants de primaires. Tous le monde y a déjà jouer, vous savez quand vous allez en sortie et que vous devez resté longtemps dans le car. Après vous avoir battu pour être a côté de la fenêtre, la seule chose que vous trouvez a faire c’est de regarder les voitures. Une femme de 26 ans, le faisant n’avait rien de vraiment mignon je vous l’accorde mais elle ne faisait pas sa pour être mignon. Pour tout dire, elle avait commencer ce petit ‘jeu’ inconsciemment. Quand elle perdit le nombre de voiture rouge, elle se rendit compte que le ‘jeu’ était très ridicule, un petit sourire très discret se dessina sur sa bouche. A peine 30 seconde après son sourire s’efface quand en face d’elle un couple avec une petite fille d’environ 5-6 ans. A ce moment précis, Eden attrapa le pendentif accrocher a son cou. En apparence, un pendentif en forme de cœur, un cœur en or s’ouvrant. En ouvrant le cœur, on pouvait voir la photo d’une famille heureuse. L’ancienne famille que formait Eden, son mari et sa fille. Après deux minutes, accrocher sa son pendentif, la voix d’une jeune homme la sortie de ses pensées. Elle lâcha le pendentif et posa sa mains sur son genoux.

    « Ce n’est pas grave !»

    Eden n’avait pas répondu sa par politesse ni pour ne pas mettre mal à l’aise le jeune homme mais tout simplement car elle le pensait. C’était son côté franche qui ressortait pour cette fois, c’était du bon côté car le plus souvent, être franche ce classe dans les défauts. Dire a une fille que sa tenue est moche ou dire ce qu’on pense sur les gens, ne sont pas souvent très bien prit. La jolie blonde, faisait ce qu’elle pouvait pour paraître gentille mais on ne peut pas repousser sa nature. Elle faisait toujours un faux pas donc maintenant, elle essayé de faire de petite phrase simple le plus souvent. Puis elle entendit la porte du fleuriste s’ouvrir, elle tourna la tête. Eden regarda le fleuriste poser quelques plantes a l’extérieur. Elle attendit un peu pour ne pas paraître pressé. Quelque minute après, Eden rangea la feuille qui était toujours sur ses genoux dans son sac. Elle se leva et frotta son jean afin de le remettre en place et éviter les plis. Eden avait poser son sac sur le banc, et elle ne c’était pas vraiment rendu compte que le livre avait glisser a cause des objets trop nombreux dans le sac d’Eden. Elle attrapa son sac tout en regardant le jeune homme. En prenant son sac, le livre tomba a terre, Eden n’avait rien vu ni entendu.

    « Au revoir »

    Pourquoi avait-elle dit au revoir ? Sans doute a cause de l’éducation de ses parents, en plus ils avaient échanger quelques mots et ne pas dire au revoir aurait été mal poli. Ce qui ne ressemblait pas du tout a Eden. Elle se dirigea vers le fleuriste, y entra et alla acheter deux composition floral. Une avec des glaïeuls de plusieurs couleurs pour la tombe de son mari et une autre avec des roses de plusieurs couleurs pour sa fille.

    [Que dire du mien?]
Revenir en haut Aller en bas

|| Regrets &&. Lies for Life ||

avatar
it's me, Sean D. O'Connor darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 833
x group : Head Hunters
x my job : Garçon d'écurie au Ranch de Jericho
x my adress : Motel de Jericho
icon © med

x Crédits : avatar © psychozee & gif © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   Sam 22 Nov - 2:43

    C'était donc l'ouverture du fleuriste que la jeune femme attendait sur son banc depuis le début, quoi de plus banal au fond comme situation ; Certes cela pouvait paraître un peu tôt pour aller acheter des fleurs mais après tout si le fleuriste ouvrait à cette heure-là c'était bien qu'il devait avoir des clients pour venir le voir ... Et puis qu'est-ce qu'on s'en fiche en fin de compte du fleuriste et de ses heures d'ouverture ^^"
    La jeune blonde s'était levée, avait passé d'un air détaché les mains sur son jean et avait ensuite réajusté son sac à main sur son épaule, elle semblait en avoir terminée ici après un
    « Au revoir » poli et un petit signe de tête à l'adresse de Sean elle s'en était allée pour rejoindre la devanture du fleuriste. Le jeune homme lui avait lui-même répondu par la même politesse et l'avait quelques instants regardé s'éloigner sans rien dire. Il avait ensuite ressortit son iPod de sa poche et avait déjà remis à ses oreilles un des deux écouteurs lorsque son regard se posa tout à fait par hasard sur le livre que la jeune femme tenait quelques minutes auparavant à la main, et qui se trouvait maintenant sur le sol poussiéreux du parc. Il n'eut qu'à se pencher un peu pour attraper le livre de poche et en examina quelques instants la couverture ; Ce livre commençait à s'user, sans doute la jeune femme avait-elle du beaucoup le manipuler, peut-être même le lire et le relire qui sait. Cela faisait longtemps que Sean lui n'avait pas eut le temps de se plonger dans un livre, quel qu'il soit d'ailleurs ; Depuis son retour dans ce pays il avait eut l'esprit trop préoccupé par son père, son frère et son boulot pour pouvoir penser sérieusement à se mettre au calme pour lire un livre ... Dommage, cela lui ferait à n'en pas douter beaucoup de bien, d'autant plus que notre jeune homme avait toujours été un grand lecteur, qui dévorait presque tout ce qui pouvait lui passer sous la main.
    Reposant quelques instants le livre à côté de lui le temps de ranger à nouveau son iPod dans la poche de sa veste, il reprend ensuite le livre et se lève, avec l'intention d'aller rendre à la jeune femme ce qui lui appartenait. Quelques pas à peine lui suffirent pour traverser la rue qui se remplissaient peu à peu de plus en plus de voitures, les gens allant soit au travail, soit faire des courses, soit déposer les enfants à l'école ... Le genre de vie bien rangé à laquelle Sean était sûr de très vite s'habituer si seulement il le pouvait ... Jamais vous ne pourriez voir quelqu'un qui rêvait plus d'une vie tranquille et calme que Sean, partir à l'aventure et voyager il avait assez donné cela ne lui disait franchement plus rien, et si il avait eut le choix sans doute resterait-il à Jericho plus longtemps ... à Jericho ou bien dans toute autre ville qui lui permettrait de repartir de zéro en fin de compte, peu importait le nom de la ville du moment que personne ne l'y connaissait et ne pouvait le juger pour ses actions passées.

    La porte du fleuriste tinta lorsqu'il la poussa pour s'engouffrer à l'intérieur du magasin, et l'odeur fraiche des fleurs qui se répandit autour du jeune homme donnait presque le tournis tant elle était forte. La jeune femme, trop absorbée sans doute par le choix de ses fleurs, ne s'était même pas préoccupée de voir que quelqu'un d'autre était entré, et finalement Sean s'avance donc vers elle et s'éclaircit doucement la gorge avant de s'adresser à elle, de ma même voix aimable et polie qu'il en avait l'habitude


    « Hem, excusez-moi ... vous avez fait tombé ça en partant tout à l'heure »

    Tout en parlant il lui avait tendu le petit livre de poche et avait levé les yeux vers le visage de la jeune femme, la regardant d'un air aimable et un petit sourire s'affichant sur ses lèvres, comme c'était le cas presque tout le temps même lorsque cela n'allait pas pour lui ; C'était le genre de sourire de façade qu'il avait appris à sortir en toutes circonstances et ce afin sans doute d'éviter que lui ne puisse deviner ce qu'il pensait au plus profond de lui-même, il détestait cette idée que quelqu'un puisse réussir à lire à travers lui comme à livre ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlinstime.forumactif.org/



it's me, Contenu sponsorisé darling !



MessageSujet: Re: Un banc pour deux [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un banc pour deux [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oblivion :: « Everthing comes to an end » :: ▬ Abandonned Ways-